Pont bow-string

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pont sur la Moselle entre Frouard et Pompey

Un pont bow-string est une catégorie de pont munie d'un tablier faisant aussi fonction de tirant et de poutres latérales (en arc au-dessus du tablier) qui sont encastrés l'un dans l'autre aux extrémités. En travée, le tablier est tenu par des suspentes souvent à la verticale.

Origine de l'expression[modifier | modifier le code]

C'est la traduction incomplète de l'anglais bow-string bridge, littéralement « pont à corde d'arc » ou « d'archet » (où string = « corde » et bow = « arc » ou « archet »). En français, l'expression est parfois abrégée en bow-string (exemple : « Ce pont en béton est le bow-string le plus célèbre du Limousin »).

Principe mécanique[modifier | modifier le code]

Ce type de pont comporte une semelle joignant chacune des extrémités de l'arc, dénommée tirant, qui a pour effet de travailler en traction et de reprendre tous les efforts horizontaux transmis par l'arc, ce qui induit que dans ce type de pont ne sont transmis aux culées que des efforts verticaux.

L'avantage de ce type d'ouvrage réside dans le faible encombrement sous le tablier (voies navigables), mais aussi parce que les efforts d'appuis ne sont que verticaux (pas de poussée horizontale).

Exemple[modifier | modifier le code]

Structure de pont bow-string à arc unique central

Soit un camion qui traverse le pont :

  1. Le poids du camion crée un effort et donc une flexion du tablier (tirant).
  2. Le tirant ainsi fléchi, provoque une tension dans les suspentes.
  3. Les suspentes reportent les efforts de traction du tablier dans l'arc (poutres latérales)
  4. L'arc est en compression, conséquence des suspentes.
  5. La compression de l'arc agit sur le tablier qui subit donc un effort de traction.
  6. La flexion du tablier est ainsi diminuée par son propre effort dans les suspentes.

Sur les autres projets Wikimedia :