Christian Grobet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Grobet.
Christian Grobet
Fonctions
Conseiller national
[1]
Conseiller d'État du canton de Genève
[1]
Député au Grand Conseil du canton de Genève
[1]
– en cours
Biographie
Date de naissance (76 ans)
Lieu de naissance New York
Nationalité Suisse
Parti politique Parti socialiste
Alliance de gauche
Profession Avocat

Christian Grobet, né le 26 juillet 1941 à New York, est un homme politique suisse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Originaire de Vallorbe (canton de Vaud). Il fréquente l'université de Genève où il obtient une licence en droit et une licence en sciences économiques. Il exerce ensuite la profession d'avocat. Il a sa propre étude et il est avocat-conseil de l'ASLOCA-Genève (association de défense des locataires) pendant 13 ans[2].

Carrière genevoise[modifier | modifier le code]

Il siège d'abord comme élu du Parti socialiste au Conseil municipal de Genève de 1967 à 1970 ainsi que comme député au Grand Conseil de 1969 à 1981. Candidat au Conseil d'État en 1980, il est battu de justesse par Aloys Werner. Élu au Conseil d'État en 1981, il y siège pendant douze ans à la tête du département des travaux publics. Durant son mandat, il lance notamment les travaux de l'autoroute de contournement de Genève. En 1993, il n'est plus présenté par le Parti socialiste en raison d'une règle interne sur la limitation du nombre de mandats. Il se présente alors comme candidat de l'Alliance de gauche et siège comme député de ce parti de 1993 à 2005. Sa liste n'obtient alors pas le quorum et il n'est pas réélu. En 2008, il est élu à l'assemblée constituante genevoise pour préparer une nouvelle constitution, sur la liste de l'AVIVO (défense des retraités) qui obtient 9 élus[3].

Parlementaire fédéral[modifier | modifier le code]

En 1975, Christian Grobet est élu au Conseil national. Il démissionne en 1982 mais retrouve son siège de 1995 à 2003 (siégeant alors au sein du groupe socialiste). Il appartient alors à la commission des constructions publiques. En 1987, il brigue un siège au Conseil fédéral mais c'est René Felber qui y est élu.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « Grobet Christian », sur le site de l'Assemblée fédérale.
  2. Journal de Genève des 12.4.1973, 26.1.1977, 13.9.1977 et 8.12.1980 (« Un député «soupe au lait» », carrière politique).
  3. Genève Home Informations, 22-23 octobre 2008, p.6, Les papys font de la résistance, par François Baertschi.