Réseau Action Climat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Réseau Action Climat - France
Logo de l’association
Cadre
Forme juridique ONG / Association loi 1901
But Protection de l'environnement- Lutte contre le changement climatique
Fondation
Fondation 1996
Fondateur Antoine Bonduelle, Hélène Connor, Michel Mousel
Identité
Siège 2B rue Jules Ferry - 93100 Montreuil
Président Pierre Perbos
Affiliation européenne Climate Action Network Europe (CAN-E)
Affiliation internationale Climate Action Network (en) (CAN)
Membres 18 associations nationales, 12 associations locales
Site web www.rac-f.org

Le Réseau Action Climat – France (RAC-F) est une association loi de 1901 spécialisée sur le thème des changements climatiques fondée en 1996. Il est le représentant français du Climate Action Network International (CAN-I), réseau mondial de plus de 700 ONG dans 90 pays dont le but est d’inciter les gouvernements et les citoyens à prendre des mesures pour limiter l’impact des activités humaines sur le climat.

Les missions du RAC-F sont :

  • Informer sur le changement climatique et ses enjeux ;
  • Suivre les engagements et les actions de l’État et des collectivités locales en ce qui concerne la lutte contre l’effet de serre ;
  • Dénoncer les lobbys ou les États qui ralentissent ou affaiblissent l’action internationale ;
  • Proposer des politiques publiques cohérentes avec les engagements internationaux de stabilisation d’émissions de la France.

Organisation[modifier | modifier le code]

Réseau national d'experts sur les changements climatiques[modifier | modifier le code]

Le Réseau Action Climat - France regroupe 18 organisations nationales de défense de l’environnement, d’usagers des transports, de promotion d’alternatives énergétiques et de solidarité internationale :

Il comprend également un collège de nombreuses associations locales telles que :

  • 2D Attitude ;
  • ALDER ;
  • Bizi ! ;
  • EcoZac de Rungis ;
  • Effet de serre toi-même !!! ;
  • Énergies Durables en Normandie (EDEN) ;
  • Énergies Solidaires ;
  • Objectif Climat ;
  • Virage Énergie Nord-Pas-de-Calais ;
  • Virage Énergie Pays-de-la-Loire ;
  • Virage Énergie Île-de-France ;
  • TACA.

et un collège d’adhérents individuels, impliqués personnellement ou professionnellement dans une thématique liée aux changements climatiques.

Création du Réseau Action Climat - France[modifier | modifier le code]

La naissance du RAC-F intervient à la suite de trois événements déterminants :

  • Le débat sur l'énergie lancé en 1994 par le Ministre Michel Barnier et confié à Jean-Pierre Souviron ouvre la discussion entre l'État et les ONG, menées en autre par Bertrand Charrier (Fondation Cousteau), Pierre Radanne (coopérative d'experts INESTENE), ou encore Benjamin Dessus (Global Chance), Gérard Savatier (ASDER), Pierre Samuel (Amis de la Terre). Les ONG publient alors un livre blanc collectif sur l'énergie et organisent un colloque au Sénat, à l'invitation des sénateurs Mélenchon et du sénateur Richert.
  • Dans la négociation climatique, tenue à Berlin (1995) puis à Genève et à Bonn, les rares Français non gouvernementaux, dont Antoine Bonduelle et Hélène Connor, se joignent au Climate Network Europe de Bruxelles (CNE, devenu depuis CAN-Europe), pour critiquer les positions françaises dans la négociation climatique, alors en retrait sur les positions d'autres pays européens. Ce collectif est soutenu par les bureaux européens du WWF et de Greenpeace. Il organise avec ENDA-Dakar un atelier de formation et d'échange à la veille de la conférence de Kyoto (1997). Il participe aux évaluations indépendantes des politiques lancées au niveau européen par CNE.
  • Les principaux réseaux d'ONG français (France Nature Environnement(FNE), Les Amis de la Terre, WWF, Greenpeace) sont à cette époque très affaiblis et apprécient la création d'un outil commun. FNE crée un poste conjoint avec le RAC-F, tandis que WWF Greenpeace et les Amis de la Terre, membres du réseau climat international (CAN) s'appuient sur cette nouvelle structure indépendante des pouvoirs publics. Elle est aussi soutenue par l'association 4D, lancée à cette époque par Michel Mousel.

Climate Action Network[modifier | modifier le code]

Le Réseau Action Climat – France (RAC-F) est le représentant français du Climate Action Network (CAN). Ce réseau international fédère plus de 700 ONG réparties dans plus de 90 pays autour de la lutte contre les changements climatiques. Les membres de ce réseau partagent l’information, mutualisent les compétences et partagent les expériences en matières de stratégie de lutte contre le changement climatique aux niveaux international et national. Les membres du CAN s’accordent sur la double priorité d’un environnement sain et d’un développement qui « répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs » (Commission Bruntland).

Agréments[modifier | modifier le code]

Le RAC-F est agréé au niveau national :

Au niveau international, le RAC-F est reconnu :

Sensibiliser aux changements climatiques[modifier | modifier le code]

Publications périodiques[modifier | modifier le code]

  • L'Infos de Serre : Le RAC-F édite chaque mois une lettre d’information « Infos de Serre » qui récapitule l’essentiel de l’actualité en matière de climat. Elle relate également l'actualité des associations membres du RAC-F, les derniers rapports et études, les campagnes en cours et les événements à venir. Il est librement consultable sur le site du RAC-F.
  • Le ECO : Lors des négociations internationales sur le climat, le RAC-F édite chaque jour le bulletin ECO, à l’attention des négociateurs francophones et des leaders d’opinion. Il décrypte l’avancée des discussions et porte la voix des ONG dans les couloirs des centres de négociations. Ce bulletin est consultable gratuitement et librement consultable sur le site du RAC-F.

Documentation et outils de sensibilisation[modifier | modifier le code]

Dans le cadre de sa mission d'information et de vulgarisation de la science du climat, le RAC-F publie différents outils d'information sous la forme de brochures ou d'affiches. Toutes ces documentations sont librement téléchargeables sur le site du RAC-F.

  • Changements Climatiques : comprendre et réagir : Ce guide d'une quarantaine de pages présente et explique de façon simple et illustrée les mécanismes, causes et impacts des changements climatiques. Cette brochure met également en avant les marges d’action du citoyen et la nécessaire prise de conscience de la responsabilité individuelle et collective face aux changements climatiques. →Lien direct
  • Des gaz à effet de serre dans mon assiette ? : Selon le mode de culture des produits agricoles, l’origine géographique des ingrédients et l’emballage, l’impact sur les émissions de gaz à effet de serre des aliments est très différent. Ce document sensibilise le consommateur et permet une mise en place de pratiques d’achat et de comportements respectueuses de notre santé et du climat. →Lien direct
  • Sécheresses et fortes pluies : comprendre et anticiper : Dans cette publication, le Réseau Action Climat explique les mécanismes qui régissent ces deux phénomènes extrêmes qu’apparemment tout oppose. En réalité, ils sont les deux pendants d’un même phénomène : la perturbation du cycle de l’eau lié au changement climatique et plus précisément à l’augmentation rapide des températures moyennes dans le monde. →Lien direct
  • Des gaz à effet de serre dans mon appartement : Réduire les consommations énergétiques et les émissions de gaz à effet de serre issues de son appartement n’est pas réservé aux seuls propriétaires. Le locataire dispose lui aussi de réels moyens pour rendre son logement plus économe et baisser drastiquement sa facture d’énergie tout en favorisant son confort. Ce guide apporte des conseils et astuces pour limiter son impact. →Lien direct
  • Des Gaz à effet de serre dans ma poubelle ? : Chaque année, un Français produit en moyenne 390 kg d’ordures ménagères. Parce que nos poubelles débordent, il est temps de changer nos habitudes de consommation. Que faire de ces grandes quantités de déchets ? Cette brochure fait le point sur les modes actuels de gestion des déchets et s’attarde sur les alternatives existantes et les autres manières de consommer. →Lien direct
  • Transports : Moteur des changements climatiques : En France, plus de la moitié des émissions de gaz à effet de serre des transports sont dues aux voitures. Simple, pédagogique et colorée, cette brochure pose clairement le sujet de l’impact de la voiture individuelle depuis sa production à son traitement en fin de vie, sans oublier la consommation de carburant tout au long de son utilisation. →Lien direct

Études et rapports[modifier | modifier le code]

Le Réseau Action Climat - France édite continuellement des études et rapports d'expertises sur ses différents champs d'action. Ils prennent la forme de diagnostics détaillés d'une problématique ou encore de documents de préconisations à l'intention des décideurs. Parmi les publications les plus récentes :

