Phish

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Phish

Description de cette image, également commentée ci-après

Phish jouant à l'American Airlines Arena de Miami, Floride le 30 décembre 2009.
De gauche à droite : Page McConnell, Trey Anastasio, Mike Gordon, Jon Fishman.

Informations générales
Pays d'origine Drapeau des États-Unis Vermont, États-Unis
Genre musical Rock alternatif, jazz fusion, neo-psychedelia
Années actives 1983–2000
2002–2004
2009–présent
Labels Elektra, Rhino/WMG, JEMP
Site officiel www.phish.com
Composition du groupe
Membres Trey Anastasio
Mike Gordon
Jon Fishman
Page McConnell
Anciens membres Jeff Holdsworth
Marc Daubert

Phish est un groupe de rock progressif formé en 1983 dans le Vermont et composé depuis (presque) leur début des quatre mêmes membres :

  • Trey Anastasio (guitare)
  • Jon Fishman (batterie)
  • Mike Gordon (basse)
  • Page McConnell (claviers, arrivé en 1985)
  • Jeff Holdsworth (guitare, parti en 1986)
  • Marc Daubert (parti en 1985)

Style musical[modifier | modifier le code]

Leur musique est caractérisée par plusieurs traits bien spécifiques : leur style, leurs compositions, leurs improvisations et leur humour.

Le plus souvent simplement présenté comme un groupe de rock progressif ou jazz-rock, ils sont, aux Etats-Unis, les têtes de file du mouvement Jam Band initié dans les années 60 par les Grateful Dead.

Les différentes influences musicales de chacun des membres se retrouvent dans leur musique. Du rock au jazz donc, du rap au classique, de la country au reggae, ils peuvent tout jouer et ne s'en privent pas. Leurs compositions reflètent toutes ces influences et sont toujours différentes. Des chansons pop couplet/refrain/solo côtoient de longs morceaux instrumentaux écrits comme de petites symphonies pour groupe de rock. Chaque période de leur carrière a un style de composition et d'instrumentation particulier et les albums studio en ressortent tous intéressants à leur manière.

Concerts[modifier | modifier le code]

Phish est un groupe de scène et c'est comme ça qu'ils ont bâti leur réputation : chaque concert est unique. L'improvisation est au coeur de leurs prestations, que ce soit au niveau du choix des morceaux que de leur interprétation. Il est très rare, voire impossible, d'entendre le même morceau joué à 2 jours d'intervalle, même si les salles sont à plusieurs centaines de kilomètres l'une de l'autre. C'est d'autant plus vrai lorsqu'ils jouent plusieurs soirs de suite au même endroit (4 x à Red Rocks en 2009 par exemple). Lors d'une tournée plus de la moitié des morceaux joués ne l'ont été qu'une seule fois. L'étude des setlists de Phish est un art à part entière de l'autre côté de l'Atlantique et un site permet de générer toute sorte de statistiques. ZZYZX's Phishtistics [1] nous apprend par exemple qu'ils ont joué, depuis 1983, 1263 concerts, 731 morceaux différents dont 308 ne l'ont été qu'une seule fois et que le plus joué ne l'a été qu'à 40 % des concerts.

Ce sont un peu eux aussi qui ont inventé les festivals d'été que l'on connait aujourd'hui, en tout cas pour ce qui est de l'organisation. Le principe est de regrouper leurs fans dans un endroit généralement assez reculé pour 2 ou 3 jours de fêtes et de rencontres artistiques avec, chaque soir, un concert de Phish (seul groupe se produisant sur scène, contrairement aux autres festivals multi-artistes). Depuis 1996, il y a eu 8 de ces évènements pouvant regrouper plus de 80000 personnes et chacun avait une ambiance particulière : la surprise pour le premier, l'expérience d'une vie pour celui du nouvel an 1999/2000 où ils ont joué de 23h45 à 7:30 sans interruption, la fête des retrouvailles en 2003, la tristesse de leur séparation en 2004 et l'excitation d'Halloween en 2009.

