Pierre François Devaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Devaux.

Pierre François Devaux est un révolutionnaire parisien né à Goupillières (Calvados) le et guillotiné à Paris le 11 thermidor an II ().

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Goupillières (Calvados) le , Pierre François Devaux est le fils de Gilles Devaux et Catherine Rivière. Il s'installe à Paris, où il devient jardinier fleuriste, et se marie avec Élisabeth Charlotte Dive, devenant ainsi beau-frère par alliance d'un autre futur révolutionnaire, Robert Guillaume Antoine Delabarre.

Son rôle au début de la Révolution est effacé, mais il succède en à Delabarre au Conseil général de la Commune de Paris, où il représente la section de la Croix-Rouge. Par quatre fois, il est appelé à garder la reine et ses enfants au Temple.

À la chute de Robespierre le 9 thermidor de l'an II (26 juillet 1794), il signe l'appel de la Commune à soutenir Maximilien de Robespierre et à libérer la Convention. Les signataires de cet appel sont mis hors-la-loi par la Convention dans la soirée. Quand les robespierristes sont capturés sans jugement, le tribunal révolutionnaire se borne à enregistrer son identité le 11 thermidor, et il est exécuté avec 70 autres membres de la municipalité de Paris le jour même.

Ses biens, acquis à la République, ont été rendus à sa famille au terme d'une procédure qui a duré jusqu'en l'an XI.

Il laisse trois enfants, Jean-Pierre, Pierre-Étienne et Charlotte-Agnès Devaux.