  • 7 mesures clés pour engager la France dans la transition énergétique : Document présentant les préconisations du RAC-F dans le cadre des élections présidentielles et législatives de 2012. →Lien direct
  • Étalement urbain et changements climatiques : état des lieux et propositions : Étude décrivant les liens entre le phénomène d’étalement urbain et les changements climatiques. En fin de publications, des mesures concrètes sont avancées pour réduire les impacts de l'artificialisation des sols péri-urbains. →Lien direct
  • Objectif climat - 30 % : le choix gagnant pour la France ! Analyse démontrant l’intérêt et la nécessité de réhausser l'objectif de réduction européen des émissions de gaz d'ici 2020 à - 30 %. →Lien direct
  • Agriculture et gaz à effet de serre : état des lieux et perspectives : Cette publication fait le bilan des émissions de gaz à effet de serre du secteur agricole à l’échelle européenne. Elle présente un état des lieux objectif des connaissances scientifiques et des différentes pistes techniques, politiques et économiques permettant d’atténuer l’impact de ce secteur sur les changements climatiques. →Lien direct
  • Grenelle de l’environnement : Le bilan climat énergie : Trois ans après les engagements des tables rondes du Grenelle de l’environnement, le Réseau Action Climat publie son rapport "Bilan du Grenelle Climat- Énergie" et épluche point par point les mesures annoncées et celles mises en œuvre. →Lien direct
  • Kit d’information sur les Plans Climat-Énergie Territoriaux : Ce kit a pour objectif d’inciter à l’élaboration de Plans Climat-Énergie Territoriaux (PCET) et de faciliter la réalisation de conférences “clé en main” en expliquant les enjeux des changements climatiques dans les territoires ainsi que la méthode d’élaboration de ces démarches. →Lien direct

Web Bibliothèque Climat[modifier | modifier le code]

La Web Bibliothèque Climat est une rubrique internet qui recense et présente les études et articles de référence sur les avancées scientifiques en matière de changement climatique. Elle s'articule sous forme de rubrique et sous-rubrique au sein desquelles sont présentées en français les différentes sources (revue ou organisme scientifique). Elle a été créée pour permettre à chacun de trouver librement une information scientifique fiable sur le changement climatique. > Lien direct

Réponses aux sceptiques[modifier | modifier le code]

Au moment de la conférence sur le climat de 2009 à Copenhague, des remises en cause du travail et du sérieux de la communauté scientifique du climat ont été formulées et très largement médiatisées. Ces erreurs et manipulations - souvent délibérées - ont occasionné une incompréhension dans l'opinion et ont nécessité des prises de position publiques de la communauté scientifique pour rétablir la vérité. Dans cet effort, le RAC-F a mis à disposition sur son site une rubrique "Réponses aux sceptiques" destinée à démontrer précisément et scientifiquement les erreurs largement diffusées quant à l'origine des changements climatiques observés ces dernières décennies.

Encourager des politiques de lutte contre le changement climatique plus ambitieuses[modifier | modifier le code]

Le RAC-F encourage des politiques de lutte contre les changements climatiques plus ambitieuses via :

  • le développement d’expertise ;
  • la veille réglementaire ;
  • la représentation dans les instances nationales ;
  • le renforcement de capacités ;
  • le recueil de bonnes pratiques ;
  • le plaidoyer.

Sommets internationaux sur le climat[modifier | modifier le code]

Le RAC-F est reconnu par la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques en tant qu'observateur non gouvernemental depuis 1997. Dans ce cadre, le RAC participe activement à l'ensemble des séances de négociations prévues chaque année par la Convention et y travaille en coordination avec les ONG du CAN Europe et du CAN International.

Il y tient plusieurs rôles :

  • informer les médias et le grand public sur l'état des négociations internationales via des points presse, des interviews, et des communiqués ;
  • analyser et influencer la position française dans ces négociations internationales pour qu'elle soit plus exemplaire, plus ambitieuse, et plus juste vis-à-vis des pays les plus pauvres, et cohérente avec ses engagements pris dans le cadre du Protocole de Kyoto ;
  • promouvoir des propositions techniques et politiques permettant réellement de réduire les émissions de gaz à effet de serre mondiales, et ce, de manière équitable ;
  • publier chaque jour un bulletin ECO préparé par les ONG à l'intention des négociateurs.

Chaque année, le RAC publie des notes de position et des analyses - qui reflètent les positions de ses associations membres - sur différents thèmes de la négociation : architecture financière et sources de financement, forme juridique du Protocole de Kyoto, objectifs de réduction d'émission, les mécanismes de flexibilité et d'adaptation. Il intervient également dans des conférences et événements parallèles pour partager ses analyses et recommandations.

