Paroisse de Rogersville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour les localités homonymes, voir Rogersville.
Paroisse de Rogersville
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau du Nouveau-Brunswick Nouveau-Brunswick
Subdivision régionale Northumberland
Statut municipal District de services locaux
Maire
Mandat
Aucun
Aucun
Fondateur
Date de fondation
Familles de Shédiac
1876
Constitution
Démographie
Population 670 hab. (2011 en diminution)
Densité 2,5 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 46′ 39″ N 65° 28′ 57″ O / 46.777375, -65.48237846° 46′ 39″ Nord 65° 28′ 57″ Ouest / 46.777375, -65.482378
Superficie 26 490 ha = 264,90 km2
Divers
Langue(s) Français
Fuseau horaire UTC-4
Indicatif +1-506
Code géographique 1309016
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nouveau-Brunswick

Voir la carte administrative du Nouveau-Brunswick
City locator 14.svg
Paroisse de Rogersville

Géolocalisation sur la carte : Nouveau-Brunswick

Voir la carte topographique du Nouveau-Brunswick
City locator 14.svg
Paroisse de Rogersville

La paroisse de Rogersville est à la fois une paroisse civile[note 1] et un district de services locaux (DSL) canadien du comté de Northumberland, au Nouveau-Brunswick.

Toponyme[modifier | modifier le code]

Article connexe : Toponymie néo-brunswickoise.

La paroisse est nommée ainsi en l'honneur de James Rogers, évêque catholique du XIXe siècle[1].

La paroisse comprend les hameaux de Marcelville, Murray Settlement, Pleasant Ridge, Rosaireville, Sapin-Court, Shediac Ridge, une partie de Village-Saint-Pierre et Young Ridge. Lakeland est un point ferroviaire.

Le hameau de Marcelville est probablement nommé ainsi en l'honneur de Marcel-François Richard (1847-1915), curé de Rogersville de 1886 à sa mort[2]. L'origine du nom de Murray Settlement n'est pas connue[3]. Pleasant Ridge est vraisemblablement nommé ainsi d'après le relief à cet endroit. L'origine des noms de Sapin-Court et de Rosaireville n'est pas expliquée[4],[5]. Shediac Ridge, qui fut aussi appelé Rogersville-Est, est possiblement nommé ainsi par allusion à la ville de Shédiac, dont sont originaires ses fondateurs, ainsi qu'à la géographie du lieu[6]. L'origine du nom de Village-Saint-Pierre est inconnue[7]. Young Ridge est vraisemblablement nommé ainsi en l'honneur d'Edward Young, l'un des premiers colons[8]. Regneautville, Rosaireville-Ouest, Sainte-Augustine, Saint-Bernard, Sainte-Thérèse, Val-Saint-Patrice et Vienneau ont disparu.

L'origine du nom de Lakeland n'est pas précisée[9]; à noter que le point ferroviaire est situé à côté d'un lac.

L'origine du nom Val-Saint-Patrice, un établissement désormais inclus dans Pleasant Ridge, n'est pas expliquée. Vienneau, qui est désormais inclus dans Marcelville, fut nommé ainsi en l'honneur de Moïse Vienneau (1797-1893), l'un des premiers colons[10]. L'origine des noms de Regneautville et de Rosaireville-Ouest, désormais compris dans Rosaireville, n'est pas expliquée[11],[12]. L'origine de Sainte-Augustine, désormais compris dans Young Ridge, de Saint-Bernard, désormais inclus dans Murray Settlement, ainsi que de Sainte-Thérèse, qui est inclus dans Sapin-Court, n'est pas connue[13],[14].

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

La paroisse de Rogersville se trouve au centre-sud du comté de Northumberland, à 44 kilomètres de route au sud de Miramichi et à 92 km au nord de Moncton.

La paroisse de Rogersville possède un territoire complexe, dû à la situation du DSL de Collette et du village de Rogersville, qui forment presque des enclaves au nord-est et au sud. D'une façon simplifiée, la paroisse est limitrophe de la paroisse de Nelson au nord, de Collette au nord-est, de la paroisse de Glenelg à l'est, de la paroisse d'Acadieville et de Rogersville au sud, de Harcourt au sud-ouest et de la paroisse de Blackville à l'ouest.

La paroisse de Rogersville est généralement considérée comme faisant partie de l'Acadie[15].

Géologie[modifier | modifier le code]

Le sous-sol de Rogersville est composé principalement de roches sédimentaires du groupe de Pictou datant du Pennsylvanien (entre 300 et 311 millions d'années)[16].

