Robert Scott Duncanson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Robert Scott Duncanson
"Blue Hole, Little Miami River" - NARA - 559059.tif

Blue Hole, Little Miami River
(près de Cincinnati, 1851)

Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Maître
(aucun, autodidacte)
Élève
aucun
Mouvement
Influencé par

Robert Scott Duncanson est né en 1821 à Fayette, dans le comté de Seneca de l'État de New York, d'un père canadien d'ascendance écossaise et d'une mère noire américaine d'ascendance africaine, ce qui faisait à l'époque de lui « une personne de couleur née libre » à la double nationalité canadienne et des États-Unis.
Il est mort le 21 décembre 1872[1],[2].

Il est le premier artiste afro-américain à être reconnu de son vivant. Selon Joseph D. Ketner, conservateur de la galerie d'art de l'université d'État de Washington, il peint dans la tradition de l'école de l'Hudson. Il est souvent inspiré par la littérature romantique anglaise[3].

C'est un artiste peintre assez peu connu aujourd'hui, tant pour ses portraits que ses paysages beaux et sereins, marqués par les espaces encore sauvages de l'Amérique du Nord.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le jeune Duncanson vit avec son père au Canada, alors que sa mère vivait à Mount Pleasant dans l'Ohio, un village situé à 24 km au nord de Cincinnati. Il a fallu attendre l'été 1841 pour que Duncanson quitte le Canada pour Mount Pleasant.

À son retour au domicile de sa mère, Duncanson aurait dit, « je reviens pour être un artiste » [4]. Avec le désir de faire plus avec la peinture que de l'utiliser sur des maisons, comme il l'avait fait depuis 1838 avec sa peinture de décoration maison, il déménage à Cincinnati. À cette période, Cincinnati était connue comme « l'Athènes de l'Occident »[5]. Duncanson possédait le dynamisme et la volonté de devenir un artiste, mais il n'a reçu aucune formation technique. Autodidacte, il a appris en copiant portraits et images imprimées[6]. Sa détermination lui a permis de voyager dans le monde et poursuivre une longue carrière, jusqu'à sa mort en 1872.

Durant sa vie Duncanson a été marié deux fois et a eu trois enfants, Ruben, Milton, et une fille Berthe[7] .

Œuvres[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Expositions[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire Bénézit, Dictionnaire des peintres,sculpteurs, dessinateurs et graveurs, vol. 4, éditions Gründ, , 13440 p. (ISBN 2700030141), p. 863

Références[modifier | modifier le code]

  1. Public Broadcasting System, Pre-Civil War: Robert Scott Duncanson. http://pbs.org/wnet/aaworld/arts/duncanson/html
  2. Ketner, Joseph D. The Emergence of the African-American Artist: Robert S. Duncanson, 1821–1872. Columbia: University of Missouri Press, 1993. (ISBN 0826208800)
  3. Dictionnaire Bénézit 1999, p. 863
  4. Bearden, Romare, et Harry Henderson. Black Master of American Art. New York: Zenith Books, 1972
  5. Lifting the Veil: The Emergence of the African American Artist. Saint-Louis, Sayers Printing, 1995
  6. Lifting the Veil, 1995
  7. Bearden, 1972

Sur les autres projets Wikimedia :