Quenza

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de la Corse-du-Sud
Cet article est une ébauche concernant une commune de la Corse-du-Sud.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Quenza
Église Saint-Georges.
Église Saint-Georges.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Corse
Département Corse-du-Sud
Arrondissement Sartène
Canton Sartenais-Valinco
Intercommunalité Communauté de communes de l'Alta Rocca
Maire
Mandat
Mme Roselyne Balesi
2014-2020
Code postal 20122
Code commune 2A254
Démographie
Gentilé Quenzais
Population
municipale
198 hab. (2013)
Densité 2,1 hab./km2
Géographie
Coordonnées 41° 46′ 00″ Nord 9° 08′ 22″ Est / 41.7666666667, 9.13944444444
Altitude Min. 134 m – Max. 2 134 m
Superficie 95,67 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Quenza

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Quenza

Quenza est une commune française située dans le département de la Corse-du-Sud et la région Corse. La commune appartient à la microrégion de la Scopamène, dans le nord de l'Alta Rocca, terre des Seigneurs.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Quenza, entourée de hauts sommets, de forêts et de rivières occupe un vaste territoire allant du Cuscionu aux Aiguilles de Bavella. Le village est un lieu de visites et un point de départ à de nombreuses randonnées.

Communes les plus proches : Levie - San Gavino di Carbini - Zonza - Sorbollano - Serra di Scopamène - Aullène

Histoire[modifier | modifier le code]

SECONDE GUERRE MONDIALE

Durant l'occupation, les allemands avaient réquisitionné le château pour y installer un hôpital civil et militaire ; ainsi que sur ses terres, leur dépôt de carburant et de munitions. Les résistants l'attaquèrent et s'en emparèrent le 16 septembre 1943.

Démographie[modifier | modifier le code]

Haut lieu de la transhumance, commune attrayante par ses terres fertiles et son air pur, bergers, métayers, agriculteurs se rajoutaient autrefois à sa population, du printemps à l'automne.

Population : les Quenzais. En 2013, la commune comptait 198 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
157 147 154 201 225 180 256 276 280
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
294 294 296 361 329 421 516 598 523
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
562 504 526 653 666 692 745 820 313
1968 1975 1982 1990 1999 2004 2008 2009 2013
307 302 229 214 215 243 222 210 198
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Monuments[modifier | modifier le code]

Entrée est du village par la route de Zonza
Château de Quenza.jpg
  • Sur la gauche, maison de notable dite Château de Quenza, bâtie dans les années 1920-1930 par Sébastien Colonna Cesari, consul général de France à Florence et ministre plénipotentionnaire[3] - Absolument remarquable, ce Palazzo de style néo-renaissance florentine, unique en Corse par ses proportions et situé dans un site exceptionnel, appartient à la catégorie des "Maisons des Américains"[4]. Il abritait au temps du consul une salle de théâtre - cinéma, des salons de réception, une salle de bal, mis à la disposition des villageois. Les études de reconversion pour sa conservation sont aujourd'hui en cours.
  • J.A.C. (Jardin d'art contemporain), créé dans le parc du château, à l'initiative de l'association Fiori di Petra présidée par Marc Pietri, sculpteur
Centre du village
  • Église paroissiale Saint Georges. Clocher et sacristie classés Monument Historique. Les études pour sa restauration sont aujourd'hui en cours - Messe tous les samedis soir
  • Monument aux morts, réalisé par J.D. Pietri en 1972. Ni soldats ni armes mais la mère patrie pleurant ses enfants morts pour la sauver. Représentée par une femme corse (une mère, une fiancée, une épouse, une sœur) tenant une couronne de fleurs.
  • Buste de Pascal Paoli (2016). Auteur Marc Pietri sculpteur
  • La mairie en contrebas de l'église. Ancienne maison forte (Torra) du XVIe ou XVIIe siècle
  • Maisons anciennes du XVIe au XIXe siècle
À l'ouest du village
  • Chapelle romane de Sainte Marie (Santa Maria Assunta) fondée en l'an Mil

Petit patrimoine[modifier | modifier le code]

Fontaines - Lavoir

Patrimoine gastronomique[modifier | modifier le code]

Charcuterie - Fromage de brebis - Miel - Spécialités à base de châtaignes

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Consul Général de France à Florence - Ministre Plénipotentionnaire - Créateur de la maison de notable dite "château de Quenza", sa demeure, à l'entrée Est du village

Fêtes et Animations de la commune[modifier | modifier le code]

  • Fête patronale Saint Georges 23 avril
  • Championnat de Corse de Blitz (8ème édition le dimanche 10 juillet 2016 sur la place de l'Eglise)
  • Fêtes de Sainte Marie du 14 au 16 août (Processions - Animations pour enfants - Bals)
  • Biennales de sculptures " I Sculturali "
  • Ecole de sculpture de l'Association Fiori di Petra, cours donnés par Marc Pietri Sculpteur
  • Ciné-club de l'Association Amicizia Quenzaise
  • Animations organisées toute l'année par l'Association Jeunesse Quenzaise

Services et Equipements[modifier | modifier le code]

Ouverts toute l'année : Ecole - Poste - Epicerie - Boucherie - Restaurants - Cafés - Hôtel - Maison d'hôtes - Gite

Médecin et pharmacie les plus proches : à Levie (16 kms)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2008, 2009, 2013.
  3. Archives du ministère des Affaires étrangères
  4. Nom donné aux maisons bâties par ceux qui avaient fait fortune à l'étranger lors du fort mouvement migratoire de la fin du XIXe siècle causé par la crise économique


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :