Saint-Maurice-la-Fougereuse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Maurice.
Saint-Maurice-la-Fougereuse

Traversée de la Fougereuse via la D 748.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Deux-Sèvres
Arrondissement Arrondissement de Bressuire
Canton Mauléon
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Bocage bressuirais
Code postal 79150
Code commune 79P04
Démographie
Population 538 hab. (2013)
Densité 15 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 02′ 04″ nord, 0° 30′ 28″ ouest
Altitude Min. 84 m
Max. 174 m
Superficie 35,84 km2
Historique
Commune(s) d’intégration Saint Maurice Étusson
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Deux-Sèvres

Voir sur la carte administrative des Deux-Sèvres
City locator 15.svg
Saint-Maurice-la-Fougereuse

Géolocalisation sur la carte : Deux-Sèvres

Voir sur la carte topographique des Deux-Sèvres
City locator 15.svg
Saint-Maurice-la-Fougereuse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Saint-Maurice-la-Fougereuse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Saint-Maurice-la-Fougereuse

Saint-Maurice-la-Fougereuse est une ancienne commune du Sud-Ouest de la France, située dans le département des Deux-Sèvres en région Nouvelle-Aquitaine, devenue le une commune déléguée au sein de la commune nouvelle de Saint Maurice Étusson.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune située aux limites des départements des Deux-Sèvres et de Maine-et-Loire.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

La paroisse de Saint-Maurice-la-Fougeureuse faisait autrefois partie de l’Anjou jusqu'en juillet 1791. Au Moyen Âge, le village de Saint-Maurice-la-Fougereuse faisait partie des Mauges. Sous l'Ancien Régime, le village dépendait de la sénéchaussée d'Angers.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Le décret du 3 janvier 1790 qui bouleversa l'antique division territoriale de la France avait laissé Saint-Maurice-la-Fougereuse au département nouveau du Maine-et-Loire, en l'attribuant au district de Vihiers. En juillet 1791, la commune passa au département des Deux-Sèvres et fut rattachée au district de Thouars. En 1805, le siège du district ou arrondissement fut transféré à Bressuire. Depuis cette époque, c'est de cet arrondissement et du canton de Mauléon que dépend Saint-Maurice-la-Fougereuse.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2008 décembre 2015 Jean-Pierre Brunet[1]    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[3],[Note 1].

En 2013, la commune comptait 538 habitants, en diminution de -2 % par rapport à 2008 (Deux-Sèvres : 1,93 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 119 508 864 808 806 869 875 951 1 001
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 084 1 117 1 148 1 140 1 132 1 067 1 135 1 081 981
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
962 985 992 888 901 893 877 876 891
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 -
880 776 709 650 618 511 549 538 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Marque de Tisseront à Guivaleau.

Une tuilerie-briqueterie a fonctionné à Guivaleau (sur la route d'Étusson) à la fin du XIXe siècle, sous la direction de Joseph Tisseront.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Étangs de Beaurepaire (100 ha) et de la Grippière.
  • Bois d'Anjou (500 ha) et de Noirpin.
  • Vallée de l'Ouère aux coteaux escarpés.
  • Vestiges du château des seigneurs de la Haye-Fougereuse.
  • La cheminée du Diable, vestige d'un manoir détruit pendant la guerre de Cent Ans.
  • Vestiges du prieuré de la Fougereuse : porche, abside, porte sculptée.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]