Improvisations[modifier | modifier le code]

De plus, chaque morceau est potentiellement le point d'entrée à de folles improvisations musicales. La musique évolue alors selon les riffs introduits par chaque membre et peut se transformer radicalement, que ce soit niveau rythme, tempo, ambiance, tonalité pour parfois aboutir à un morphing parfais avec un autre morceau et l'enchaînement peut être parfait, comme méticuleusement écrit dans un album concept de Pink Floyd. Ils peuvent aussi mélanger les morceaux en chantant les paroles de l'un sur la musique d'un autre ou en intégrant une chanson au milieu d'une autre coupée en deux (voire un album entier comme Dark Side of the Moon, joué au milieu d'Harpua le 2 novembre 1998) Bien sûr, de telle prises de risque n'excluent pas des ratés de temps en temps et certaines périodes de leur carrière sont connus des fans comme moins glorieuses. Pourtant, aucun concert n'a été entièrement catastrophique (même ce qui devait être leur dernier concert à Coventry en 2004 recèle des perles d'improvisations) et il est généralement admis (chez les fans) que le pire concert de Phish sera toujours meilleur que n'importe quel autre concert.

Enregistrements[modifier | modifier le code]

Chaque concert étant unique à tous les niveaux, leur enregistrement a très tôt été une priorité pour le groupe. Depuis leur début, Phish autorise et encourage le public à enregistrer leurs concerts et à les distribuer gratuitement. Dans les années 1980 et 1990, l'échange de cassettes puis de CD était la méthode la plus courante. Les tapers amélioraient leur équipement à chaque tournée pour proposer des enregistrements de meilleur qualité. Il était parfois possible de se brancher directement sur la console de mixage et donc certains concerts ont circulé en qualité soundboard. Cette politique libre a été le catalyseur de leur réputation. Après leur première tournée en dehors de la Nouvelle-Angleterre au Colorado, les cassettes sont passées de main en main dans tout l'état et l'année suivante, sans aucune publicité, les concerts ont regroupé un public bien plus important.

Ils ont sorti leur premier CD live officiel, A Live One, en 1995. Depuis, de nombreux concerts ont été édités en CD ou DVD. Cela va d'extraits compilés en album (Slip Stitch and Pass, enregistré à Hambourg en Allemagne, en 1997) à la rétrospective de plusieurs concerts (Hampton Comes Alive, At the Roxy ou the Clifford Ball)

Depuis leur retour en 2002, Phish a ouvert un site Internet permettant d'acheter et de télécharger les enregistrements de tous leurs nouveaux concerts, ainsi que des archives audio et/ou vidéo. Livephish.com [2] a depuis élargi son catalogue pour proposer tous les albums studio et live sortis précédemment ainsi que les albums studio et certains live des projets solos de chacun des membres. La qualité est bien entendu au rendez-vous et il est possible de choisir différents formats de fichiers : MP3 (256 kbits/s), FLAC ou FLAC-HD. Certains concerts sont aussi proposés en CD et des bundles permettent d'acheter plusieurs concerts en même temps ou différents formats (MP3+CD ou audio+vidéo).

Reprises[modifier | modifier le code]

La diversité de style dont je parlais au début vient aussi des nombreuses reprises dont ils sont friands. Il s'agissait d'ailleurs d'une des conditions, au tout début du groupe, pour que Mike l'intègre : bien que Trey soit très prolifique niveau écriture de nouveau matériel, il fallait continuer à jouer des reprises. Malgré leur répertoire de plus de 250 morceaux originaux, cela reste encore à l'heure actuelle une part importante de leurs shows. Cela peut aller du simple tease au milieu d'un jam à l'album entier joué comme un « costume musical » lors de leurs concerts d'Halloween (Exile on Main Street des Rolling Stones en 2009). Certains morceaux n'ont été joué qu'une seule fois comme un hommage (Bohemian Rhapsody de Queen au nouvel an 1996/97 avec un chœur de gospel) ou comme une blague (I Kissed a Girl massacré par Fishman à la fin de l'été 2009). D'autres sont intégrées régulièrement au point d'être autant attendues par les fans qu'un morceau original et donnent lieu aux mêmes longues improvisations. Quelques exemples de reprises courantes : Peaches en Regalia de Frank Zappa, Loving Cup des Rolling Stones, A Day in the Life des Beatles, Drowned des Who, Rock and Roll de Velvet Underground, Good Times, Bad Times de Led Zepplin, Boggie on Reggae Woman de Stevie Wonder, Funky Bitch de Son Seals.

