Pierre Dehaye

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dehaye.

Pierre Dehaye, né le à Saint-Pol-sur-Mer (Nord)[1] et mort le [2] à Paris, est un écrivain et haut fonctionnaire français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Titulaire d'une licence de droit, Pierre Dehaye a passé toute sa carrière au ministère des Finances dans l'administration centrale, avant d'être nommé la direction des Monnaies et Médailles de Paris en 1962[1].

À partir de 1948, il effectue de nombreuses missions officielles dans les cabinets ministériels, notamment Edgar Faure en 1952 et Maurice Bourgès-Maunoury en 1953. De 1953 à 1954, il fait de nouvelles missions pour Edgar Faure, alors ministre des Finances et des Affaires économiques, puis président du Conseil de 1955 à 1956. De 1959 à 1966, il appartient au cabinet de Valéry Giscard d'Estaing au ministère des Finances, puis en devient directeur[1].

De à , il est membre du conseil d'administration de l'ORTF puis, de 1972 à 1974, président de la Conférence internationale des directeurs de médailles. À partir de 1973, il rejoint, en tant que membre, le Comité de la francophonie, et devient trésorier de l'Association française pour les célébrations nationales[1].

En 1963, il crée le Bulletin du Club français de la médaille, dont il en prend la direction et la rédaction en chef. Avec la Monnaie de Paris, il réalise vingt-cinq expositions[1].

Le , il est élu à l'Académie des beaux-arts au fauteuil 7 de la section Membres libres, où il succède à Louis Hautecœur[1],[3].

Radio[modifier | modifier le code]

Chroniqueur sur Radio Courtoisie dès sa fondation en 1987[2], il y dirige l'émission Promenade et flâneries au domaine de poésie de 1993 à 1997[4]. Pascal Payen-Appenzeller et Jean Decellas lui succèdent.

Il succède également à François Pitti-Ferrandi comme président de l'association de gestion de Radio Courtoisie, Comité de défense des auditeurs de Radio Solidarité de 1997 à 2005, date à laquelle Christian Langlois prend sa suite.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Durant sa carrière, Pierre Dehaye a reçu plusieurs distinctions[2] :

Œuvres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]