Villages et hameaux[modifier | modifier le code]

La paroisse de Rogersville comprend les hameaux de Marcelville, Murray Settlement, Pleasant Ridge, Rosaireville, Sapin-Court, Shediac Ridge, une partie de Village-Saint-Pierre et Young Ridge.

Histoire[modifier | modifier le code]

La paroisse de Rogersville est située dans le territoire historique des Micmacs, plus précisément dans le district de Sigenigteoag, qui comprend l'actuel côte Est du Nouveau-Brunswick, jusqu'à la baie de Fundy[17].

En 1825, le territoire est touché par les Grands feux de la Miramichi, qui dévastent entre 10 000 km² et 20 000 km² dans le centre et le nord-est de la province et tuent en tout plus de 280 personnes[18],[19].

La colonisation commence en 1874 par l'arrivée des travailleurs du chemin de fer Intercolonial[20]. Shediac Ridge est fondé en 1876 par des colons originaires de Shédiac[6]. Plusieurs localités sont arpentées en 1876 grâce à la Loi sur les concessions gratuites (Free Grants Act)[20]. C'est ainsi que Pleasant Ridge est fondé en 1879[21] ; sa population est originaire de Rogersville[22]. La paroisse civile est érigée en 1881[20]. Les bureaux de poste de Shediac Ridge et de Vienneau ouvrent leurs portes en 1884[6],[10]. Les récoltes de 1884 et 1885 sont catastrophiques et Marcel-François Richard s'endette afin de sauver Rogersville et Acadieville de la faillite[23]. Le bureau de poste de Rosaireville est fondé en 1903[5], celui de Sainte-Augustine en 1907[8], ceux de Marcelville et de Village-Saint-Pierre en 1908[2],[7], celui de Rosaireville-Ouest en 1922[12] et celui de Val-Saint-Patrice en 1932[21]. Les bureaux de postes de Rosaireville et de Shediac Ridge ferment leurs portes en 1951[5],[6], suivis de celui de Pleasant Ridge en 1954[21], de ceux de Marcelville et de Vienneau en 1956[2],[10] et de celui de Village-Saint-Pierre en 1962[7]. Le dernier, celui de Sainte-Augustine, ferme en 1963[8].

La municipalité du comté de Northumberland est dissoute en 1966[24]. La paroisse de Rogersville devient un district de services locaux en 1967[24].

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique de la paroisse de Rogersville depuis 2001
2001 2006 2011
834 751 670


Économie[modifier | modifier le code]

Entreprise Kent, membre du Réseau Entreprise, a la responsabilité du développement économique[25].

Administration[modifier | modifier le code]

Comité consultatif[modifier | modifier le code]

En tant que district de services locaux, la paroisse de Rogersville est en théorie administré directement par le Ministère des Gouvernements locaux du Nouveau-Brunswick, secondé par un comité consultatif élu composé de cinq membres dont un président. Il n'y a actuellement aucun comité consultatif.

Budget et fiscalité[modifier | modifier le code]

Représentation et tendances politiques[modifier | modifier le code]

Drapeau du Nouveau-Brunswick Nouveau-Brunswick: La paroisse de Rogersville fait partie de la circonscription provinciale de Rogersville-Kouchibouguac, qui est représentée à l'Assemblée législative du Nouveau-Brunswick par Bertrand LeBlanc, du Parti libéral. Il fut élu en 2010.

Drapeau du Canada Canada: La paroisse de Rogersville fait partie de la circonscription électorale fédérale de Miramichi, qui est représentée à la Chambre des communes du Canada par Tilly O'Neill-Gordon, du Parti conservateur. Elle fut élue lors de la 40e élection fédérale, en 2008.

Chronologie municipale[modifier | modifier le code]

Situation sur une carte des paroisses civiles du comté de Northumberland (certains DSL et municipalités ne sont donc pas montrés).

Vivre dans la paroisse de Rogersville[modifier | modifier le code]

Le bureau de poste et le détachement de la Gendarmerie royale du Canada les plus proches sont situés à Rogersville.

Les anglophones bénéficient du quotidien Telegraph-Journal, publié à Saint-Jean et de l'hebdomadaire Miramichi Leader, publié à Miramichi. Les francophones bénéficient quant à eux du quotidien L'Acadie nouvelle, publié à Caraquet, ainsi que de l'hebdomadaire L'Étoile, de Dieppe.

