Philippe d'Harcourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Philippe d'Harcourt
Biographie
Naissance
Décès
Vers Voir et modifier les données sur Wikidata
Père
Mère
Fratrie
Jean VI d'Harcourt
Jacques Ier d’Harcourt  (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant

Philippe d'Harcourt, chevalier, chambellan du roi Charles VI, fut baron de Bonnétable, seigneur d'Arschot en Brabant, de Tilly-sur-Seulles (dans le Bessin[1]), de Beuvron, seigneur de Vibraye, de Montcolain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Frère cadet de Jean VI d'Harcourt, troisième comte d'Harcourt, il est le fils de Jean V d'Harcourt, deuxième comte d'Harcourt, et de Blanche de Ponthieu, comtesse d'Aumale. Il est né le 6 février 1345 au château d'Harcourt.

Philippe d'Harcourt épouse en septembre 1374 Jeanne de Tilly, dame de Beuvron, unique héritière de la riche et puissante famille de Tilly. Celle-ci lui apporte notamment en dot les baronnies de Beaufour (Beaufou), Beuvron-en-Auge, Thury-Harcourt, Tilly-sur-Seulles, Ecouché et les seigneuries de Fontaine-Henry, la Motte-de-Cesny, Grimboscq, Auvilliers, Couvains, Hotot, Saint-Martin-de-Sallen, Barneville, Plannes, Seuvray, Druval, Saint-Aubin-Lébizay. Le mois suivant son frère Jean VI d'Harcourt lui donne la baronnie de Bonnétable ainsi que les seigneuries de Montcolain et de Vibraye. Ces possessions font de lui un des plus puissants seigneurs de la fin du XIVe siècle.

Il sert régulièrement dans l'armée du roi Charles VI de France, qui le qualifie d'aimé et féal cousin, chevalier et chambellan.

En 1382, il l'accompagne dans la campagne de Flandres et participe à la victoire de Roosebeke. Il sert à nouveau l'année suivante à la tête de 6 chevaliers et de 15 écuyers.

En décembre 1391, il intervient au traité de mariage entre Isabelle de France, fille aînée du roi Charles VI, alors âgée de deux ans, et Jean, fils aîné de Pierre II, comte d'Alençon, à titre de parent, tant des comtes d'Alençon que de la famille royale[2].

Il fait reconstruire à partir de 1400 le château de Barou-en-Auge.

Après avoir perdu son gendre Yves de Vieux-Pont, baron de Neubourg, tué à Azincourt, il voit à partir de 1422 la plupart de ses terres confisquées par le roi d'Angleterre qui les distribue à des chevaliers anglais.

Il meurt vers 1426.

Descendance[modifier | modifier le code]

Il eut quatre enfants de son mariage avec Jeanne de Tilly :

  • Gérard d'Harcourt, chevalier, baron de Bonnétable, de Beaufou, de Beuvron, d'Aarschot, tué à la bataille de Verneuil en 1424, auteur des deux branches françaises subsistantes de la Maison d'Harcourt, Olonde et Beuvron
  • Christophe d'Harcourt, conseiller et confesseur du roi Charles VII, chanoine et chancelier de la cathédrale de Rouen
  • Jeanne d'Harcourt, épouse Guillaume de Braquemont, seigneur de Campremy
  • Blanche d'Harcourt, épouse Yves de Vieux-Pont, baron de Neubourg, tué à Azincourt

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gilles-André de la Roque, Histoire généalogique de la maison de Harcourt, Paris, Sébastien Cramoisy, 1662

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nicolas Viton de Saint-Allais, Nobiliaire universel de France, t. 8, p. 259.
  2. ce traité n'eut pas de suite et Isabelle de France épousa finalement Henri II d'Angleterre