Accès à l'eau potable

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Part de la population ayant accès à l'eau potable en 2007.
Mwamongu water source.jpg

L'accès à l'eau potable est un indicateur représentant la part de la population disposant d'un accès raisonnable à une quantité adéquate d'eau potable. Selon l'OMS, la quantité adéquate d'eau potable représente au minimum 20 litres d'eau par habitant et par jour tandis qu'on entend généralement par « accès raisonnable », une eau potable disponible à moins de quinze minutes de marche[1],[2].

L'accès à l'eau potable peut techniquement être séparé en plusieurs phases qui seront parcourues par une goutte d'eau de la ressource d'eau au consommateur, puis au renvoi de cette eau consommée (l'eau usée) dans l'environnement. À cela se rajoutent de plus en plus souvent des phases "sociales" visant une utilisation rationnelle, l'éducation à l'hygiène et l'exploitation durable des moyens d'accès et éventuellement de la ressource.

Ces phases techniques pourraient être définies comme les suivantes :

  • la protection et l'exploitation de la ressource (eau météorique, eau de surface ou eau souterraine)
  • l'éventuel relevage hydraulique de cette eau vers un point haut,
  • l'éventuel traitement en vue de rendre l'eau conforme à des normes de potabilité,
  • l'éventuelle mise en réserve de l'eau, par exemple dans un château d'eau,
  • l'éventuelle conduite du point haut jusqu'au consommateur,
  • et enfin une réflexion sur le rejet de l'eau consommée, qui ne devrait en aucune manière contaminer l'environnement.

Selon le contexte géographique et social, l'approche du problème de l'accès à l'eau potable varie beaucoup. Dans un cas idéal l'eau est disponible facilement, sûrement, et est d'excellente qualité - c'est en gros le cas des réseaux modernes. Cependant dans de nombreux cas partout dans le monde l'eau peut n'être disponible qu'en quantité réduite, temporairement durant la saison humide, elle est de mauvaise qualité, et se trouve à plusieurs heures du lieu de résidence du consommateur. Le problème inverse constitue à dire que là ou l'eau n'est pas accessible, l'homme ne peut s'installer ou survivre.

Depuis le , l'accès à l'eau potable est reconnu comme un droit fondamental par l'ONU[3]. L'ONU a reconnu que l'accès à une eau potable propre et de qualité et à des installations sanitaires est un droit de l'homme et demande l'aide technologique et financière des États membres.

Statistiques[modifier | modifier le code]

On estime que 884 millions de personnes dans le monde n'ont pas accès à l'eau améliorée en 2010, c'est-à-dire que cette eau est également utilisée par les animaux. En réalité 3 à 4 milliards d'êtres humains n'ont pas accès à l'eau potable qui ne fait pas courir à son consommateur le risque d'être malade[4].

La proportion de la population mondiale ayant accès à de l'eau salubre est passée de 83 % en 2000 à 87 % en 2008, tandis que l'accès à des systèmes d'assainissement a augmenté de 58 % à 61 %[5]. La population passant de 6 à 7 milliards de personnes entre-temps.

Statistiques en Afrique[modifier | modifier le code]

Cas de Madagascar[modifier | modifier le code]

À Madagascar, la distribution de l'eau potable est très mal répartie. Les habitants des milieux urbains en bénéficient beaucoup plus (56,17 %) que ceux des milieux ruraux (38,15%). Malgré l'effort mené pour l'adduction d'eau potable, les résultats restent loin d'être satisfaisants : en 2010, le pourcentage de population desservie en eau potable est de l'ordre 42,63%[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La santé et les services d’approvisionnement en eau de boisson salubre et d’assainissement de base, OMS, 2010, (page consultée le 28 juillet 2010).
  2. [PDF] Accès à l'eau potable, Plan Bleu, 2010, (page consultée le 28 juillet 2010).
  3. L'ONU reconnait à l'eau et à l'assainissement le caractère de droit fondamental, L'Eau, l'Industrie, les Nuisances, 28 juillet 2010, (page consultée le 28 juillet 2010).
  4. http://www.aquafed.org/pdf/Payen_SousEstimationBesoinsEauPotable_FR_2011-11-09.pdf
  5. Charlene Porter, « Les experts de la santé publique notent dix signes d'amélioration au XXIe siècle », Bureau des programmes d'information internationale du département d’État,‎ (consulté le 28 juin 2011)
  6. « Tableau de bord environnemental », sur Office national de l'environnement (consulté le 24 octobre 2014).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]