Faïza Guène

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un écrivain image illustrant français
image illustrant une réalisatrice image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant un écrivain français et une réalisatrice française.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Faïza Guène
Description de l'image Faiza Guene.jpg.
Naissance (31 ans)
à Bobigny
Nationalité Drapeau de la France Française
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres
Comédie sociale

Faïza Guène, née le 7 juin 1985[1] à Bobigny est une romancière française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ses parents sont originaires de l’ouest de l'Algérie (de Aïn Témouchent). Elle a un frère et une sœur et a grandi avec eux à Pantin. Passionnée par la lecture et le dessin, Faïza est une enfant précoce qui saute sa classe de CP car elle sait déjà lire. Quand son instituteur lui a demandé comment cela se faisait-il, elle lui a répondu que c'était parce qu'elle regardait la Roue de la Fortune ».

Faïza se fait remarquer à l’âge de 13 ans en fréquentant assidûment un atelier d’écriture audiovisuelle à Pantin, dirigé par l’association Les Engraineurs. De l’âge de 13 à 17 ans, elle écrit et réalise 5 courts-métrages en vidéo dont certains seront primés dans des festivals. Après avoir obtenu une subvention du Centre National du Cinéma à 18 ans, elle réalise un moyen-métrage en Super 16 mm, « Rien que des mots », dans lequel elle fera même jouer sa mère.

Durant la même année elle commencera son roman Kiffe Kiffe demain qu’elle écrira « comme un loisir ». Après avoir rédigé une trentaine de pages « au stylo plume sur des feuilles de classeur », le professeur de français responsable de l’atelier d’écriture lit ce texte et l’envoie à la maison d’édition Hachette Livre sans en avertir Faïza.

Une semaine plus tard, elle reçoit le coup de fil qui va changer sa vie. L’éditrice, Isabelle Seguin, lui propose de signer un contrat et de terminer la rédaction du roman. À la sortie du livre, en septembre 2004, une journaliste du Nouvel Observateur consacre une double page à Faïza et encense le livre. La tornade médiatique commence alors et Kiffe Kiffe demain se vend à plus de 400.000 exemplaires et sera traduit dans plus de 26 langues.

Toujours dans la veine de la comédie sociale, en 2006, Faïza publie « Du rêve pour les oufs » puis « Les Gens du Balto » en 2008 et "Un homme, ça ne pleure pas" en 2014.

Créations littéraires[modifier | modifier le code]

Son premier roman, Kiffe Kiffe demain, a été l'une des meilleures ventes de l'année 2004 et a été traduit dans 26 langues[2]. Il a été vendu à 400.000 exemplaires en France. Elle publie en 2006 Du rêve pour les oufs, puis, en 2008, Les Gens du Balto, édités par Hachette Livre. Et en 2014 Un homme, ça ne pleure pas chez Fayard (lauréat du "Prix littéraire des lycéens et apprentis de Bourgogne" en 2015, organisé par le Conseil régional de Bourgogne).

Ses romans dressent le portrait de gens ordinaires, d'antihéros, en utilisant une langue revigorée et souvent argotique. Ce style particulier, assez courant dans de nombreux autres pays comme en témoignent les livres du romancier Irvine Welsh, est plutôt rare et déconsidéré en France[3].

Créations cinématographiques[modifier | modifier le code]

Faïza Guène est réalisatrice de plusieurs courts-métrages. Parmi ceux-ci, on notera : La Zonzonnière en 1999, RTT et Rumeurs en 2002 et Rien que des mots en 2004. Elle est également auteur d'un documentaire intitulé Mémoires du 17 octobre 61 en 2002.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (fr) « Les 100 personnalités de la diaspora africaine : Faïza Guène », Jeune Afrique, no 2536-2537, du 16 au 29 août 2009, p. 46

Liens externes[modifier | modifier le code]