Petrus Plancius

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Petrus Plancius
23 Petrus Plancius (1552-1622).jpg

Portrait de Petrus Plancius ou Pierre van der Planck

Biographie
Naissance
Décès
Nom dans la langue maternelle
Pieter PlatevoetVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
Domaine

Pierre van der Plancke, alias Petrus Plancius en latin, né à Dranoutere en 1552, près de Ypres et mort le à Amsterdam, est un prédicateur calviniste, à la fois commerçant et dessinateur, astronome et cartographe flamand émigrés aux Provinces-Unies. Ce spécialiste de géographie, de carte marine et de navigation par l'astronomie figure parmi les émigrés néerlandais célèbres de Hollande.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le jeune étudiant en théologie Pierre van der Planck étudie la théologie en Allemagne et à Londres. Il fuit avec sa famille la ville de Bruxelles soumises à l'autorité militaire espagnole en 1585, craignant à juste titre les procès de l'inquisition religieuse. Le jeune émigré est admis à 24 ans dans l'église réformée de Hollande.

Cartographie marine et navigation par astronomie[modifier | modifier le code]

Le jeune géographe dessine plusieurs cartes et mappemondes qui font longtemps référence. Bien que la projection de Mercator ait été formalisée aux Pays-Bas en 1569, lorsque le jeune Pierre avait dix-sept ans, celui-ci préfère pourtant continuer l'ancienne tradition de plans détaillés et reproduire les prototypes, portulans et cartes dessinées par les Portugais en raison de leurs meilleur fondements empiriques[1]. Néanmoins, là où le gain est notable pour les cartes de marine, il emprunte la projection de Mercator.

Son intérêt pour la cartographie marine l'amène à fonder une association de savants néerlandais, réunissant des spécialistes de navigation et d'astronomie. Ce groupe propose notamment après 1590 un passage maritime vers le nord pour naviguer vers la Chine, à condition d'assurer un hivernage au Spitzberg. C'est le voie maritime du Nord qui recherche Willem Barentsz dès 1594.

Ce groupe savant conseille le navigateur et explorateur anglais Henri Hudson, tout comme l'amirauté britannique en ces temps de paix avec le monde anglo-saxon. Il ouvre une école pour former des navigateurs. Les recherches essaie de mieux déterminer la longitude.

De l'art de l'astronomie pratique[modifier | modifier le code]

En Astronomie, le groupe de Pierre van der Planck conçoit plusieurs cartes du ciel, décrit plusieurs constellations et publie plusieurs globes célestes.

Il forme les navigateurs hollandais, dont Keyser et Houtman, à la cartographie de la position des étoiles. À partir de leurs observations dans l'océan Indien, 12 constellations australes sont créées :

Ces constellations seront publiées en 1603 par l'astronome allemand Johann Bayer, dans son atlas l'Uranometria. Elles sont toujours en usage de nos jours.

Petrus Plancius instruisant les étudiants à l'art de la navigation scientifique

Association marchande[modifier | modifier le code]

Plancius figure parmi les fondateurs de la compagnie néerlandaise des Indes orientales pour laquelle il a dessiné plus d'une centaine de cartes.

Controverses théologiques[modifier | modifier le code]

Le prédicateur féru de théologie protestante s'est illustré lors de sa querelle avec Jacobus Arminius (1560 - 1609), fondateur de l'arminianisme et de la Fraternité remonstrante. À partir de 1591, Plancius, attaque le maître théologien Jacobus Arminius, en lui reprochant son interprétation trop libre de la prédestination. Cependant, en 1593, la querelle avec son collègue finit par s'apaiser.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Journaux et guides de navigation

"Nova et exacta Terrarum Tabula geographica et hydrographica", sa plus célèbre mappemonde de 1592

Quelques cartes[modifier | modifier le code]

La petite planète 10648 Plancius honore sa contributions de cartographie céleste et terrestre.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Luís Filipe Thomáz (de), " The image of the Archipelago in Portuguese cartography of the 16th and early 17th centuries", in Archipel, Volume 49 Numéro 1 pp. 79-124, accessible sur Persée.