SMS Emden (1916)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

SMS Emden
Image illustrative de l’article SMS Emden (1916)
Le SMS Emden dans Scapa Flow en 1919.
Type Croiseur léger
Histoire
A servi dans War Ensign of Germany 1903-1918.svg Kaiserliche Marine
Commanditaire Kaiserliche Marine
Constructeur AG Weser, Brême
Chantier naval AG Weser, Brême
Lancement
Armé
Mise en service
Statut Sabordé le (ferrailé en 1926)
Équipage
Équipage 475 hommes
Caractéristiques techniques
Longueur 151.4 m
Maître-bau 14.3 m
Tirant d'eau 6.3 m
Tonnage 5 440 tonnes
Propulsion 10 chaudières à charbon et 2 chaudières au fuel entraînant 2 turbines
Puissance 31 000 ch
Vitesse 27,5 nœuds (51 km/h)
Caractéristiques militaires
Blindage
  • 20-40 au pont
  • 60 mm en ceinture
  • 20-100 mm à la tour de commandement
  • 20-30 mm à la chambre des mines
Armement
Carrière
Port d'attache Brême

Le SMS Emden est un croiseur léger de la Kaiserliche Marine.

Histoire[modifier | modifier le code]

À l'origine, il devait succéder au SMS Nymphe mais il est nommé d'après son prédécesseur, perdu le dans les îles Cocos.

Le navire de classe Königsberg est commandé avant la Première Guerre mondiale à l'AG Weser. Le lancement a lieu le sans grandes célébrations. Il porte le blason de la ville d'Emden et la Croix de fer selon la volonté de Guillaume II d'Allemagne en .

Sa mission est d'être un croiseur pour accompagner les torpilleurs.

Après toutes les mises au point, l'Emden est prêt au service le . Le , il se rend en mer Baltique. De septembre à , il sert, à côté du cuirassé SMS Bayern, à l'occupation des îles baltiques. Le , il fait une percée sur le Dogger Bank.

En 1918, le croiseur participe à presque toutes les opérations de la flotte en mer du Nord. Il va en Norvège, dans le Skagerrak, et dans la Manche, est impliqué dans de nombreuses batailles et reste épargné. Début , il effectue sa dernière mission d'accompagnement de torpilleurs et de U-Boots dans leur évacuation depuis la Flandre.

Le SMS Emden à Scapa Flow
Le SMS Emden à Scapa Flow, le 24 novembre 1918

Après l'armistice, le traité exige le démantèlement de la Kaiserliche Marine. Signé le , il implique 74 navires, dont le SMS Emden, qui sont conduits à Scapa Flow, en Écosse où ils demeurent inactifs pendant des mois. L'agitation dans les équipages croît. Le commandant, le contre-amiral Ludwig von Reuter, déplace le son quartier général du cuirassé SMS Friedrich der Große vers le SMS Emden qui devient le navire amiral de la flotte allemande prisonnière ici.

Le , à 11 heures, Ludwig von Reuter donne l'ordre de saborder les navires. L'Emden fait partie des derniers navires à couler. Comme il est proche de Mainland, les Britanniques décident de le relever. Une tentative pour les en empêcher échoue. Par la suite, il est renfloué et remorqué vers Rosyth. Le , il est confié à la marine de guerre française qui l'utilise pour des expériences d'explosion. En 1926, le navire est mis au rebut à Caen.

Commandement[modifier | modifier le code]

  • Fregattenkapitän Max Hagedorn – à
  • Fregattenkapitän Ernst von Gagern – à
  • Fregattenkapitän Maximilian Becker – à
  • Capitaine-lieutenant Karl Eltze – à
  • Capitaine-lieutenant Gustav Ehlers – au

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :