Liste de ponts du Népal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Cette liste de ponts du Népal dresse un inventaire des ponts remarquables du Népal, tant par leurs caractéristiques dimensionnelles, que par leur intérêt architectural ou historique.

Yaks sur un pont suspendu près de Namche Bazar aux pieds de l'Himalaya.

Elle est présentée sous forme de tableaux récapitulant les caractéristiques des différents ouvrages proposés, et peut-être triée selon les diverses entrées pour voir ainsi un type de pont particulier ou les ouvrages les plus récents par exemple. La seconde colonne donne la classification de l'ouvrage parmi ceux présentés, les colonnes Portée et Long. (longueur) sont exprimées en mètres et enfin Date indique la date de mise en service du pont.

Les longues passerelles suspendues du Népal[modifier | modifier le code]

Avec au total 17 000 kilomètres, les routes praticables du Népal sont peu nombreuses et majoritairement concentrées sur la plaine du Teraï, la zone s'étendant le long de la frontière avec l'Inde et qui représente près de la moitié de la population du pays. Il n'y a qu'une seule voie ferrée de 59 kilomètres, également située près de l'Inde et la capitale Katmandou ne possède aucune liaison ferroviaire, les infrastructures de transport sont très limitées. La population est essentiellement rurale (87 %) dans cette région aux pieds de l'Himalaya mais les reliefs escarpés sont un frein au développement des populations locales qui comptent déjà parmi les plus pauvres du monde[Note 1].

Jusqu'aux années 1950, l'ensemble du pays à l'exception du Teraï n'était pourvu que de sentiers et de chemins pour une grande partie du territoire, quelques routes commerciales indispensables avaient été établies depuis le début du XXe siècle, malgré l'enclavement du Népal où les régimes monarchiques n'ont été abolis qu'en 2008. Ces routes furent équipées de ponts préfabriqués en Écosse et expédiés sur site pour assemblage (les ponts Harper en sont un exemple), mais ce système n'était pas rapide et n'arrivait pas à satisfaire une demande importante. Toutes ces contraintes amenèrent le gouvernement à créer la Division des Ponts Suspendus (Suspension Bridges Division) en 1964 (remplacée par la Section des Ponts Pédestres (Trail Bridge Section) en 2001) qui étudia avec des ingénieurs suisses un modèle de pont suspendu durable, simple à mettre en œuvre, adapté au relief népalais et donc aux grandes travées allant de 120 à 350 mètres, et toute une première génération d'ouvrages vit le jour sur les axes principaux, avec jusqu'à 30 ponts construits par an.

Trekking sur un des circuits pédestres de l'Annapurna.

Sous une demande de plus en plus forte, une deuxième génération de ponts s'est développée avec des enjeux économiques et environnementaux, ces ponts sont optimisés pour être construits avec des matériaux locaux et réalisés par une main d'œuvre locale afin d'étendre ce système sur l'ensemble du pays. Ils auront néanmoins des portées plus faibles que les ponts de la première génération, de l'ordre de 40 à 120 mètres.

Plus de 3000 ponts suspendus ont ainsi été réalisés sur le paysage népalais mais les besoins sont encore nombreux et des signes de faiblesses commencent à apparaître, on estime à 200 le nombre de ponts qui nécessitent des travaux lourds, voire un remplacement (statistiques mi-2004). Certaines passerelles sont construites sur des grandes hauteurs afin de lutter contre les inondations lors de la mousson, 14 ponts furent détruits lors de la débâcle glaciaire de Digcho dans la zone de Sagarmatha en 1985[1]. Ce phénomène, aussi appelé Jökulhlaup, est causé par la rupture d'un glacier et provoque des crues brutales et dévastatrices. Les ponts dévastés ont été reconstruits par la suite à des niveaux supérieurs.

Ils sont redécouverts aujourd'hui par les touristes à l'occasion des trekkings organisés sur les circuits pédestres de l'Everest, de l'Annapurna, de la vallée de Katmandou (inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco) et des autres sites offerts par le Népal[2].

Ponts présentant un intérêt historique ou architectural[modifier | modifier le code]

Parmi les ponts remarquables du Népal, nous pouvons citer le pont de Chandani Dodhara (classé dans la partie Grands ponts) qui possède l'originalité d'être composé de 4 ponts suspendus successifs à trois travées, avec un total de 8 grands pylônes métalliques en treillis, qui s'étend sur près de 1 500 mètres. Ses 4 travées principales présentent des très grandes flèches et chacune est retenue par des câbles de soutien latéraux.

Les ponts présentés ici sont initialement triés par date de mise en service, ils retracent ainsi une partie de l'histoire des transports au Népal et les différentes évolutions qui ont amenées aux ouvrages que l'on peut voir aujourd'hui.

Nom Népali Distinction Long. Type Voie portée
Voie franchie
Date Localisation Zone administrative Ref.
For profession and for pleasure, Nepal hiking2.jpg 1 Pont du Chomro Khola Suspendu
Pylônes en maçonnerie, tablier acier
Passerelle
Chomro Khola
Chomrong
28° 23′ 07,9″ N, 83° 49′ 25,1″ E
Gandaki
The Himalayas summed up in one picture2!.jpg 2 Pont en bois (Dingboche) Deux consoles en bois ancrées dans les culées réduisent la portée effective de la poutre centrale (comme un pont cantilever) Poutres
Bois
Passerelle
Dingboche
Sagarmatha
Larja Dobhan Bridge (Dovan), Sir Edmund Hillary Bridge 3 Pont de Larja Dobhan Renommé pont Sir Edmund Hillary
Parc national de Sagarmatha
Patrimoine mondial Patrimoine mondial (1979)
Suspendu
Acier
Passerelle (Lukla - Everest Base Camp Trekking Route)
Dudh Kosi
Namche Bazar
27° 47′ 24″ N, 86° 43′ 07,8″ E
Sagarmatha [3]
The Friendship Bridge connecting China with Nepal.jpg 4 Pont de l'amitié sino-népalaise Frontière Chine - Népal Arc
Béton, tablier porté
Araniko Highway
Bhote Kosi
1964 Kodari - Zhangmu
27° 58′ 24,4″ N, 85° 57′ 49,8″ E
Bagmati
Drapeau de la République populaire de Chine Chine
[4]
5 Pont de Dårchulå Frontière Inde - Népal Suspendu
Acier
Passerelle
Kali
Darchula - Dharchula
29° 50′ 47″ N, 80° 32′ 35,9″ E
Mahakali
Drapeau de l'Inde Inde
[Note 2]
The Last Resort Bridge, Bhote Kosi Bungee Bridge 6 Bhote Kosi Bungee Bridge Spot de saut à l'élastique
Hauteur libre : 160 mètres
166 Suspendu
Acier
Passerelle
Bhote Kosi
1999 Listikot - Gathi
27° 52′ 34,7″ N, 85° 53′ 33,4″ E
Bagmati [6]

Grands ponts[modifier | modifier le code]

Le plus grand pont routier du Népal fut construit par les Japonais sur la plus grande autoroute du pays, la Mahendra Highway H01 qui parcourt la région du Teraï d'est en ouest et au niveau de la plus longue et large rivière du Népal, la rivière Karnali qui prend fin dans le Gange. Le pont de Karnali est le seul pont routier avec une portée de plus de 300 mètres au Népal, l'autoroute H01 au même titre que les autres autoroutes du pays, évite au maximum les grands obstacles comme les nombreuses rivières issues de la fonte des neiges de l'Himalaya et les zones trop montagneuses qui demanderaient des infrastructures beaucoup plus coûteuses. Le réseau ferroviaire très peu développé est une raison supplémentaire de la rareté des grands ponts autres que les passerelles au Népal.

Ce tableau suivant présente les ouvrages ayant des portées supérieures à 100 mètres ou une longueur totale supérieure à 3 000 mètres (liste non-exhaustive). Les passerelles suspendues sont beaucoup trop nombreuses pour être répertoriées dans leur totalité, ne sont données que celles de plus de 300 mètres de portée.

Nom Népali Portée Long. Type Voie portée
Voie franchie
Date Localisation Zone administrative Ref.
1 Pont de Triveni Garas 350 Suspendu
Acier
Passerelle
Kamala
2010 Tandi
26° 55′ 43,3″ N, 86° 15′ 54,5″ E
Janakpur [7]
2 Pont de Bunwajor Ghat II 349 Suspendu
Acier
Passerelle
Sun Kosi
1996 Bopung - Chaudandi
26° 54′ 09,4″ N, 86° 55′ 17,1″ E
Sagarmatha [7]
3 Pont Kushma-Gyadi अग्लो झोलुंगे पुल 344 Suspendu
Acier
Passerelle
Modi
2010 Kusma
28° 12′ 33,6″ N, 83° 40′ 42,1″ E
Dhawalagiri [7]
4 Pont de Sheramalakot 336 Suspendu
Acier
Passerelle
Tadi
2011 Basphedi - Malkot
[7]
Karnali Bridge 4.JPG 5 Pont de Karnali कर्णाली पुल 325 500 Haubané
Monopylône, tablier treillis acier, pylônes acier
Mahendra Highway H01
(East West Highway)
Karnali
1993 Chisapani
28° 38′ 29,4″ N, 81° 16′ 59,1″ E
Seti - Bheri [8]
6 Pont de Budhsingaratmate 311 Suspendu
Acier
Passerelle
Trishuli
2011 Ratmate - Budhsing
27° 51′ 28,2″ N, 85° 03′ 28,6″ E
Bagmati [7]
7 Pont de Leguwa Ghat 310 Suspendu
Acier
Passerelle
Arun
1982 Jarayotar - Leguwaguth
27° 08′ 44,5″ N, 87° 16′ 16,5″ E
Koshi [7]
Dodhara Chandani Multispan Pedestrian Bridge1.jpg 8 Pont de Chandani Dodhara दोधारा जोड्ने पुल 225 (x4) 1453 Suspendu
8 pylônes acier
Passerelle
Mahakali
2005 Mahendranagar
28° 55′ 20,8″ N, 80° 06′ 27,2″ E
Mahakali [9]
9 Pont de Mugling 125 Suspendu
Tablier treillis acier, pylônes béton
Prithvi Highway
Trishuli
1972 Mugling
27° 51′ 14,5″ N, 84° 33′ 25,7″ E
Narayani - Gandaki [10]

