Solidarités International

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Solidarités International
Histoire
Fondation
Cadre
Zone d'activité
Crystal Clear app package network.png Monde
Type
Siège social
Langue
Organisation
Effectif
Plus de 2000 employés nationaux et expatriés
Fondateur
Alain Boinet (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Président
Antoine Peigney
Affiliation

Solidarités International

Région Monde Création 1980 Type Aide humanitaire Association à but non lucratif Organisation non gouvernementale internationale Siège Clichy La Garenne, France Langue Anglais Français Effectifs Plus de 2000 employés nationaux et expatriés Fondateur Alain Boinet Président Antoine Peigney

Site web www.solidarites.org
Site web

Solidarités International est une association française fondée en 1980, ayant pour but d'apporter l'aide humanitaire nécessaire aux populations en crise.

Histoire[modifier | modifier le code]

Durant la guerre d'Afghanistan en 1979, cinq Français - dont Patrice Franceschi, Alain Boinet[1] (un ancien militant solidariste, également animateur de La Guilde[2]) et Patrick Brizay - lancent les Caravanes de l’Espoir. Avec l’aide de résistants afghans, ils franchissent clandestinement la frontière et sillonnent le pays pour apporter l’aide humanitaire aux populations dans le besoin. Ce fut le premier acte de Solidarités International et la mission fondatrice de l’association[3].

Présidents[modifier | modifier le code]

Activité[modifier | modifier le code]

L’action humanitaire[7] de l'association a pour but de répondre aux besoins vitaux des populations confrontées à une crise humanitaire résultant de conflit armé ou de catastrophe naturelle mais aussi d’accompagner le retour des victimes vers l’autonomie et le développement, notamment dans les domaines de l’eau, de l’hygiène, de l’assainissement et de la sécurité alimentaire.

Action d’urgence[modifier | modifier le code]

La réponse d’urgence suit un protocole d’action en trois étapes :

  • Le diagnostic des situations d’urgence humanitaire : une équipe d’experts réalise sur place un diagnostic précis pour évaluer l’ampleur de la catastrophe et les besoins des populations. Le rapport de diagnostic permet ensuite de concevoir la réponse humanitaire la plus adaptée.
  • La réponse aux besoins les plus urgents : le public est informé de la situation et les donateurs sont sollicités. Les fonds collectés permettent d’envoyer sur le terrain une équipe d’intervention et des moyens logistiques. Sur place, l’équipe humanitaire travaille avec les populations. Elle intervient via des actions de traitement, de distribution d’eau, de mise en place de systèmes d'assainissement, de distribution de produits d’hygiène, de biens de première nécessité, de nourriture, de moyens et d’appuis à la mise en place d’abris temporaires.
  • La Stratégie de sortie : au-delà de la réponse aux besoins urgents, les équipes humanitaires mettent en place les conditions d’un désengagement progressif permettant, dans la mesure du possible, une reprise communautaire des activités d’urgence ou le remplacement de celles-ci par la mise ou remise en fonction de services durables. Le savoir-faire et les outils nécessaires sont transmis aux populations concernées de façon qu’elles puissent reconstruire leur vie.

Eau, hygiène et assainissement[modifier | modifier le code]

Solidarités International est engagée sur le terrain auprès des populations les plus vulnérables aux maladies hydriques[8]. Elle met en place des interventions visant à limiter la propagation de ces maladies :

Sécurité alimentaire[modifier | modifier le code]

L’action de Solidarités International vise à répondre aux besoins alimentaires les plus urgents et à renforcer de manière durable les modes de subsistance des populations :

  • En situation d’urgence, selon le contexte, l’association priorise les programmes de transfert monétaires, distribution d’argent ou de coupons à valeur marchande. Ceux-ci sont échangés contre de la nourriture ou des produits de première nécessité auprès des commerçants locaux, avec comme effet de stimuler l’économie locale. En dernier recours, l’association met en place des programmes de distribution directe de nourriture.
  • Parallèlement à la réponse d’urgence, l’association met en place des actions permettant de relancer les moyens d’existence des populations : distribution d’intrants agricoles et de bétail, programmes de transferts monétaires, support à la micro-entreprise et à la reconstruction de l’habitat, accès à des services essentiels (vaccins et produits vétérinaires par exemple...)