Climat et développement[modifier | modifier le code]

Photo groupe atelier RC&D.JPG

Le Réseau Climat et Développement (RC&D) a été créé en 2006 par le Réseau Action Climat-France, Enda Énergie, Développement et Environnement au Sénégal et la Fondation pour la Nature et l’Homme. Il fédère 67 ONG francophones, dont une soixantaine d’associations au Sénégal, Bénin, Togo, Mali, Mauritanie, Côte d'Ivoire, Cameroun, Tchad, République Centrafricaine, République Démocratique du Congo, Guinée, Maroc, Algérie et Tunisie.

Il a vocation à renforcer les capacités de la société civile francophone dans les négociations internationales et à influencer les décideurs politiques pour une meilleure prise en compte des enjeux de développement au sein des négociations sur le climat. Composé à la fois de porteurs de projets et d’experts du plaidoyer politique, le réseau permet de renforcer les capacités des ONG africaines et des ONG françaises sur les réalités et priorités du terrain mais également de renforcer la compréhension et l'analyse des politiques internationales.

Le RC&D est le porte-parole des préoccupations et propositions de la société civile francophone – et notamment africaine - dans le cadre des négociations internationales sur le climat (CCNUCC).

Le Réseau Climat & Développement publie chaque année un rapport sur les enjeux du changement climatique pour les pays les plus pauvres :

Politiques et réglementations européennes[modifier | modifier le code]

Au niveau européen, le RAC-F opère un suivi actif des réglementations clés dans tous les secteurs responsables des changements climatiques : transport, habitat, industrie, énergie, etc.

Le programme europeen sur le changement climatique bilan et perspectives.png
  • En septembre 2008, il a réalisé un bilan de la réglementation européenne adoptée en la matière depuis 2000, date de la mise en place du Programme européen sur les changements climatiques (le PECC). Cette analyse retrace l'ensemble des réglementations et outils qui ont été mis en place à l'échelle de l'Europe pour atteindre l'objectif communautaire de réduction des émissions de gaz à effet de serre fixé à Kyoto. Il dresse le bilan de leur efficacité et propose des pistes pour la suite. →Lien direct
  • En 2008, dans le cadre de la Présidence française de l'Union européenne (juillet-décembre 2008), le RAC-F a publié un document « climat-énergie : 12 mesures incontournables pour la présidence française de l'Union européenne ». La majorité de ces mesures portaient sur la définition du paquet climat énergie adopté fin 2008 et qui fixe trois objectifs au niveau européen à l'horizon 2020 : un objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre de 20 % par rapport à 1990, un objectif de développement des énergies renouvelables de 20 % et un objectif d'économies d'énergie de 20 %. →Lien direct
  • Le RAC-F assure également le suivi d'autres réglementations d'ampleur à l'échelle européenne comme le marché européen d'échanges de quotas de CO2. Dès 2005, il a été amené à commenter et critiquer les plans successifs d'allocation des quotas (PNAQ). Depuis 2012, le RAC-F s'intéresse au problème de l'excédent de quotas sur le marché européen des quotas, alors que la 3e période d'échange débute en 2013. Il effectue un suivi des discussions au niveau européen sur les mesures à mettre en place sur le marché afin de relever le niveau de prix de la tonne de CO2.
Pour un objectif européen de moins trente pour cent.png
  • Depuis 2010, le RAC-F travaille également sur le rehaussement de l'ambition climatique européenne. Il défend un passage à un objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre de - 30 % en 2020 par rapport à 1990, au lieu de - 20 % actuellement. La publication « Objectif Climat - 30 % : Le choix gagnant pour la France », publiée en 2011 et réactualisée en 2012, présente les arguments du RAC-F en faveur d'un objectif plus ambitieux pour 2020 →Lien direct. Le RAC-F a également contribué au rapport du Comité "Trajectoires 2020-2050 vers une économie sobre en carbone" (Consulter rapport). Ce comité, instauré par la Ministre Nathalie Kosciusko-Morizet et présidé par Christian de Perthuis, était chargé d'informer la position du gouvernement français sur l'objectif européen pour 2020.

Le RAC-F effectue aussi un suivi des discussions sur le budget 2014-2020 de l'Union européenne, en particulier celui de la politique de cohésion. Ce travail entend faire du budget européen un levier puissant de la transition énergétique et écologique dans les régions d'Europe.