Culture[modifier | modifier le code]

Personnalités[modifier | modifier le code]

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Paroisse de Blackville Paroisse de Nelson Collette Rose des vents
Paroisse de Blackville N Paroisse de Glenelg
O    Paroisse de Rogersville    E
S
Harcourt Paroisse d'Acadieville, Rogersville Paroisse d'Acadieville

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au Nouveau-Brunswick, une paroisse civile est une subdivision territoriale ayant perdu toute signification administrative en 1966 mais étant toujours utilisée à des fins de recensement.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Rayburn 1975, p. 234
  2. a, b et c « Noms de lieux du Nouveau-Brunswick - Marcelville », sur Archives provinciales du Nouveau-Brunswick (consulté le 3 octobre 2011).
  3. « Noms de lieux du Nouveau-Brunswick - Murray Settlement », sur Archives provinciales du Nouveau-Brunswick (consulté le 3 octobre 2011).
  4. « Noms de lieux du Nouveau-Brunswick - Sapin-Court », sur Archives provinciales du Nouveau-Brunswick (consulté le 3 octobre 2011).
  5. a, b et c « Noms de lieux du Nouveau-Brunswick - Rosaireville », sur Archives provinciales du Nouveau-Brunswick (consulté le 3 octobre 2011).
  6. a, b, c et d « Noms de lieux du Nouveau-Brunswick - Shediac Ridge », sur Archives provinciales du Nouveau-Brunswick (consulté le 3 octobre 2011).
  7. a, b et c « Noms de lieux du Nouveau-Brunswick - Village-Saint-Pierre », sur Archives provinciales du Nouveau-Brunswick (consulté le 3 octobre 2011).
  8. a, b et c « Noms de lieux du Nouveau-Brunswick - Young Ridge », sur Archives provinciales du Nouveau-Brunswick (consulté le 3 octobre 2011).
  9. « Noms de lieux du Nouveau-Brunswick - Lakeland », sur Archives provinciales du Nouveau-Brunswick (consulté le 3 octobre 2011).
  10. a, b et c « Noms de lieux du Nouveau-Brunswick - Vienneau », sur Archives provinciales du Nouveau-Brunswick (consulté le 3 octobre 2011).
  11. « Noms de lieux du Nouveau-Brunswick - Regneautville », sur Archives provinciales du Nouveau-Brunswick (consulté le 3 octobre 2011).
  12. a et b « Noms de lieux du Nouveau-Brunswick - Rosaireville-Ouest », sur Archives provinciales du Nouveau-Brunswick (consulté le 3 octobre 2011).
  13. « Noms de lieux du Nouveau-Brunswick - St. Augustine », sur Archives provinciales du Nouveau-Brunswick (consulté le 3 octobre 2011).
  14. « Noms de lieux du Nouveau-Brunswick - St. Bernard », sur Archives provinciales du Nouveau-Brunswick (consulté le 3 octobre 2011).
  15. Murielle K. Roy et Jean Daigle (dir.), Démographie et démolinguistique en Acadie, 1871-1991, L'Acadie des Maritimes, Moncton, Centre d'études acadiennes, Université de Moncton,‎ (ISBN 2921166062), p. 141.
  16. (en) [PDF] Ministère des Ressources naturelles et de l'énergie du Nouveau-Brunswick, « Bedrock Geology of New Brunswick »,‎ (consulté le 19 juin 2009)
  17. (en) Philip K. Bock et William C. Sturtevant (dir.), Handbook of North American Indians, vol. 13, t. 1, Government Printing Office,‎ , 777 p., p. 109-110
  18. (en) J. Clarence Webster, Historical Guide to New Brunswick, Fredericton, New Brunswick Government Bureau of Information and Tourist Travel,‎ , 119 p., p. 61-62.
  19. (en)« Great Miramichi Fire », sur http://www.gnb.ca/ (consulté le 29 août 2012).
  20. a, b et c Ganong 1904, p. 165
  21. a, b et c « Noms de lieux du Nouveau-Brunswick - Vienneau », sur Archives provinciales du Nouveau-Brunswick (consulté le 3 octobre 2011).
  22. Ganong 1904, p. 159
  23. « Histoire », sur Acadieville (consulté le 24 avril 2014)
  24. a et b Jean-Guy Finn, Bâtir des gouvernements locaux et des régions viables : plan d'action pour l'avenir de la gouvernance locale au Nouveau-Brunswick, Fredericton,‎ , 83 p. (ISBN 978-1-55471-181-9, lire en ligne [PDF]), p. 30
  25. « Carte », sur Entreprise Kent (consulté le 8 novembre 2012).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Sylvio Doiron, Hommages à Joseph Doiron et à Dina Albert, couple pionnier, paroisse Saint-Augustin, Paquetville,‎
  • (en) William F. Ganong, A Monograph of the Origins of the Settlements in New Brunswick, Ottawa, J. Hope,‎ , 185 p.
  • (en) Alan Rayburn, Geographical Names of New Brunswick, Ottawa, Énergie, Mines et Ressources Canada,‎