Féfé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Féfé
Description de cette image, également commentée ci-après

Féfé sur scène en 2010.

Informations générales
Surnom Fe², Feniksi
Nom de naissance Samuël Adebiyi
Naissance (40 ans)
Clichy-la-Garenne, Hauts-de-Seine, Drapeau de la France France
Activité principale Rappeur, chanteur
Genre musical Hip-hop, rap français, pop, reggae, blues[1]
Instruments Voix, guitare
Années actives depuis 1996
Site officiel www.fe2.fr

Féfé, parfois stylisé FéFé, de son vrai nom Samuël Adebiyi, né le à Clichy-la-Garenne, dans les Hauts-de-Seine, est un rappeur et chanteur français. Ancien membre des groupes de rap OFX et Saïan Supa Crew, avec lequel il connait un immense succès en Europe[2], il publie son premier album solo Jeune à la retraite le , après une période de doutes.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et débuts[modifier | modifier le code]

Adebiyi est né le à Clichy-la-Garenne, dans les Hauts-de-Seine[3], et a grandi à Noisy-le-Sec, en Seine-Saint-Denis[4]. Petit, Adebiyi grandit dans une famille de mélomanes, dans laquelle des artistes comme Kenny Roger, UB40, Bob Marley, Fela et Michael Jackson, sont appréciés[3]. Son père, d’origine nigériane, était passionné de musique[3].

Adebiyi emménage à 7 ans avec sa famille en Angleterre, où il vit pendant une année. « De 7 à 8 ans, j’ai passé un an en Angleterre pour apprendre la langue de Shakespeare. J’en ai conclu deux choses : la première c’est que je n’aime pas la bouffe anglaise, la deuxième c’est qu’au-delà des tours de ma cité, il y a tout un monde à découvrir et ça m’a beaucoup aidé par la suite », confie-t-il au 20 Minutes en octobre 2009[3]. Il décroche son bac S et avant de se lancer dans des études de communication[3].

Carrière[modifier | modifier le code]

Il fonde par la suite son propre groupe appelé OFX. Il fait ensuite la rencontre de KLR et décident de monter un groupe ensemble. Ils sont rejoints par Leeroy, Specta, Vicelow, Sir Samuel et Sly (Johnson) et le groupe devient un collectif du nom de Saïan Supa Crew[3]. En 2006, Feniksi chante sur deux chansons de l'album L'Odyssée d'Eric John Kaiser : Le Puzzle et Nos vies.

Après son immense succès au sein d'OFX et du Saïan Supa Crew[2], Féfé publie son premier album solo Jeune à la retraite, le , après une période de doutes. Cet opus connait rapidement le succès et sera certifié disque d'or[5]. Il contient notamment les singles VPC (Vilain Petit Canard)[6] et Dans ma rue, et compte en mars 2010 30 000 exemplaires vendus[7]. Féfé retrouve alors la scène sur laquelle il s'était fait tant remarquer avec son ancien groupe. Là encore c'est un succès, il est programmé dans tous les plus grands festivals et emporte l'adhésion du public. Il enchaîne ensuite de très nombreuses collaborations, notamment avec K'Naan pour la version française de Wavin' Flag, l'hymne officiel Coca-Cola de la coupe du monde de football publié en mai 2010[8]. Le single atteint la 2e place des classements français[9]. En 2011, il joue avec Aṣa à Sydney, en Australie[10].

Le , Féfé publie son deuxième album, Le Charme des premiers jours[11]. Moins mis en avant par les médias, il sera néanmoins défendu sur scène grâce à plus de 100 dates, dont une prestation mémorable aux Vieilles Charrues en 2013[12]. La même année, Féfé lance les Ateliers nomades à Cergy-Pontoise[13]. Le 6 décembre 2013, il joue à la Batterie de Guyancourt[14].

L'artiste annonce sur les réseaux sociaux un nouvel album pour 2016, comme son single Soldat fou sorti en 2015. Féfé poste ensuite des vidéos sur les réseaux sociaux avec le hashtag #mavielavraie dans lesquelles il prépare son album pour 2016. Au 30e anniversaire de la mort de Daniel Balavoine le 14 janvier 2016, il participe à l'album Balavoine(s) en reprenant le morceau L'Aziza. En mars 2016, Féfé est annoncé aux côtés de Faada Freddy et de Shake Shake Go à Fougères les 24 et 25 juin 2016[15].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

  • 2009 : Dans ma rue (clip réalisé par J.G Biggs)
  • 2009 : Jeune à la retraite
  • 2010 : VPC (Vilain Petit Canard)
  • 2010 : Wavin' Flag (en duo avec K'Naan)
  • 2013 : Le Charme des premiers jours (clip réalisé par J.G Biggs)
  • 2015 : Soldat fou (clip réalisé par J.G Biggs)
  • 2016 : Naija feat. Ayo (clip réalisé par J.G Biggs)

Albums collaboratifs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Féfé en interview : "Aujourd'hui, on ne sait plus si c'est de la variété ou du rap" », sur Charts in France,‎ (consulté le 25 avril 2016).
  2. a et b « Biographie du Saian Supa Crew », sur RFI Musique (consulté le 25 avril 2016).
  3. a, b, c, d, e et f « Féfé rencontre KLR et monte le Saïan », sur quai-baco.com,‎ (consulté le 25 avril 2016).
  4. « Féfé, artiste fédérateur, conjugue conscience et jubilation », sur l'Humanité,‎ (consulté le 25 avril 2016).
  5. « Remise du disque d'or de Féfé », sur Universal Music (consulté le 25 avril 2016).
  6. « FEFE - VPC (Vilain petit canard) », sur natureetculture.net,‎ (consulté le 25 avril 2016).
  7. « Découvrez le nouveau clip de Féfé », sur Charts in France,‎ (consulté le 25 avril 2016).
  8. « K'naan : Wavin' Flag (Celebration Mix) avec Féfé », sur Musiqueradio (consulté le 25 avril 2016).
  9. « K'NAAN FEAT. FÉFÉ - WAVIN' FLAG (CHANSON) », sur lescharts.com (consulté le 25 avril 2016).
  10. Victoria Hannaford, « French hip-hop artist Fefe teams up with Nigerian-French singer Asa for Sydney Festival », sur The Daily Telegraph,‎ (consulté le 6 août 2014).
  11. « Invité : Féfé », sur Le Mouv',‎ (consulté le 25 avril 2016).
  12. « Notre grand bilan des Vieilles Charrues », sur ladeviation.com,‎ (consulté le 25 avril 2016).
  13. « Féfé lance les «Ateliers nomades» à Cergy-Pontoise », sur La Gazette Valdoise,‎ (consulté le 25 avril 2016).
  14. « En mode rock, Féfé va charmer la Batterie », sur 78actu.fr,‎ (consulté le 25 avril 2016).
  15. « Festival. Féfé, Faada Freddy et Shake shake go en juin à Fougères », sur lachroniquerepublicaine.fr,‎ (consulté le 25 avril 2016).

Liens externes[modifier | modifier le code]