Charles Émile Egli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Egli (homonymie).
Charles Émile Egli
Image-Carlègle - Les Linottes page 0062.jpg

Illustration pour Les Linottes

Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 59 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Charles Émile Egli dit Carlègle est un illustrateur et peintre suisse naturalisé français, né le à Aigle (Suisse) et mort à Paris 13e (France) le [1],[2],[3].

Il a illustré des journaux satiriques tels que L’Assiette au beurre, Le Rire, Demain ou La Vie Parisienne, mais aussi L'Illustration, et de nombreux livres et textes, classiques ou contemporains comme La Fontaine, Ronsard, Verlaine, Henri de Régnier, etc.

Choix de livres illustrés[modifier | modifier le code]

  • Les Aventures du Roi Pausole de Pierre Louÿs, une première fois chez Fayard (« Modern Bibliothèque ») en 1908, une seconde fois (avec illustrations différentes) chez Briffaut en 1924
  • Les Linottes de Georges Courteline, Paris, Éditions littéraires de France, 1912. Voir sur Wikisource : [1]
Illustration pour Le Train de h 47 - Frontispice.
  • Carnet d'un Combattant de Paul Tuffrau, Payot - paru en 1917, sous le pseudonyme de lieutenant E.R., avec 64 dessins à la plume
  • Frontispice de la revue L'Encrier, fondée par Roger Dévigne en mai 1919
  • « La Petite Fille aux Papillotes », bois taillé original paru dans le no 6 de la revue L'Encrier (15 octobre-15 novembre 1919)
  • Daphnis et Chloé de Longus, chez Pichon en 1919
  • Le Train de h 47 de Georges Courteline, Paris, Société littéraires de France
  • Le cheval magique, poèmes de Roger Dévigne, vignettes et culs-de-lampe par Bernard Bécan et Carlègle, L'Encrier, Paris, 1924
  • Mon Amie Nane de Paul-Jean Toulet, 18 gravures sur bois originales, Paris, Léon Pichon, 1925
  • Des riens..., chez Mornay, de Gabriel Soulages, 1926.
  • Contes et nouvelles, de Jean de La Fontaine, chez Xavier Havermans, 4 vol., 1927.
  • Lysistrata d'Aristophane, Paris, Éditions Briffaut, 1928
  • Maxime de Duvernois, chez Babou en 1929
  • Graffitis d'amour, chez Mornay, de Gabriel Soulages, 1931.
  • Le Sopha de Crébillon, chez Mornay, en 1933
  • Le malheureux petit voyage (...), de Gabriel Soulages, chez Valère (Paris), 1936.
  • Nudité de Colette, La Mappemonde, publié en 1943 (après sa mort)
  • L'Arlequin aux Jacinthes de Maurice Venoize, chez Boivin et Cie, sans date de parution.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Site des archives de Paris 13e, acte no 4388.
  2. Sikart Ch
  3. (en) Extrait de la notice de Charles Émile Egli dans le dictionnaire Bénézit sur le site Oxford Index. (ISBN 9780199773787)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire des illustrateurs, 1800-1914, sous la direction de Marcus Osterwalder, Éditions Ides et Calendes, 1989, p. 218

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :