René Lelong

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lelong.
image illustrant un peintre image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant un peintre français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

René Lelong
René Lelong.jpg

René Lelong

Naissance
Décès
Nationalité
Activité

René Lelong est un illustrateur et peintre français, né le à Arrou (France)[1] et mort en 1933[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Joies du printemps.

René Lelong est médaillé de 3e classe au Salon des artistes français de 1895[3] dont il devient membre à partir du 1898.

Il a réalisé des affiches publicitaires et illustré de nombreux livres et textes, notamment dans la collection Nelson ou les magazines Je sais tout, L'Illustration et Fémina[4].

Il fait partie en 1925 du jury pour le concours du grand prix Gustave Doré, aux côtés de Georges Auriol, Carlègle, Maxime Dethomas, Raymond Escholier, Abel Faivre, Renefer, Auguste Roubille, Clément Serveau et René Vincent[5].

Il a été professeur à l'académie Julian de 1879 à 1891[6].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Illustrations[modifier | modifier le code]

  • Mario Uchard, Mon oncle Barbassou, illustration avec B. Borrione, Paris, P. Ollendorff, 1897
  • Alfred Capus, Qui perd gagne[7], dessins de René Lelong, gravés sur bois par Georges Lemoine, Paris, P. Ollendorff, 1900
  • Théodore Botrel, Chansons en sabots[8], George Ondet, 1902
  • Guy de Maupassant, Notre cœur, Œuvres complètes illustrées par René Lelong, gravées sur bois par G. Lemoine, Paris, Ollendorf, 1902
  • Guy de Maupassant, Les Sœurs Rondoli[9], Œuvres complètes illustrées, gravure sur bois de G. Lemoine, Paris, P. Ollendorff, 1904
  • Émile Zola, Le Rêve, 43 illustrations, Paris, P. Lafitte, 1910
  • René Boylesve, La Leçon d'amour dans un parc, Paris, Romagnol, 1923
  • Pierre Loti, La troisième jeunesse de Madame Prune suivi de Le mariage de Loti, co-illustré avec André Devambez, Aimery Lobel-Riche, Manuel Orazi et Raymond Woog, Paris, P. Lafitte, 1923
  • Abbé Prévost, Histoire du chevalier des Grieux et de Manon Lescaut, Paris, Javal et Bourdeaux, 1927
  • Colette, Les Vrilles de la vigne, 35 aquatintes, Éditions Kra, 1930
  • Étude sur la flagellation à travers le monde, au point de vue médical, historique et religieux, domestique et conjugal avec un exposé documentaire de la flagellation dans les écoles anglaises et les prisons militaires[10], Paris, Charles Carrington, 1901
Illustration de la nouvelle Le Miroir dans le recueil Les Vrilles de la vigne de Colette.
Illustration de la nouvelle Jour gris dans le recueil Les Vrilles de la vigne de Colette.

Affiches[modifier | modifier le code]

  • 3e Emprunt de Défense nationale[11], 1917
  • Crédit national pour faciliter la réparation des dommages causés par la guerre - Souscrivez pour la reconstitution des régions dévastées[12]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Archives en ligne d’Eure-et-Loir, acte n° 66, page 66/192 du registre : 1er avril 1871, est né Justin Édouard René fils de Louis Eugène Émile Lelong, notaire et de Joséphine Eugénie Cécile Lelong. Mention marginale : a épousé le 2 juin 1914 en la mairie du XVe arrondissement de Paris, Louise Hortense Boisguillaume.
  2. Les sources divergent et certaines donnent 1938 pour année de décès
  3. Liste des médaillés.
  4. Un exemple de dessin de mode pour le magazine Fémina de février 1911.
  5. La Revue des beaux-arts, avril 1925.
  6. Site de l'académie Julian recensant les élèves et professeurs.
  7. Voir sur archive.org.
  8. Voir sur gallica.bnf.fr.
  9. Voir sur gallica.bnf.fr.
  10. Voir sur bibliocuriosa.com.
  11. [voir en ligne].
  12. [voir en ligne].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire des illustrateurs, 1800-1914, sous la direction de Marcus Osterwalder, éditions Ides et Calendes, 1989. p. 613

Liens externes[modifier | modifier le code]