Robert Jean-Jacques Arthur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Robert Jean-Jacques Arthur, né le 30 mars 1761 à Paris, mort le 30 juillet 1794 à Paris, était un homme politique et révolutionnaire français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fabricant de papiers peints, fils de Jean Arthur d'origine anglaise, ami de Collot d'Herbois et de Robespierre, Robert Jean-Jacques Arthur est membre du Club des Jacobins.

En 1790, il préside le district des Jacobins-Saint-Honoré, est brièvement membre du conseil général de la Commune de Paris, entre le 12 et le 18 août 1792. Il est le président de la section des Piques d'août à novembre 1792. La même année, il présente sa candidature comme député à la Convention contre Philippe Égalité mais ne recueille qu'une seule voix : la sienne. Il aurait fait partie des organisateurs des massacres de Septembre 1792.

Dès octobre 1792, il attaque violemment les Girondins, notamment par ses discours à la tribune du club des Jacobins à l'encontre de Roland, Danton, Étienne Clavière ou Charles François Delacroix. Il remplace Robespierre à la Commune de Paris, le 29 novembre 1792. Lors du coup d'État du 9 thermidor de l'an II, il reste fidèle à celui-ci et sera exécuté à sa suite le 12 thermidor.

Sources[modifier | modifier le code]

Jean Tulard, Jean-François Fayard et Alfred Fierro, Histoire et dictionnaire de la Révolution française. 1789-1799, éd. Robert Laffont, coll. « Bouquins », Paris, 1987, 1998 [détail de l’édition]