Eden Park

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Eden Park (homonymie).
Eden Park
Eden Park.jpg

Eden Park vu du mont Éden

Généralités
Adresse
Reimers Ave, Kingsland, Auckland, Nouvelle-Zélande
Construction et ouverture
Ouverture
1900
Utilisation
Clubs résidents
Propriétaire
Eden Park Trust Board
Administration
Eden Park Trust Board
Équipement
Surface
pelouse naturelle
Capacité
50 000. (60 000 avec des aménagements temporaires) [1]
Localisation
Coordonnées

Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Zélande

(Voir situation sur carte : Nouvelle-Zélande)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : Auckland

(Voir situation sur carte : Auckland)
Point carte.svg

Le stade de l’Eden Park est un stade de la ville d'Auckland en Nouvelle-Zélande, consacré au rugby à XV, au rugby à XIII et au cricket. Ce stade a accueilli deux finales de la Coupe du monde de rugby à XV, en 1987 et en 2011, pour deux victoires des All Blacks contre la France. Ils n'ont d'ailleurs plus été battus sur ce terrain depuis 1994 et une défaite contre la France lors de la tournée d'été.

Capacité et utilisation[modifier | modifier le code]

C'est le plus grand stade de Nouvelle-Zélande. En vue de la Coupe du monde de rugby 2011, sa capacité a été portée de 49 000 à 60 000 places, toutes assises. Elle a été depuis ramenée à 50 000.

Il abrite les tests matchs de cricket un grand nombre de tests matchs des All Blacks et plus rarement des Kiwis treizistes. Il est également le stade attitré de la province d'Auckland durant le championnat national des provinces, et celui des Blues durant le Super 15. Il reçoit aussi quelques matchs du club treiziste des Warriors qui évolue en NRL.

Il fut le stade hôte de la finale de la première Coupe du monde de rugby en 1987 (49 000 spectateurs), ainsi que celle de l' édition 2011 (60 000 spectateurs).

Il reçut également une finale de Coupe du monde de rugby à XIII en 1988 (49 000 spectateurs).

Histoire[modifier | modifier le code]

L'Eden Park est pour beaucoup le stade de rugby le plus célèbre au monde. Né aux alentours de 1900 sur un terrain au pied du mont Eden, volcan sur lequel est installé la ville d'Auckland, l'Eden Park devient le stade officiel de l'équipe de cricket d'Auckland en 1910. Celle-ci organise en 1914 un match officiel opposant l'équipe d'Australie à l'équipe des Black Caps, surnom désignant l'équipe de Nouvelle-Zélande de cricket.

C'est en 1921 que le premier match de rugby s'y dispute, un test opposant les All Blacks à l'équipe d'Afrique du Sud, et remporté par les visiteurs 9 à 5.

En 1925, il devient le terrain attitré de la fédération de rugby d'Auckland.

Ce n'est qu'en 1950 que le stade reçoit son premier grand événement, les jeux de l'Empire britannique (devenus depuis 1978 jeux du Commonwealth). La cérémonie d'ouverture s'y déroule et le stade se voit doté d'une piste d'athlétisme.

En 1956, l'Eden Park connait une année importante. Tout d'abord, les Blacks Caps mettent fin à 26 années sans victoire en test officiel. Puis, six mois plus tard, les Blacks mettent fin à l'invincibilité des Springboks dans une série de tests, en remportant le dernier match de la série devant 61 240 spectateurs, ce qui reste le record d'affluence du stade.

Le stade est alors rénové et devient pour le rugby néo-zélandais une forteresse quasiment imprenable : seules l'équipe d'Angleterre en 1973, l'équipe d'Australie en 1978 et 1986 et la France en 1979 et en 1994 (dernière équipe en date à s'être s'imposée à l'Eden Park avec son « essai du bout du monde » victorieux), y ont battu les All Blacks depuis 1961.

En 1981, l'Eden Park va vivre un nouvel événement. À cette époque, l'apartheid règne en Afrique du Sud. À cette époque également, les premiers habitants du pays, les Māori, sont réhabilités au sein de la société néo-zélandaise. La tournée des Springboks est alors l'occasion de nouveaux affrontements entre partisans d'une annulation de cette tournée et ceux qui préfèrent dissocier sport et politique. Lors du match se déroulant à l'Eden Park, un avion survole de très nombreuses fois à faible altitude le stade, jetant sur celui-ci des sacs de farine.

Puis vient la première Coupe du monde de rugby en 1987. L'Eden Park a l'honneur d'accueillir le premier match entre la Nouvelle-Zélande et l'Italie. À cette occasion, les All Blacks exécutent pour la première fois sur leur sol le haka, réservé auparavant aux matchs de tournée à l'étranger. L'Eden Park accueille également la même année la première finale de coupe du monde. Les All Blacks remportent le match contre la France (29-9).

En 1988 il est le théatre de la finale du Championnat du monde de rugby à XIII opposant la Nouvelle Zélande à l'Australie. C'était la première fois qu'il s'ouvrait au rugby league jusque là « ennemi ».

En 2011, le stade accueille à nouveau la finale de la coupe du monde de rugby à XV remportée par la Nouvelle-Zélande sur le score de 8 à 7 face à la France. Il reçoit également cette année là la coupe du monde des moins de 21 ans.

Tous les ans depuis il est le théatre des Auckland Nines, compétition de jeu à neuf qui oppose les équipes du championnat australasien de rugby à XIII (NRL) en ouverture de la saison, et remporte un énorme succès populaire (stade pratiquement plein pendant deux jours).

Curiosité[modifier | modifier le code]

En 1987, cinq joueurs du Racing club de France, Yvon Rousset, Philippe Guillard, Franck Mesnel, Éric Blanc et Jean-Baptiste Lafond, baptisent du nom d'Eden Park une nouvelle ligne de vêtements sportswear, qui se distingue par un nœud papillon rose.

Références[modifier | modifier le code]

  1. NZ Herald
Eden Park panorama.jpg