Saut à l'élastique au Népal[modifier | modifier le code]

Un saut de 160 mètres dans la vallée de la Bhote Kosi

Le parc The Last Resort (le dernier recours), établi dans la zone de Bagmati, à une cinquantaine de kilomètres au nord-est de Katmandou et à une douzaine de kilomètres de la Chine, propose depuis son ouverture en 1999 des sauts à l'élastique au-dessus de la vallée de la Bhote Kosi sur une passerelle suspendue à 160 mètres de hauteur (le plus haut pont de France et d'Europe pour les sauts est le pont de Chaulière avec 182 mètres de hauteur). Plus haut que les plus hauts spots néo-zélandais, il est le premier du genre au Népal. Cette passerelle est conçue par des entreprises suisses et néo-zélandaises spécialement pour le saut à l'élastique, elle est calculée pour supporter une charge de 250 kg par mètre sur une longueur de 166 mètres (soit 4,15 t de capacité au total) et possède un facteur de sécurité de 4 vis-à-vis des efforts produits par les sauts. Plus de 6 000 mètres de fils d'acier furent nécessaires pour sa réalisation[6],[11].

Le forfait un jour avec transport depuis Katmandou (repas inclus), une entrée et un saut est de 62 dollars US (avec 25 $ par saut supplémentaire), un forfait deux jours, une nuit coûte 104 $ (des activités autres que le saut à l'élastique sont proposées comme le rafting). Le site est accessible par la Arniko Highway depuis Katmandou en 3 heures[12].

Perspectives[modifier | modifier le code]

L'arrivée prochaine de la ligne ferroviaire depuis Lhassa dans la province du Tibet jusqu'à la frontière avec la Chine[13] peut changer les perspectives et ouvrir la voie vers des liaisons avec Katmandou voire jusqu'à l'Inde

La construction d'un pont de 269 mètres de longueur a été annoncé en 2010 sur la rivière Kosi dans la zone de Koshi[14].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Si certains caractères népalais ne s’affichent pas correctement, voir Aide:Unicode (Indic)
La description détaillée des tableaux est donnée en page de discussion.
  1. Les données sont prises sur l'année 2007, à titre de comparaison la France est équipée de 894 000 kilomètres de routes et 32 175 kilomètres de voies ferrées (valeurs 2009).
  2. Construit avant les années 1990[5].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en)[PDF]Samjwal Ratna Bajracharya, Pradeep Kumar Mool & Basanta Raj Shrestha, Impact of Climate Change on Himalayan Glaciers and Glacial Lakes - Case Studies on GLOF and Associated Hazards in Nepal and Bhutan, Kathmandu, Népal, International Centre for Integrated Mountain Development (ICIMOD), (ISBN 978-92-9115-032-8)
  2. (en) - (archive) - « Trail Bridge Section history », sur Nepaltrailbridges.org
  3. « Parc national de Sagarmatha », sur Whc.unesco.org
  4. (en)[PDF]Upendra Gautam, South Asia and China: Towards Inter-Regional Cooperation, Kathmandu, Nepal, China Study Center, (ISBN 99933-53-33-7)
  5. « Darchula bridge 1990 », sur Panoramio.com
  6. a et b (en)« Bungy Jumping - Nepal's first bungee jumping site », sur Boundtravel.com
  7. a b c d e et f Nepal Trail Bridge Record
  8. (en)« Karnali Bridge, western Nepal », sur Civilengineeringtech2010.blogspot.com
  9. (en) - (archive) - « Program & Projects - Dodhara Chandani Multispan Pedestrian Bridge », sur Dolidar.gov.np - Department of Local Infrastructure Development and Agricultural Roads, Government of Nepal
  10. (en) « Mugling bridge dilapidated; traffic operated one-way », sur Nepalnews.com
  11. (en)« Bhote Kosi Bungee Bridge », sur Highestbridges.com
  12. Joe Bindloss, Trent Holden, Bradley Mayhew, Lonely Planet: Nepal - Country Guide Series, Lonely Planet Publication Pty. Ltd., , 8e éd., 420 p. (ISBN 9781741048322), p. 232
  13. (en)« Nepal to get China rail link », sur Atimes.com - Asia Times Online,
  14. (en)« One of a kind bridge over Koshi », sur Thehimalayantimes.com - The Himalayan Times - Nepalese News

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]