Lloró

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lloró
Blason de Lloró
Blason
Drapeau
Drapeau
Administration
Pays Drapeau de la Colombie Colombie
Département Flag of Chocó.svg Chocó
Code DANE 27413
Démographie
Population 8 072 hab. (2005[1])
Géographie
Coordonnées 5° 30′ 00″ N 76° 32′ 00″ O / 5.50000001, -76.53333334 ()5° 30′ 00″ Nord 76° 32′ 00″ Ouest / 5.50000001, -76.53333334 ()  
Localisation
Carte de Lloró
Carte de Lloró

Géolocalisation sur la carte : Colombie (relief)

Voir sur la carte Colombie topographique
City locator 14.svg
Lloró

Lloró est une municipalité située dans le département de Chocó, en Colombie, sur la côte pacifique de la Colombie. Selon certaines sources, elle fut fondée par la population autochtone et nommé en l'honneur Gioro un de leurs chefs et Lloró serait une déformation des conquérants espagnols. Officiellement, la ville fut fondée en 1674 par Pascual Rovira y Picot, et compte en 2012 une population de 10 248 habitants (20 % urbain et 80 % rural).

Climat[modifier | modifier le code]

Lloró détiendrait le record absolu de pluviométrie avec une moyenne annuelle de 13 300 mm selon l'UNESCO[2]. Cependant, ce record n'est pas reconnu par l’Organisation météorologique mondiale car il s'agit d'une estimation[3]. Officiellement les plus fortes précipitations annuelles en Amérique du Sud sont relevées à la station de Quibdó, située à 22,5 km Lloró, avec 8 991 mm[4].

Économie[modifier | modifier le code]

L'exploitation minière (or et platine), n'est plus la principale activité économique. L'agriculture (ananas, riz, manioc, bananes, cacao et autres fruits) est importante. Le tourisme est en augmentation pour visiter le Marañon et Chado, ainsi que descendre le Rio Capá et son affluent la Mumbaradó.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (es) Censo 2005 — Lloró[PDF], DANE
  2. « Édition spéciale : 100e numéro », e-Journal de l’eau de l’UNESCO, UNESCO,‎ 1er juillet 205 (lire en ligne)
    Lloro, fait no 56
  3. (en) « Global Measured Extremes of Temperature and Precipitation », sur NOAA,‎ 2008 (consulté le 17 décembre 2012)
  4. (en) Organisation météorologique mondiale, « Global Weather & Climate Extremes », sur Université d'Arizona (consulté le 13 décembre 2012)