Famille de Tilly

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Famille de Tilly
Image illustrative de l’article Famille de Tilly
Armes

Blasonnement D'or à la fleur-de-lys de gueules
Devise Nostro sanguine tinctum
(Teint de notre sang)
Branches ainée
Chambois
Blaru
Période XIVe siècle - XIXe siècle
Pays ou province d’origine Normandie
Fiefs tenus Tilly, Luzarches, Chambois, Blaru
Charges Député du Calvados
Fonctions militaires Gouverneur de Dreux
Gouverneur de Vernon
Gouverneur de la Guadeloupe
Lieutenant général
Maréchal de camp
Preuves de noblesse
Autres Marquis en 1659

La famille de Tilly[1] originaire de Tilly-sur-Seulles (Calvados) était une famille de la noblesse française normande d'extraction chevaleresque. Elle est mentionnée dès le XIIe siècle et a possédé principalement des terres dans le Bessin, l'Hiémois, le Cotentin, la Beauce ou les Yvelines mais ses branches ne survécurent pas au-delà du XXe siècle[2]. La première mention de la famille de Tilly est toujours discutée actuellement[3], certains la situant à la limite de l'île de France et de la Normandie à Tilly (Yvelines) et des généalogistes anglais[4] considèrent qu'elle est une branche de la famille d'Ivry-Bréval.

Une famille de Tilly issue de la famille d'Harcourt est apparue au XVe siècle et leur filiation n'est pas consensuelle auprès des généalogistes[5], c'est la raison pour laquelle au XVIIIe siècle le comte Alexandre de Tilly ou au XIXe siècle le comte Clément-Henri de Tilly, marquis de Blaru, auteur de l'Ascensions aux cîmes de l'Etna et du Mont-Blanc ne peuvent être rattachés avec certitude à l'une ou l'autre de ces familles. A l'inverse la famille de Saint-Germain-le-Vicomte appartient à la famille de Tilly mais a pris le nom de sa terre.

La famille de Tilly possédait la seigneurie de Tilly-sur-Seulles, dans le Bessin (Calvados). Cette seigneurie dépendait de l'honneur de Roncheville-la-Bertran, dans le pays d'Auge, et son château était tenu directement du roi[6],[7].

La famille de Tilly a formé très tôt plusieurs branches, dont l'articulation n'est cependant pas complétement assurée. Elles ont possédé les seigneuries de Boissey-le-Châtel, Garnetot, Luzarches, Chambois, Blaru, Prémont (à Blaru), Villegast, l'Orceau, Mondréville, Escarboville (à la Pernelle) ou Crasville.

Les premiers seigneurs de Tilly-sur-Seulles[modifier | modifier le code]

Vitrail de Jean de Saint-Gilles et de Jeanne de Tilly, son épouse, exposé au musée de Cluny, début du XVe siècle

Plusieurs personnages du nom de Tilly sont cités à partir du XIe siècle, sans pouvoir être rattachés à la filiation suivie :

Dès le XIIe siècle le château et le fief de Tilly-sur-Seulles se transmettent entre membres de la famille de Tilly jusqu'en 1375.

A partir du XIIIe siècle, les anciens généalogistes se sont efforcés de proposer une filiation, dont les premiers échelons demeurent cependant mal assurés[16].

La branche ainée transmit ses terres à la famille d'Harcourt par Jeanne de Tilly, née vers 1366, fille de Guillaume de Tilly et de Guillemette de Tournebu, qui épousa Philippe d'Harcourt en 1374 et laissa à ses descendants Tilly-sur-Seulles, Fontaine-Henry, Cui[18], Ecouché, Beaufou, Beuvron-en-Auge et La Motte-Cesny.

Les seigneurs de Chambois puis de Blaru[modifier | modifier le code]

Donjon de Chambois

Le fils cadet de Jean de Tilly et de Jeanne de Beaumont, Thibault de Tilly, échangea[19] en 1322 avec le roi Charles le Bel ses terres de Luzarches et de Coye-la-Forêt contre les terres de Chambois, Houmel, Avenelles et La Fresnaie-Fayel.

Un de ses descendants, Jean de Tilly, seigneur de Chamboy, par son mariage en 1364 avec Marguerite de Sacquainville, dame de Blaru[20], fut à l'origine de la transmission du fief de Blaru (terre sise sur les paroisses de Blaru, Jeufosse et Port-Villez), à la famille de Tilly, qui la conserva pendant plus de 400 ans. Blaru fut érigée en marquisat en 1659.

Une fille du seigneur de Chambois, Jeanne de Tilly, fut, vers 1370, l'épouse en premières noces de Jean de Carrouges.

Chambois fut transmis à la famille de Rosnyvinen au milieu du XVe siècle mais la branche de Blaru prospéra et ses ramifications s'étendirent notamment à Mondreville, Villegats, Acon, Lorleau, Pressagny-l'Orgueilleux, Saint-Illiers-le-Bois, Fourges, Allaines, Saint-Andeux, Villy-Bocage et Villeceaux à Jaulnes.

Cette branche cadette est à l'origine des personnalités ci-dessous.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Dalle tumulaire de Jeanne de Tilly (1448-1495), épouse de Jean de Ferrières. «Cy gist noble et puissante dame Jehane de Tilly…dame dudit lieu de Ferieres, de la Rivière de Thibouville, de Crevecœur en Auge, de Bailleul, de Brucourt, de Boissay le Chatel... pries Dieu pour elle»
Gouverneurs
  • Jean de Tilly († 1517), gouverneur et bailli des ville, château et comté de Dreux le .
  • Charles de Tilly († 1564), gouverneur de Dreux, chevalier de l'ordre du roi, enseigne de cent gentilshommes d'armes de sa maison.
  • Charles de Tilly († 1672), marquis de Blaru[21], gouverneur de Vernon le , capitaine des gardes des forêts de Vernon, Andelys, Bacqueville et Gasny le puis capitaine des châteaux de Vernon et Vernonnet le .
  • Charles de Tilly (1645-1724), marquis de Blaru, gouverneur des ville et château de Vernon, capitaine des chasses de Sa Majesté dans les forêts de Vernon, Andelys, Bacqueville, Gasny et le , lieutenant du roi dans la province et gouvernement de l'Île-de-France.
  • Louis-Joseph de Tilly (1720-1782), lieutenant du roi des ville et château de Dieppe, chevalier de Saint-Louis.
  • Edouard, Hilaire, Louis de Tilly (1738-1785), gouverneur de Guadeloupe (1773-1775).
Députés et pair de France
Religieux notoires
Chefs militaires

Armoiries[modifier | modifier le code]

Figure Blasonnement
Armoiries de Wachtendonck.svg


D'or à la fleur de lys de gueules

Devise: « Nostro sanguine tinctum » [29], ce qui signifie "elle est teinte de notre sang".

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. A noter qu'il existe différentes familles de Tilly car plusieurs lieux portent ce nom.
  2. Le nom de cette famille a été relevé en 1913 par Fernand et René Récopé, époux de deux sœurs Antoinette et Yvonne du Pont de Compiègne dont l'arrière-grand mère était née Octavie de Tilly-Blaru (1791-1865), fille d'Henri de Tilly marquis de Blaru.
  3. Les seigneurs d'Ivry, Bréval et Anet aux XIème et XIIème siècles, Jean Mesqui, Société des antiquaires de Normandie
  4. James Anderson, A genealogical history of the house of Yvery, in its different branches of Yvery, Luvel, Perceval and Gournay, 1742
  5. Henri Jougla de Morenas et Raoul de Warren, Grand armorial de France, tome VI, p 315-316, no 33024, 33025, 33026
  6. Denise Angers (éd.), Le terrier de Philippe d'Harcourt et de Jeanne de Tilly, seigneurs de Tilly-sur-Seulles, 1375-1415, Caen, Publications du CRAHM, 2010, p 7 à 9
  7. Voir aussi l'aveu, ibidem, pp. 23-27 (Terrier..., Arch. dép. Calvados, 1 J 38, fol. 3-5, aveu du fief de Tilly, 7 septembre 1381)
  8. Célestin Hippeau, Abbaye Saint Étienne de Caen 1066-1790, Caen, 1855, p. 385 q.v.
  9. d'Arcisse de Caumont, Statistique monumentale du Calvados, t. 1, Caen, 1846, p. 227, q.v.
  10. Célestin Hippeau, Abbaye Saint Étienne de Caen 1066-1790, Caen, 1855, p. 10. q.v.
  11. Lewis C. Loyd, The origins of some Anglo-Norman families
  12. The Magna Carta
  13. Étienne Faisant, « Le château de Fontaine-Henry », Bulletin de la Société des antiquaires de Normandie, t. 67 (année 2008), Caen : S.A.N., 2009, p. 34
  14. Medieval lands, Seigneurs de La Ferté-Arnaud
  15. Son père était le fils du roi Louis VI le Gros, donc Constance était la cousine de Philippe Auguste.
  16. "Depuis Jean II (†1300) fils de Guillaume Ier, on pourrait retrouver la filiation non interrompue de la famille de Tilly, établie par des titres originaux et authentiques, avec les noms des femmes et des enfants de chaque degré", selon La Chenaye-Desbois, 1778
  17. Victor Martel, Le tournoi de Compiègne de 1238: reconstitué à l'occasion des fêtes de Jeanne d'Arc les 28 mai et 5 juin 1911, Compiègne, 1911, p. 23. q.v.
  18. J-M Bouvris "Les vavassories d'un terroir de la plaine d'Argentan à la fin du XIVe siècle : Cui, à Occagnes"
  19. Louis Paris, Cabinet historique, t. 3, seconde partie, Paris, 1857, p. 205. Inventaire des titres et pièces du Trésor des Chartes
  20. Archives : acte de 1364
  21. Jean-Joseph Expilly, Dictionnaire géographique, historique et politique des Gaules et de la France, t. 1, Avignon, 1763, p. 651. q.v.
  22. Charlemagne Lalourcé, Recueil de pièces originales et authentiques concernant la tenue des états-généraux, t. 5, Paris, 1789, p. 74. q.v.
  23. Site de l'assemblée nationale
  24. Base Léonore no  de notice L2606062
  25. Jean-Baptiste-Pierre Jullien de Courcelles, Dictionnaire historique et biographique des généraux français, t. 9, Paris, 1823, pp. 257-258. q.v.
  26. Base Léonore no  de notice L2606066
  27. Almanach royal, Paris, 1825, p. 62. q.v.
  28. Base Léonore no  de notice L2606069
  29. Woelmont, Notices, III, 784.

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Nicolas Viton de Saint-Allais, Nobiliaire universel de France ou Recueil général des généalogies..., Volume VIII, 1816, pp. 259-277. q.v.
    N'est pas fiable sur les premières générations qu'il retrace (XIe – XIVe siècle), et n'est vraiment précis qu'à partir du XVe siècle.
  • Martin Bertrandy-Lacabane, Les seigneurs et le Marquisat de Blaru - Essais et Notices pour servir à l'histoire du dépt de Seine-et-Oise, Cerf et Fils, Versailles, 1880, 304 p.
  • Édouard de Bonnemains, Recherches sur les sires de Tilly, Dubouloz, Thonon les Bains, 1891, 92 p. Lien Gallica
    Document de fiabilité douteuse
  • Gustave Saige, Cartulaire de la seigneurie de Fontenay-le-Marmion : provenant des archives de Matignon, publié par ordre du prince Albert Ier, prince souverain de Monaco, Monaco, 1895, 230 p. q.v.
  • Paul de Longuemare, Étude sur le canton de Tilly-sur-Seulles, L. Jouan, 1907, 458 p.
  • Henry de Woelmont de Brumagne, Notices généalogiques, Champion, Paris, 1925
    • 3e série, pp. 784-794
    • 9e série, pp. 414-417, p. 563 (corrections), p. 610 (général de Tilly).
  • Henri Jougla de Morenas, Grand armorial de France, Société du Grand armorial de France, Paris, 1948, notices no :
    • 33024 (de Tilly de Blaru et de Prémont), pp. 315-316,
    • 33025 (de Tilly-Harcourt), p. 316,
    • 33026 (de Tilly de La Potterie, de La Tonne, de Prémarais, et de La Maulnière), p. 316.
      Précise la thèse des différents auteurs sur l'appartenance des petites branches cadettes des Tilly, aux familles de Tilly-Blaru et de Tilly-Harcourt.
  • Edition et commentaires de Denise Angers, Le terrier de Philippe de Harcourt et Jeanne de Tilly, seigneurs de Tilly-sur-Seulles (1375-1415), publication du CRAHM, Caen, 2010, 319 p.

Archives[modifier | modifier le code]

À compléter (mêmes Archives dép.) par : Supplément E 366, marquisat de Tilly, 1648-1765 ; J 2226, Charles de Tilly, marquis de Blaru, 1692 ; 45 H 11 (fonds de l'abbaye des Vaux de Cernay), Charles de Tilly, et seigneurs de Blaru, 1308-1720.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]