Pierre Dehaye

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dehaye.
Pierre Dehaye
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 86 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Haut fonctionnaireVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Distinctions

Pierre Dehaye, né le à Saint-Pol-sur-Mer (Nord)[1] et mort le [2] à Paris, est un haut fonctionnaire français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Titulaire d'une licence de droit, Pierre Dehaye a passé toute sa carrière au ministère des Finances dans l'administration centrale, avant d'être nommé la direction des Monnaies et Médailles de Paris en 1962[1].

À partir de 1948, il effectue de nombreuses missions officielles dans les cabinets ministériels, notamment Edgar Faure en 1952 et Maurice Bourgès-Maunoury en 1953. De 1953 à 1954, il fait de nouvelles missions pour Edgar Faure, alors ministre des Finances et des Affaires économiques, puis président du Conseil de 1955 à 1956. De 1959 à 1966, il appartient au cabinet de Valéry Giscard d'Estaing au ministère des Finances, puis en devient directeur[1].

De à , il est membre du conseil d'administration de l'ORTF puis, de 1972 à 1974, président de la Conférence internationale des directeurs de médailles. À partir de 1973, il rejoint, en tant que membre, le Comité de la francophonie, et devient trésorier de l'Association française pour les célébrations nationales[1].

En 1963, il crée le Bulletin du Club français de la médaille, dont il en prend la direction et la rédaction en chef. Avec la Monnaie de Paris, il réalise vingt-cinq expositions[1].

Le , il est élu à l'Académie des beaux-arts au fauteuil 7 de la section Membres libres, où il succède à Louis Hautecœur[1],[3].

Radio[modifier | modifier le code]

Chroniqueur sur Radio Courtoisie dès sa fondation en 1987[2], il y dirige l'émission Promenade et flâneries au domaine de poésie de 1993 à 1997[4]. Pascal Payen-Appenzeller et Jean Decellas lui succèdent.

Il succède également à François Pitti-Ferrandi comme président du Comité de défense des auditeurs de Radio Solidarité de 1997 à 2005, date à laquelle Christian Langlois prend sa suite.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Durant sa carrière, Pierre Dehaye a reçu plusieurs distinctions[2] :

Œuvres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]