Pont de Sidi Rached

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Pont de Sidi Rached
Le pont de Sidi Rached (en 1972)
Le pont de Sidi Rached (en 1972)
Géographie
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Wilaya Constantine
Commune Constantine
Coordonnées géographiques 36° 21′ 45″ N, 6° 36′ 49″ E
Fonction
Franchit Rhummel
Fonction viaduc routier
Caractéristiques techniques
Type pont en arc
Longueur 447 m
Largeur 12 m
Hauteur 107 m
Matériau(x) mixte : pierre et béton armé
Construction
Construction 1908-1912
Architecte(s) Paul Séjourné
Ingénieur(s) Aubin Eyraud

Géolocalisation sur la carte : Algérie

(Voir situation sur carte : Algérie)
Pont de Sidi Rached

Le pont de Sidi Rached est un viaduc routier qui traverse les gorges du Rhummel et relie le quartier du Coudiat (centre-ville) à la gare de Constantine. Il a été construit à Constantine en Algérie française, entre 1908 et 1912, par l'ingénieur Aubin Eyraud, avec l'aide de Paul Séjourné qui en a conçu les cintres[1] et a terminé la construction. Il était le plus haut pont en maçonnerie du monde lors de sa construction.

Historique[modifier | modifier le code]

Sa longueur est de 447 mètres avec 27 arches dont une de 70 mètres, la plus haute culminant à 107 mètres. Ce fut le dernier ouvrage d'art réalisé par Aubin Eyraud avant son entrée à l'université d'Oxford comme professeur. Il a été initié par le maire de l'époque Émile Morinaud, dans le cadre administratif du département de Constantine de l'époque. Il a été inauguré en 1912.

Le pont est chroniquement exposé à des glissements de terrain du côté du plateau d'El Mansourah. En 1946 le pont connut sa première opération de réfection. En 2011, un plan de travaux de confortement est initié et est actuellement en cours de réalisation. D'une durée envisagée de 70 jours (à compter du 21 août), il prévoit l'élimination des joints du tablier métallique, lequel isolera la culée du reste de l'ouvrage pour drainer les eaux souterraines qui déversent depuis le plateau d'El Mansourah. L'entreprise nationale SEPTA et le bureau d'études et d'expertise italien Integra assurent les travaux. Le pont est actuellement fermé au trafic automobile et un nouveau plan de circulation est entré en vigueur dans le centre-ville jusqu'à la fin du chantier[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Jouret Auguste, « Paul Séjourné (1851-1939) », Technica n° 76, pp. 3-18,‎ (lire en ligne)
  2. http://www.wilayadeconstantine.org/ News numéro 19

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]