En outre, les programmes de Solidarités International visent à augmenter les rendements et les revenus de l’agriculture familiale grâce à la mise en place de projets de vulgarisation, de formations spécifiques, d’aides à l’investissement, d’activités de soutien à des groupements de producteurs...

En 2008, Peggy Pascal[11], travaillant alors pour Solidarités International, a développé un concept de mini-potager, le it bag[12]. Le concept est de permettre à n'importe quel foyer de faire pousser quelques légumes de première nécessité en les faisant pousser dans un sac. Les habitants ont du coup nettoyé leurs ruelles pour permettre la pousse[13].

Pays d'intervention[modifier | modifier le code]

En 2018, Solidarités International intervient dans 16 pays, secourant plus de 5 millions de personnes dans le respect de leur culture et de leur dignité, sur la seule base de leurs besoins vitaux[14] :

Afrique

Cameroun[15], Mali, République centrafricaine[16], RD Congo[17], Nigeria[18], Soudan du Sud[19], Yémen, Tchad

Asie

Afghanistan, Bangladesh[20], Myanmar, Pakistan,

Caraïbes

Haïti[21]

Moyen-Orient

Liban[22], Syrie, Irak

Campagnes[modifier | modifier le code]

En 2005, Solidarités International se fixe comme priorité d’action l’eau, l'hygiène et l’assainissement. Depuis cette date, elle a mené plusieurs campagnes phares destinées à sensibiliser le grand public aux enjeux de l’eau dans le monde.

Après « L’eau qui tue [23],[24] » en 2006, à l’occasion de la Journée Mondiale de l’eau en 2010, l’association crée une opération grand public en installant un « Mur d’eau[25] » devant le Louvre à Paris. La finalité : délivrer des messages aux passants par le biais de spots lumineux placés sur des jets d’eau.

En 2014, l'ONG installe « La Caisse[26] » à Paris. Afin d'attiser la curiosité des passants, des trous sont percés sur la caisse, en s'approchant on peut voir le combat de Solidarités International : l'eau. Cette opération a pour objectif de démontrer que l'eau est la première cause de mortalité au monde et que plus de 50 % de la population mondiale boit de l'eau dangereuse ou de qualité douteuse chaque jour.

Début 2015, l'association lance une campagne sur le territoire français à travers des affiches qui indiquent, sur fond noir : « Ebola est en France ». En caractères plus petits, une mention précise que ce n'est pas vrai, mais suggère la nécessité de faire des dons à l'association[27].

Toujours en 2015, Solidarités International lance la campagne Porteurs d'Eau[28], une vidéo terrain pour montrer au grand public que l'eau est tout sauf un jeu. L'association souhaite que le gouvernement prenne en compte l'eau comme un enjeu primordial dans le monde.

L'organisation publie également le Baromètre de l'Eau, de l'Hygiène et l'Assainissement[29],[30] qui dresse un état des lieux de l'accès à l'eau dans le monde.

En 2016, pour soutenir les réfugiés, l’ONG a lancé un appel aux dons afin de financer des Kits de Dignité[31] composés d’articles d’hygiène de première nécessité.

Solidarités International lance la première web-série humanitaire en 2018, De Vos Propres Yeux[32]. Dans cette série, une personnalité accompagne les équipes de l’ONG sur le terrain[33]. Pour la première saison, c’est le chanteur Féfé qui s’est rendu dans le Nord du Nigeria.

Financements[modifier | modifier le code]

