Éditions Philippe Rey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Éditions Philippe Rey
Création 01-10-2002 - immatriculation
Forme juridique Société à responsabilité limitée
Siège social Paris
Drapeau de la France France
Direction Philippe Rey ()
Activité édition
SIREN 443586268
Site web www.philippe-rey.frVoir et modifier les données sur Wikidata

Les Éditions Philippe Rey sont une maison d'édition française, généraliste et indépendante, créée par Philippe Rey[1] en 2002 et spécialisée dans la littérature étrangère.

Présentation[modifier | modifier le code]

Philippe Rey crée cette maison d'édition avec l'appui du Seuil, après avoir travaillé dix ans chez Stock, avec deux anciens collègues : Christiane Besse et Jean-Claude Berline[2].

Maison généraliste et indépendante créée en , les premiers titres des éditions Philippe Rey sont parus un an plus tard: un roman de Joyce Carol Oates[3], un récit de Taslima Nasreen, un essai de Christiane Desroches Noblecourt et un livre du prêtre Guy Gilbert[2], témoignant de la fidélité à Philippe Rey de certains auteurs.

À ce jour[Quand ?], le catalogue comporte plusieurs collections, mais la littérature est le principal champ d'activité. En littérature française, les Éditions Philippe Rey publient des auteurs débutants et francophones issus d'Afrique, des Antilles, de Madagascar, d'Haïti (Gary Victor), etc. L'entreprise distribue des auteurs publiés aux États-Unis, en Inde, en Afrique du Sud, en Nouvelle-Zélande, au Bangladesh ou en Italie (Marco Balzano prix Campiello 2015 pour Le Dernier arrivé). Les sujets traités sont multiples. Elles publient des romans de Joyce Carol Oates (dont Les Chutes prix Femina étranger 2005) ou Kerry Hudson (La Couleur de l'eau, prix Femina étranger 2015), ou encore le premier roman de Camille de Villeneuve, Les Insomniaques en 2009 ainsi que de Mahir Guven, Grand frère (prix Goncourt du premier roman 2018), et Murmures à la jeunesse, l'ouvrage de Christiane Taubira dans lequel elle critique l'extension de la déchéance de nationalité[4],[5].

Publications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Prénom Alfred pour le registre du commerce
  2. a et b « Les premiers pas des éditions Philippe Rey », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  3. « Goncourt : le sacre de Mohamed Mbougar Sarr est aussi celui de son éditeur, Philippe Rey », sur LEFIGARO, (consulté le )
  4. Le Point magazine, « Comment l'éditeur Philippe Rey a-t-il gardé secret, "sous X", le livre de Taubira ? », sur Le Point, (consulté le )
  5. « Le réquisitoire de Christiane Taubira contre la déchéance de nationalité », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  6. « Mahir Guven, Goncourt du premier roman », sur LEFIGARO, (consulté le )
  7. « « La Plus Secrète Mémoire des hommes », de Mohamed Mbougar Sarr : le feuilleton littéraire de Camille Laurens », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  8. « Le prix Goncourt 2021 pour Mohamed Mbougar Sarr et son roman « La Plus Secrète Mémoire des hommes » », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  9. Gladys Marivat, « « Ainsi pleurent nos hommes », de Dominique Celis : Rwanda, impossible de passer à autre chose », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  10. « Les finalistes du Rossel 2022 », sur Le Carnet et les Instants,

Liens externes[modifier | modifier le code]