Pont d'El-Kantara

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pont d'El-Kantara
Vue datant de 1899.
Vue datant de 1899.
Géographie
Pays Algérie
Commune Constantine
Coordonnées géographiques 36° 22′ 08″ N, 6° 37′ 05″ E
Fonction
Franchit Rhummel
Fonction pont routier
Caractéristiques techniques
Type Arche
Longueur 128 m
Construction
Construction 1863

Géolocalisation sur la carte : Algérie

(Voir situation sur carte : Algérie)
Pont d'El-Kantara

Le pont El-Kantara franchit les gorges du Rhummel à Constantine.

Un premier pont comportant un aqueduc à siphon fut édifié par les Romains sous l'Antiquité. Sur ses vestiges, un nouveau pont fut édifié dont la réalisation, ordonnée par Salah Bey en 1792, fut confiée à son architecte maltais Bartolomeo[1]. Il était alors formé de 4 arches de pierre. En 1836, il fut le théâtre d'assauts infructueux de l'armée française au cours du siège de Constantine.

Le pont s'étant écroulé en 1857, il fut reconstruit entre 1860 et 1863, sous la forme d'une arche principale métallique reposant sur deux piles de pierre. Ce nouveau pont débouchait sur une porte monumentale qui, devenue inadaptée, a été détruite en 1922. Le pont a été profondément remanié en 1951.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Constantine d'Hier et d'Aujourd'hui : le pont d'El Kantara. Site Internet : http://www.constantine-hier-aujourdhui.fr/LaVille/pontelkantara.htm.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]