Humour[modifier | modifier le code]

Enfin, l'humour est très important dans le monde de Phish. Que ce soit dans les paroles même des chansons qui peuvent raconter des histoires absurdes comme le trio amoureux entre un chimpanzé, un furet et une chanteuse de gospel (Fee, le premier morceau de leur premier album Junta) ou dans la manière de les jouer, en sautant sur un trampoline sur You Enjoy Myself ou avec un solo d'aspirateur de Jon Fishman, le batteur.

Instruments[modifier | modifier le code]

Chaque membre de Phish est multi-instrumentiste. Quand Jon joue de son balai électrique, Trey le remplace à la batterie. Certains jams ont donné lieu à des rotations où les instruments se sont échangés tout en continuant de jouer. D'autres morceaux ont même été écrits avec ces changements en tête comme Acoustic Army qui est une fugue instrumentale pour 4 guitares acoustiques. Ils chantent aussi tous selon les morceaux avec plus ou moins de réussite.

Popularité[modifier | modifier le code]

Ils sont très connus aux Etats-Unis et bien ancrés dans la culture américaine malgré le fait qu'ils ne suivent pas du tout les normes de l'industrie musicale : peu d'albums studio qui n'ont pas un franc succès, aucun single à la radio et un seul clip au visuel amateur en 1994. Leur réputation s'est faite par le bouche à oreille et l'échange entre fan des enregistrements de leurs concerts. Ils peuvent pourtant drainer à eux seul une foule immense de fans (plus de 70 000 lors de leur « dernier » concert à Coventry en 2004).

Dernièrement, deux événements ont encore prouvé leur grande popularité.

  • Trey a été désigné pour introduire Genesis au Rock and Roll Hall of Fame et Phish a joué 2 de leurs morceaux sur scène.
  • Ils ont annoncé le 16 mars 2010 une tournée pour l'été suivant avec notamment 3 concerts à Berkley, près de San Francisco, suivis un jour plus tard de 2 concerts dans la petite ville de Telluride, à 1 700 km de là, dans les montagnes du Colorado. Ces deux lieux ont été symboliques pour Phish dans leur début de carrière et ils n'y ont pas joué depuis plusieurs années (depuis 1991 pour Telluride alors que cette ville a été la destination de leur première tournée hors de la Nouvelle-Angleterre). Dès le lendemain, tous les vols entre San Francisco/Hawkland et Telluride étaient complets pour ces dates, quelle que soit la compagnie ou l'aéroport.

Ils ont aussi fait quelques apparitions à la télévision comme au Late Show de David Letterman, Saturday Night Live ou dans Les Simpson et South Park.

Séparations[modifier | modifier le code]

Après avoir tournée quasiment non-stop depuis 1985, ils ont marqué une pause lors d'un hiatus d'octobre 2000 jusqu'au 31 décembre 2002. Moins de deux ans plus tard, ils ont annoncé leur séparation définitive pour le 15 août 2004.

Ces séparations étaient motivées par l'ampleur de leur organisation qui était devenue trop grande pour eux et avaient des effets pervers : faire des tournées pour payer les employés, le stress de la responsabilité de tant de gens, la liste des invités aux after de plus en plus grande et donc de plus en plus de drogues en circulation. Trey Anastasio a été arrêté en possession de drogue au volant de sa voiture en 2008 et a été contraint de suivre un programme de réhabilitation. Il en est revenu sain et plein d'énergie, ce qui a permis d'envisager une réunion du groupe.

Ils sont revenus à la scène ensemble le 6 mars 2009 à Hampton, en Virginie, et ont poursuivi l'année avec 2 tournées, un festival à Halloween et 4 concerts pour le nouvel an à Miami.

Dans le reste du monde[modifier | modifier le code]

Phish est pour ainsi dire inconnu en Europe ou ailleurs dans le monde. La raison en est très certainement qu'ils n'ont pas fait beaucoup de tournées hors États-Unis et, dans tous les cas, sans grande publicité. Ils ont fait les premières partie des Violent Femmes et Lou Reed en 1992 et de Santana en 1996 et 1997. Leur dernière venue en Europe date de 1998 où ils n'ont joué qu'en Espagne, au Danemark et en République tchèque. Leur dernier concert au-delà des océans fut lors d'une petite tournée au Japon en juin 2000.

Autres projets[modifier | modifier le code]

Parallèlement à Phish, chaque membre a un ou plusieurs autres projets musicaux. Cela peut être un groupe solo (Mike Gordon ou Page McConnell) ou la participation à d'autres groupes (Vida Blue pour Page McConnell, Oysterhead pour Trey Anastasio avec Les Claypool de Primus et Stewart Copeland de Police). Le plus prolifique restant Trey Anastasio qui a eu, à lui seul, plus de quinze projets différents dont 10 incarnations de son propre groupe solo, du trio au dectet et même l'orchestral !

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums Studio[modifier | modifier le code]

Date de publication
Titre
1er août 1998
Circulation non officielle à partir de 1986
Phish
Circulation non officielle à partir de 1987
The Man Who Stepped into Yesterday
8 mai 1989
Cassette en 1988
Junta
21 septembre 1990
Lawn Boy
12 février 1992
A Picture of Nectar
2 février 1993
Rift
29 mars 1994
Hoist
15 octobre 1996
Billy Breathes
27 octobre 1998
The Story of the Ghost
16 mai 2000
Farmhouse
7 novembre 2000
Disponible sur le site officiel le 15 juillet 1999
The Siket Disc
12 décembre 2002
Round Room
15 juin 2004
Undermind
8 septembre 2009
Joy

Albums live traditionnels[modifier | modifier le code]

Date & Lieu
Date de publication
Titre
Divers concerts de 1994
27 juin 1995
A Live One
1er mars 1997

Markthalle Club, Hambourg, Allemagne

28 octobre 1997
Slip Stitch and Pass
20 & 21 novembre 1998

Hampton Coliseum, Hampton, VA

23 novembre 1999
Hampton Comes Alive
31 décembre 1995

Madison Square Garden, New York

20 décembre 2005
New Year's Eve 1995 - Live at Madison Square Garden
17 juin 2004

KeySpan Park, Brooklyn, New York

11 juillet 2006
Live in Brooklyn
28 juillet-5 août 1988

Telluride and Aspen, Colorado

31 octobre 2006
Colorado '88
6 décembre 1996

Aladdin Theatre, Las Vegas, NV

20 novembre 2007
Vegas 96
19, 20, 21 février 1993

Roxy Theatre, Atlanta, Géorgie

18 novembre 2008
At the Roxy

Série Live Phish[modifier | modifier le code]

Débuté fin 2001, la série Live Phish regroupe des concerts complets choisis dans l'ensemble de leur carrière.

Date d'enregistrement
Date de publication
Titre
Lieu d'enregistrement
14 décembre 1995
18 septembre 2001
Live Phish Volume 1
Broome County Arena, Binghamton
16 juillet 1994
18 septembre 2001
Live Phish Volume 2
Sugarbush Summerstage, North Fayston, VT
14 septembre 2000
18 septembre 2001
Live Phish Volume 3
Darien Lake Performing Arts Center, Darien Center, New York
14 juin 2000
18 septembre 2001
Live Phish Volume 4
Drum Logos, Fukuoka, Japon
8 juillet 2000
18 septembre 2001
Live Phish Volume 5
Alpine Valley Music Theater, East Troy, Wisconsin
27 novembre 1998
octobre 30, 2001
Live Phish Volume 6
The Centrum, Worcester, Massachusetts
14 août 1993
16 avril 2002
Live Phish Volume 7
World Music Theatre, Tinley Park, Illinois
10 juillet 1999
16 avril 2002
Live Phish Volume 8
E Centre, Camden, New Jersey
26 août 1989
16 avril 2002
Live Phish Volume 9
Townshend Family Park, Townshend, Vermont
22 juin 1994
16 avril 2002
Live Phish Volume 10
Veterans Memorial Auditorium, Columbus, Ohio
17 novembre 1997
16 avril 2002
Live Phish Volume 11
McNichols Sports Arena, Denver, Colorado
13 août 1996
16 avril 2002
Live Phish Volume 12
Deer Creek Music Center, Noblesville, Indiana
31 octobre 1994
29 octobre 2002
Live Phish Volume 13
Glens Falls Civic Center, Glens Falls, New York
31 octobre 1995
29 octobre 2002
Live Phish Volume 14
Rosemont Horizon, Rosemont, Illinois
31 octobre 1996
29 octobre 2002
Live Phish Volume 15
The Omni, Atlanta, Géorgie
31 octobre 1998
29 octobre 2002
Live Phish Volume 16
Thomas & Mack Center, Las Vegas, Nevada
15 juillet 1998
20 mai 2003
Live Phish Volume 17
Portland Meadows, Portland, Oregon
7 mai 1994
20 mai 2003
Live Phish Volume 18
The Bomb Factory, Dallas, Texas
12 juillet 1991
20 mai 2003
Live Phish Volume 19
Colonial Theatre, Keene, New Hampshire
29 décembre 1994
20 mai 2003
Live Phish Volume 20
Providence Civic Center, Providence, Rhode Island
28 février 2003
24 février 2004
Live Phish 02.28.03
Nassau Coliseum, Uniondale, État de New York
15 juillet 2003
24 février 2004
Live Phish 07.15.03
USANA Amphitheatre, West Valley City, Utah
29 juillet 2003
24 février 2004
Live Phish 07.29.03
Post-Gazette Pavilion at Star Lake, Burgettstown, Pennsylvanie
2 avril 1998
20 juillet 2005
Live Phish 04.02.98
Nassau Coliseum, Uniondale, New York
3 avril 1998
20 juillet 2005
Live Phish 04.03.98
Nassau Coliseum, Uniondale, New York
4 avril 1998
20 juillet 2005
Live Phish 04.04.98
Providence Civic Center, Providence, Rhode Island
5 avril 1998
20 juillet 2005
Live Phish 04.05.98
Providence Civic Center, Providence, Rhode Island

