Riens du tout

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Riens du tout
Réalisation Cédric Klapisch
Scénario Cédric Klapisch et Jackie Berroyer
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Comédie
Durée 95 min.
Sortie 1992

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Riens du tout est un film français réalisé par Cédric Klapisch, sorti en 1992.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Pour n'avoir pas su évoluer, « Les Grandes Galeries », grand magasin centenaire, est en 1991 au bord de la faillite. Lepetit, le nouveau directeur, dispose d'un an pour redresser la barre, faute de quoi l'établissement sera fermé et son personnel licencié. Il décide d'appliquer de nouvelles méthodes de management par la communication destinées à remobiliser les employés et à leur faire retrouver l'envie du travail de groupe. Au programme : saut à l'élastique et bivouac pour les cadres, travail en groupe, expression corporelle, formation d'une chorale et participation au marathon de Paris

Peu à peu, Lepetit parvient à remobiliser le personnel et à attirer la clientèle : les résultats s'améliorent, la société fait des bénéfices.

Dénouement et révélations finales[modifier | modifier le code]

Dans les dernières minutes du film, Lepetit découvre que les actionnaires n'avaient jamais eu l'intention de donner leur chance aux salariés : le but était d'augmenter le chiffre d'affaires afin de pouvoir revendre le plus cher possible les bâtiments, destinés à devenir un palace. Tout le travail et les efforts du directeur pour restaurer l'esprit d'équipe et renouer avec les bénéfices n'auront servi qu'à augmenter le prix de vente des actions. Les actionnaires ont berné tout le monde depuis le début, à commencer par Lepetit.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Lieux de tournage[modifier | modifier le code]

Paris et Valence .

Le tournage s'est déroulé en décembre 1991 et janvier 1992, dans la Drôme à Valence où tous les intérieurs du grand magasin (l'actuel centre Victor Hugo, les anciennes Dames de France) ont été reconstitués[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]