Société française Anton-Bruckner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Société française Anton-Bruckner est une association de musicologie créée le 11 octobre 1957 autour de l'œuvre du symphoniste autrichien Anton Bruckner ainsi que de celles des compositeurs classiques européens du XIXe siècle par le musicologue Paul-Gilbert Langevin[1]. C'était une association loi de 1901.

Elle a servi à promouvoir le travail musicologique de cette période et les publications dans ce domaine, notamment dans Le Monde de la musique, la Revue musicale[2], aux éditions l'Age d'Homme...

Elle était localisée à l'adresse personnelle de Paul-Gilbert Langevin, au 88, rue Claude-Bernard dans le cinquième arrondissement de Paris[3], ses membres étaient entre autres et surtout des collègues musicologues, mais aussi des chefs d'orchestre, des musiciens, des critiques musicaux.

Elle a été fréquentée par Harry Halbreich, Gustav Kars, Jacques Feschotte, Pierre Vidal, Marc Vignal, Jean-Luc Caron mais aussi Eric-Paul Stekel, Florian Hollard, Anne Rey, Pierre Balascheff, Brian Newbould,...

Elle a disparu au décès de Paul-Gilbert Langevin en 1986 mais il semblerait qu'elle soit en cours de restauration actuellement.

Présidents d'honneur[modifier | modifier le code]

Conseil Artistique[modifier | modifier le code]

Principaux collaborateurs[modifier | modifier le code]

Fondateurs[modifier | modifier le code]

Publications notables[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Frans C. Lemaire, « Anton Bruckner, hier et aujourd’hui. La fin d’un mythe? », sur le site de Crescendo-magazine.be, (consulté le 18 août 2015).
  2. Christian Wasselin, « Une symphonie de jeunesse de Schubert », sur maisondelaradio.fr, (consulté le 19 août 2015)
  3. A. et F. Brauner, « Anton Bruckner, « ce pauvre sot » », sur www.cairn.info, (consulté le 19 août 2015)