Videos[modifier | modifier le code]

Date d'enregistrement
Date de publication
Titre
Lieu
Format
1993
1994
Tracking
Los Angeles (documentaire)
VHS
1997 - 1998
6 mars 2001
Bittersweet Motel
Divers (documentaire)
DVD
30 septembre 2000
12 novembre 2002
Live in Vegas
Las Vegas
DVD
2 & 3 août 2003
12 octobre 2004
It
It, Limestone, Maine
DVD
2004
15 juin 2004
Specimens of Beauty
Richmond (documentary)
DVD - inclus dans le premier tirage de l'album Undermind
17 juin 2004
11 juillet 2006
Live in Brooklyn
Brooklyn
2 DVD
juillet 22, 1997
5 août 2008
Walnut Creek
Raleigh
DVD
16 & 17 août 1996
3 mars 2009
The Clifford Ball
Plattsburgh
6 DVD
2 Novembre 1996
2010
Coral Sky
West Palm Beach, FL
2 DVD
14 & 15 août 2010
2010
Live at the Legendary Alpine Valley Music Theatre - August 14th and 15th 2010
East Troy, Wisconsin
2 DVD + 2 CD
20 octobre 2010
24 mai 2011
Live in Utica
Utica
2 DVD + 2 CD

Singles[modifier | modifier le code]

Année Chanson Position dans les charts Album
Billboard Mod Rock Billboard Main Rock Billboard Adult Top 40 Billboard Triple A
1991 "Bouncing Around the Room" - - - - Lawn Boy
1992 "Chalkdust Torture" - - - - A Picture of Nectar
1993 "Fast Enough for You" - - - - Rift
1994 "Down with Disease" - 33 - - Hoist
"Sample in a Jar" - - - -
"Julius" - - - -
1995 "Bouncing Around the Room (live)" - - - - A Live One
1996 "Free" 24 11 - - Billy Breathes
1997 "Character Zero" - - - -
2000 "Heavy Things" - - 29 2 Farmhouse
2004 "The Connection" - - - 2 Undermind
2009 "Time Turns Elastic" - - - - Joy
"Backwards Down the Number Line" - - - 30

Livres[modifier | modifier le code]

Anecdotes[modifier | modifier le code]

  • Phish a servi de guest star dans un épisode du dessin animé Les Simpson.
  • En août 2000, Mike Gordon, bassiste du groupe a filmé les sessions d'enregistrement d'hommage à Allen Woody du groupe Gov't Mule, décédé, ce qui aboutira au documentaire Rising Low.
  • Mango Song, The, chanson de Phish est répertoriée dans la liste de chansons ayant trait aux psychotropes.
  • Il existe un String Quartet Tribute to Phish.
  • Dans le film biographique 127 heures, Aron Ralston (James Franco) porte durant l'accident de randonnée un t-shirt du Fall Tour 2000. Il se met également à chanter la chanson Sleeping Monkey au début du film, après avoir plongé dans un bassin souterrain.

Liens externes[modifier | modifier le code]