Anton Bruckner, apogée de la symphonie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Anton Bruckner, apogée de la symphonie
Auteur Paul-Gilbert Langevin et al.
Pays Drapeau de la France France
Version originale
Langue français
Éditeur Éditions L'Âge d'Homme
Lieu de parution Lausanne
Date de parution 1977
Version française
Nombre de pages 382
Chronologie

Anton Bruckner, apogée de la symphonie, est le titre d'un ouvrage de musicologie de Paul-Gilbert Langevin, écrit en collaboration avec quelques autres musicologues et musiciens, paru en 1977 aux éditions L'Âge d'Homme, et consacré à l'œuvre du compositeur autrichien Anton Bruckner et de ses héritiers directs.

Composition de l'ouvrage[modifier | modifier le code]

L'ouvrage, publié en 1977, prolonge Le Siècle de Bruckner, paru deux ans plus tôt, du même auteur, et est basé sur la thèse de doctorat d'esthétique musicale de cet auteur, à l'Université de Vincennes, sous la direction du philosophe et musicologue Daniel Charles, soutenue en 1974 et intitulée : Anton Bruckner, perspective esthétique et étude analytique en relation avec les éditions critiques[1].

La première partie rappelle l'essentiel des éléments biographiques sur le compositeur autrichien, puis s'intéresse à l'apport d'Anton Bruckner à la forme symphonique au double plan de l'histoire et de la morphologie. La deuxième partie est une description des œuvres d'église, de celui qui fut connu comme organiste avant d'être connu comme compositeur. La troisième partie, la partie centrale de l'ouvrage, analyse une à une les symphonies[2], des analyses « où l'étude rigoureuse des formes se double sans cesse d'ouvertures intuitives »[3]. Les autres genres abordés par Anton Bruckner sont évoqués dans la dernière partie. Plusieurs textes complémentaires suivent, d'autres auteurs : Éric-Paul Stekel, Hans-Hubert Schönzeler, Gustav Kars, Edward Neill, Harry Halbreich et Claude-André Desclouds.

Réception[modifier | modifier le code]

Françoise Malettra, dans un article du magazine Diapason exprime son enthousiasme à la parution de l'ouvrage[2] :

« Une documentation unique, une analyse approfondie des onze symphonies qui constituent le noyau essentiel de l’ouvrage et surtout une solide argumentation destinée […] à annuler les innombrables malentendus critiques et polémiques […] il semble bien que le travail de Paul-Gilbert Langevin aura contribué à marquer la fin d'une trop longue « traversée du désert. »

Le journal Le Monde qualifie l'ouvrage de « véritable somme », de « mine de renseignements historiques, bibliographiques, discographiques et critiques »[3].

Dans un article paru dans Acta Musicologica en 1991, François Lesure, cite l'ouvrage parmi ceux des plus importants parus depuis 1958 en France, consacrés à des musiciens étrangers[4]. L'article « Anton Bruckner » de Paul Hawkshaw dans le Grove (2001), cite les deux ouvrages en français de Langevin consacrés à Bruckner dans sa bibliographie[5] (essentiellement anglaise et allemande, il n'y a qu'un autre ouvrage en français : celui d'Alfred Westarp daté de 1911). Le Dictionnaire biographique des musiciens de Theodore Baker et Nicolas Slonimsky, le cite également dans la bibliographie[6].

Éditions[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Notice bibliographique. Anton Bruckner, apogée de la symphonie », sur BnF
  2. a et b Françoise Malettra, « La musique et les livres », Diapason, Paris, no 224,‎ , p. 49 (ISSN 1292-0703)
  3. a et b J. L., « Un prodigieux Himalaya spirituel », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  4. Gribenski et François Lesure, « La recherche musicologique en France depuis 1958 », Acta Musicologica, vol. 63, no 2,‎ , p. 211–237 (ISSN 0001-6241, OCLC 6733274789, lire en ligne)
  5. (en) Paul Hawkshaw, « Anton Bruckner », dans Grove Music Online, Oxford University Press, (lire en ligne) (inscription nécessaire)
  6. Theodore Baker et Nicolas Slonimsky (trad. Marie-Stella Pâris, préf. Nicolas Slonimsky), Dictionnaire biographique des musiciens [« Baker's Biographical Dictionary of Musicians »], t. 1 : A–G, Paris, Robert Laffont, coll. « Bouquins », (réimpr. 1905, 1919, 1940, 1958, 1978), 8e éd. (1re éd. 1900), 4 728 p. (ISBN 2-221-06787-8), p. 591.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]