Rugby à XV féminin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le rugby à XV féminin possède une histoire propre en raison des tentatives masculines pour exclure les femmes du jeu. Aujourd'hui, le rugby à XV féminin est loin de posséder le même statut que son homologue masculin.

Histoire[modifier | modifier le code]

Rugby à XV féminin, années 1930, Australie.

À la suite du renouveau du rugby à XV féminin qui débute dans les années 1970, cette discipline peut organiser des compétitions calquées sur le modèle masculin avec des championnats nationaux, des épreuves internationales régionales et mondiales d'équipes nationales. En Europe, ce mouvement est encadré par les fédérations nationales tandis qu'aux États-Unis, c'est le sport scolaire et universitaire qui rend possible cette évolution. Disposant d'une base de joueuses considérable de plusieurs milliers de pratiquantes, il est logique de voir émerger une équipe nationale américaine de premier plan qui remporte la première Coupe du monde en 1991.

L'Europe et l'Australasie ne restent pas inactives, mais décident d'appliquer les mêmes schémas que ceux suivis par les pratiquants masculins. Les fédérations mettent ainsi en place des compétitions nationales dont le niveau s'élève progressivement, puis intègrent à leurs sélections nationales une composante féminine. L'Angleterre, vainqueur des éditions 1994 et 2014 de la Coupe du monde et trois fois championne d'Europe avec le grand chelem en 2006, 2007 et 2008, et plus encore la Nouvelle-Zélande, quatre fois championne du monde lors de quatre éditions consécutives, de 1998 à 2010, dominent le rugby à XV féminin cette dernière décennie. Le Canada en Amérique du Nord, ou la France en Europe, font bonne figure.

Au niveau des clubs, les championnats nationaux manquent de moyens et il n'existe pas de compétition supra-nationale comme le Super 14 ou la Coupe d'Europe.

Les règles[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Règles du rugby à XV.

La pratique féminine du rugby à XV féminin suit les mêmes règles que celui pratiqué par les hommes.

Nombre de clubs de rugby féminin en France et dans le monde[modifier | modifier le code]

Compétitions[modifier | modifier le code]

Joueuses emblématiques d'hier et d'aujourd'hui[modifier | modifier le code]

Sue Day.

Classement mondial[modifier | modifier le code]

Ci-dessous est donné le classement établi au [1]. Sont signalées les nations qui ont déjà participé ° à la Coupe du monde, celles qui ont atteint les quarts de finale * de cette compétition et ses vainqueurs **.

Rang Pays +/- Places Points
1 Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande** 0 en stagnation 93,43
2 Drapeau de l'Angleterre Angleterre** 0 en stagnation 89,69
3 Drapeau du Canada Canada* 0 en stagnation 87,58
4 Drapeau de la France France* 0 en stagnation 83,63
5 Drapeau de l'Irlande Irlande* 0 en stagnation 82,14
6 Drapeau de l'Australie Australie* 0 en stagnation 79,88
7 Drapeau de l'Espagne Espagne° 0 en stagnation 76,80
8 Drapeau des États-Unis États-Unis** 0 en stagnation 76,60
9 Drapeau du Pays de Galles Pays de Galles* 0 en stagnation 73,90
10 Drapeau de l'Italie Italie° 0 en stagnation 72,72
11 Drapeau des Samoa Samoa° 0 en stagnation 68,72
12 Drapeau de l'Écosse Écosse° 0 en stagnation 68,59
13 Drapeau de l'Afrique du Sud Afrique du Sud° 0 en stagnation 68,51
14 Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas° 0 en stagnation 64,17
15 Drapeau du Portugal Portugal 0 en stagnation 64,00
16 Drapeau du Kazakhstan Kazakhstan° 0 en stagnation 62,22
17 Drapeau du Japon Japon ° 0 en stagnation 61,32
18 Drapeau de la Suède Suède° 0 en stagnation 59,73
19 Drapeau de la Russie Russie° 0 en stagnation 58,47
20 Drapeau de l'Allemagne Allemagne° 0 en stagnation 58,15
21 Drapeau de la Belgique Belgique 0 en stagnation 53,95
22 Drapeau de Trinité-et-Tobago Trinité-et-Tobago 0 en stagnation 52,45
23 Drapeau de Hong Kong Hong Kong° 0 en stagnation 51,47
24 Drapeau de la République populaire de Chine Chine 0 en stagnation 46,71
25 Drapeau du Danemark Danemark 0 en stagnation 46,68

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Womens's World Rugby Rankings », sur www.worldrugby.org, World Rugby, (consulté le 26 avril 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Bernard Chubilleau, La grande histoire du rugby au Féminin, La Lauze, (ISBN 978-2352490180)
  • Jacques Cortie et Yaneth Pinilla, Des filles en ovalie : 40 ans d'histoire, Atlantica, (ISBN 978-2843949043)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]