Solidarités International est financé par des bailleurs européens et internationaux, les entreprises et le grand public. 91,5% des ressources sont affectées aux missions humanitaires sur le terrain (chiffres de 2016)[34].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Défis Humanitaires », sur https://defishumanitaires.com/ (consulté le 21 juin 2018)
  2. « Solidarisme », dans Jean-Yves Camus et René Monzat, Les Droites nationales et radicales en France : répertoire critique, Lyon, Presses universitaires de Lyon, (ISBN 2-7297-0416-7), p. 36-37 ; voir aussi p. 374.
  3. « Mission humanitaire, apporter de l'eau », Valeurs Vertes, 1er mai 2012
  4. http://www.observatoire-humanitaire.org/fr/index.php?page=fiche-ong.php&part=commentaires&chapitre=228&id=31.
  5. https://www.solidarites.org/fr/depuis-1980/organisation-solidarites-international/.
  6. http://www.carenews.com/fr/news/11226-mercato-antoine-peigney-nouveau-president-de-solidarites-international.
  7. « solidarités International : clarté, efficacité et confiance », Economie Matin, 13 septembre 2014
  8. « Combattre les maladies hydriques », sur solidarites.org (consulté le 21 juin 2018)
  9. La course de l'accès à l'eau potable, interview de Grégory Bulit, Atlantico, 2 janvier 2014
  10. Toilettes : l'invention du 21e siècle, Terra Eco, 19 novembre 2013
  11. Prix Terre de Femmes France, « Peggy Pascal obtient le 1er prix grâce à ses sacs potagers », Enfant.com,‎ date inconnue (lire en ligne, consulté le 7 août 2018)
  12. Mélanie Billaud, « Peggy Pascal : ses 'it bags" potagers vont faire le tour du monde », Le Journal des Femmes,‎ (lire en ligne, consulté le 7 août 2018)
  13. Yolaine de la bigne, « 4 femmes qui ont fait de l’environnement leur combat », sur Neoplanete,
  14. [1]
  15. « [Reportage] À la frontière du Cameroun, des réfugiés deviennent humanitaires - NEON », sur www.neonmag.fr (consulté le 7 août 2018)
  16. « La Centrafrique, république des ONG », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne, consulté le 7 août 2018)
  17. « RDC, Plus de 100 000 déplacés à la suite des affrontements entre l'armée et les rebelles », TV5Monde, 21 novembre 2012
  18. « Malnutrition dans le Nord-est du Nigeria : 75.000 enfants en sursis », euronews,‎ (lire en ligne, consulté le 7 août 2018)
  19. « L'enfer humanitaire du Soudan du Sud », LExpress.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 7 août 2018)
  20. Xavier Frère, « Dans les camps avec les Rohingyas au Bangladesh », L'Est Républicain,‎ (lire en ligne, consulté le 7 août 2018)
  21. Martine Isaac, « L'UE et Solidarités International clôturent le projet « Remanbre Kriswa » », Le Nouvelliste,‎ (lire en ligne, consulté le 7 août 2018)
  22. Léa POLVERINI, « « Bukra, inshallah », et tous ces visages de réfugiés syriens... - Léa POLVERINI », L'Orient-Le Jour,‎ (lire en ligne, consulté le 7 août 2018)
  23. Jean-Luc Goudet, « L’eau, première cause de mortalité dans le monde », Futura,‎ (lire en ligne, consulté le 7 août 2018)
  24. SOLIDARITÉS INTERNATIONAL, « Afghanistan | L'eau qui tue, l'eau qui sauve », sur YouTube, (consulté le 21 juin 2018)
  25. « Le mur d'eau », sur youtube.com (consulté le 21 juin 2018)
  26. « La caisse », sur youtube.com (consulté le 21 juin 2018)
  27. Article Solidarités international rappelle Ebola à l’esprit des Francais sur sxminfo.fr
  28. « Les Nouveaux Porteurs d'Eau », sur youtube.com (consulté le 21 juin 2018)
  29. « En 2015, l’eau ne coule pas de source », sur geopolis.francetvinfo.fr (consulté le 7 août 2018)
  30. [2]1er Baromètre de l'Eau, de l'Hygiène et de l'Assainissement
  31. Olivia Bugault, « #kitdignité : Un geste et un kit pour aider les réfugiés », Marie Claire,‎ (lire en ligne, consulté le 9 août 2018)
  32. « "De vos propres yeux": une websérie documentaire au cœur des crises humanitaires », RTBF Info,‎ (lire en ligne, consulté le 9 août 2018)
  33. J-C Clerc, « Une web série pour «voir de ses propres yeux» », ladepeche.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 9 août 2018)
  34. Solidarités International, « Transparence financière », Rapport Annuel,‎ , p. 48 (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]