Politique nationale[modifier | modifier le code]

Le rôle du RAC-F au niveau national est de pousser le gouvernement français et les parlementaires à prendre en compte l'urgence climatique et à intervenir rapidement pour limiter les émissions de gaz à effet de serre. Pour cela, le RAC-F édite des rapports, notes de synthèses et sollicite les différents ministères pour les informer sur la nécessité et l'opportunité de prendre en compte la composante climat-énergie dans la politique générale du pays. De même, le RAC-F prend part aux instances nationales sur le climat, comme le Grenelle de l'environnement, pour lequel le RAC-F a formulé des préconisations. En 2010, le RAC-F a édité le bilan du Grenelle de l'environnement (Lien direct).

Le RAC-F publie également des préconisations à l'intention des futurs élus lors des élections nationales, comme en 2007 lors des élections présidentielles ou pour les élections législatives et présidentielles de 2012.

En 2012, à l'occasion des discussions autour du budget national - et dans un contexte de crise des déficits publics -, le RAC-F a lancé la campagne STOP AUX SUBVENTIONS A LA POLLUTION, en partenariat avec le Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l'Homme (FNH). Soutenu par plus d'une quarantaine d'associations françaises de protection de l'environnement et de solidarité internationale, ainsi que par une cinquantaine d'économistes, l'appel invite le gouvernement et les parlementaires à supprimer les subventions et avantages fiscaux accordés aux secteurs et activités nocifs à l'environnement. Tous les citoyens sont invités à rejoindre la coalition grâce à une pétition en ligne.

Dans l'entre-deux-tours de l'élection présidentielle de 2017 qui oppose Marine Le Pen et Emmanuel Macron, Réseau Action Climat appelle implicitement dans une tribune avec soixante autres associations à faire barrage à la candidate FN[1].

Climat et territoires[modifier | modifier le code]

Le Réseau Action Climat-France travaille sur la prise en compte en compte des enjeux climat-énergie par les collectivités locales (Lien direct) en particulier dans les domaines suivants :

Plan climat-énergie territorial[modifier | modifier le code]

Le RAC-F produit des outils méthodologiques sur les Plans Climat-Énergie Territoriaux (PCET) (lien direct) destinés aux collectivités et acteurs locaux :

  • un Kit d'information sur les PCET : présentation du changement climatique et de ses impacts en France, de la méthodologie du PCET et de 60 fiches « outils » et de bonnes pratiques. Ce kit permet également de réaliser des formations sur des thématiques. (Lien direct
  • l'outil Climat Pratic (Lien direct), destiné à l'élaboration, la mise en œuvre et le suivi de PCET. Destiné aux petites collectivités, Pays et Parcs Naturels Régionaux, Climat Pratic a été élaboré par le RAC-F, l'ADEME, ETD et le CLER.

Le RAC-F réalise des activités de veille et de plaidoyer sur la thématique PCET (Grenelle de l'environnement et décrets d'application notamment).

Étalement urbain et changements climatiques[modifier | modifier le code]

Le Réseau Action Climat-France a élaboré une étude sur les liens entre Étalement urbain et changements climatiques (Lien direct) et il mène des activités de plaidoyer dans les domaines de l'urbanisme et de l'aménagement du territoire.

Gouvernance locale climat-énergie[modifier | modifier le code]

Le Réseau Action Climat travaille également sur la question de la répartition des compétences liées à l'énergie et au climat, entre l’État et les collectivités et entre les différents niveaux de collectivités.

Élections locales et régionales[modifier | modifier le code]

Le RAC-F publie également des préconisations à l'intention des futurs élus lors des élections régionales et locales, comme en 2008 lors des élections municipales, en 2010 lors des élections régionales ou en 2011 pour les élections cantonales.

Agriculture et changements climatiques[modifier | modifier le code]

Transports et changements climatiques[modifier | modifier le code]

Scénarios énergétiques[modifier | modifier le code]

Projet européen - création d’un scénario acceptable pour la France[modifier | modifier le code]

Le RAC-F a coordonnée pendant trois ans (2009-2012) un projet européen : ENCI-LowCarb (Engaging Civil Society in Low Carbon Scenarios). Dans le cadre de ce projet, un scénario énergétique pour la France à l’horizon 2050 a été élaboré se basant uniquement sur des mesures politiques ou incitations financières jugées acceptable par un panel de parties prenantes consultés. (Lien direct en anglais, Lien direct en français)

Sélection de scénarios énergétiques[modifier | modifier le code]

Sur le site du RAC-F une sélection de scénarios énergétiques mondiaux, européens, nationaux et locaux est accessible. (Lien direct)

Autres publication du RAC-F sur le sujet des scénarios

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]