Upper Miramichi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Upper Miramichi
L'église unie de Boiestown
L'église unie de Boiestown
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau du Nouveau-Brunswick Nouveau-Brunswick
Subdivision régionale Northumberland, York
Statut municipal Communauté rurale
Maire
Mandat
M.A. Douglas Munn
2016-2020
Constitution
Démographie
Population 2 373 hab. (2011 en diminution)
Densité 1,3 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 28′ 09″ nord, 66° 23′ 49″ ouest
Superficie 183 501 ha = 1 835,01 km2
Divers
Langue(s) Anglais (officielle)
Fuseau horaire UTC-4
Indicatif +1-506
Code géographique 1309027
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nouveau-Brunswick

Voir la carte administrative du Nouveau-Brunswick
City locator 14.svg
Upper Miramichi

Géolocalisation sur la carte : Nouveau-Brunswick

Voir la carte topographique du Nouveau-Brunswick
City locator 14.svg
Upper Miramichi

Upper Miramichi est une communauté rurale canadienne située à la fois dans le comté de Northumberland et le comté d'York, au centre du Nouveau-Brunswick.

Toponyme[modifier | modifier le code]

Article connexe : Toponymie néo-brunswickoise.

Upper Miramichi (Haut-Miramichi) est nommé ainsi d'après sa position dans la haute vallée du fleuve Miramichi. Ce nom provient du Micmac Lustagoocheech, qui signifie bonne petite rivière[1].

La communauté rurale comprend le village de Boiestown ainsi que les hameaux de Amostown, Astle, Bettsburg, Big Hole Brook, Bloomfield Ridge, Carrolls Crossing, Gordon Vale, Hayesville, Holtville, Ludlow, McGivney, McNamee, Nelson Hollow, New Bandon, O'Donnells, Parker Ridge, Porter Brook, Porter Cove, Priceville et Taxis River. Bantalor, Clearwater, Hickey et North Cains sont des points ferroviaires. Averys Portage a disparu.

Géographie[modifier | modifier le code]

Boiestown, le principal village, est situé à 70 kilomètres de route au nord de Fredericton et à 106 km au sud-ouest de Miramichi.

Upper Miramichi est limitrophe de la paroisse de Southesk au nord, de la paroisse de Bliffield, de Doaktown et à nouveau de la paroisse de Blissfield à l'est, de la paroisse de Maugerville au sud-est ainsi que de la paroisse de Stanley au sud et à l'ouest.

Histoire[modifier | modifier le code]

Article connexe : Histoire du Nouveau-Brunswick.
Puissances historiques:


Boiestown est fondé en 1821 par Thomas Boies et d'autres américains[2]. L'établissement prospère avant même la construction du chemin de fer[2].

En 1825, Upper miramichi est touché par les Grands feux de la Miramichi, qui dévastent entre 10 000 km2 et 20 000 km2 dans le centre et le nord-est de la province et tuent en tout plus de 280 personnes[3],[4].

Campbelltown Settlement, désormais une partie de Bloomfield Ridge, est fondé en 1834 par la New Brunswick and Nova Scotia Land Company sur des terres achetées aux Cunard de Miramichi; le village est peuplé principalement par des colons originaire de la vallée de la Miramichi[5]. Bloomfield Ridge est fondé vers 1842 par la New Brunswick and Nova Scotia Land Company et peuplé principalement par des immigrants britanniques, auxquels s'ajoutent des gens de Boiestown et des environs[6]. Pleasant Ridge est fondé vers 1878 grâce à la Free Grants Act (Loi sur les concessions gratuites), à la suite de l'expansion des localités environnantes[7].

L'école élémentaire Upper Miramichi est inaugurée en 1965 et l'Académie Central New Brunswick ouvre ses portes en 2010[8]. Upper Miramichi est constitué en municipalité le [9].

Économie[modifier | modifier le code]

Article connexe : Économie du Nouveau-Brunswick.

Entreprise Miramichi, membre du Réseau Entreprise, a la responsabilité du développement économique[10].

Administration[modifier | modifier le code]

Le , un plébiscite a été organisé au district de services locaux d'Upper Miramichi. Les électeurs se sont montrés en faveur de la proposition, soit de constituer le DSL en communauté rurale. Le Règlement du Nouveau-Brunswick 2008-37, déposé le créa la nouvelle municipalité. Les premières élections eurent lieu le [11],[12],[13].

Conseil municipal[modifier | modifier le code]

Le conseil municipal est formé d'un maire et de quatre conseillers de quartier[9]. Upper Miramichi est en effet divisé en quatre quartiers pour des fins administratives[9].

Le conseil municipal actuel est élu lors de l'élection quadriennale du [14].

Anciens conseils municipaux

Le conseil municipal précédent est élu lors de l'élection quadriennale du [9]. Le second dépouillement du 23 mai suivant confirme l'élection du conseiller M. A. Douglas Munn face à Wesley M. Gullison[9].

Mandat Fonctions Nom(s)
2012 - 2016 Maire M. A. Douglas Munn
Conseillers de quartier
#1 Keith E. Clowater
#2 Grant Ross
#3 Chad P. D. Davis
#4 Dustin M. Munn
Mandat Fonctions Nom(s)
2008 - 2012 Maire Scott Ernest Clowater
Conseillers de quartier
#1 Keith Clowater
#2 Grant Ross
#3 Gary E. Fowler
#4 Douglas Michael A. Munn
Liste des maires successifs de Upper Miramichi
Parti Mandat Nom
     Indépendant 2008-2012 Scott Ernest Clowater
     Indépendant 2012-en cours M. A. Douglas Munn

Commission de services régionaux[modifier | modifier le code]

Upper Miramichi fait partie de la Région 5[15], une commission de services régionaux (CSR) devant commencer officiellement ses activités le [16]. Upper Miramichi est représenté au conseil par son maire[17]. Les services obligatoirement offerts par les CSR sont l'aménagement régional, la gestion des déchets solides, la planification des mesures d'urgence ainsi que la collaboration en matière de services de police, la planification et le partage des coûts des infrastructures régionales de sport, de loisirs et de culture; d'autres services pourraient s'ajouter à cette liste[18].

Représentation et tendances politiques[modifier | modifier le code]

Upper Miramichi est membre de l'Union des municipalités du Nouveau-Brunswick[19].

Drapeau du Nouveau-Brunswick Nouveau-Brunswick: Upper Miramichi fait partie de la circonscription provinciale de Miramichi-Sud-Ouest, qui est représentée à l'Assemblée législative du Nouveau-Brunswick par Jake Stewart, du Parti progressiste-conservateur. Il fut élu en 2010.

Drapeau du Canada Canada: La partie ouest d'Upper Miramichi, correspondant à l'ancien DSL de Ludlow, fait partie de la circonscription électorale fédérale de Miramichi, qui est représentée à la Chambre des communes du Canada par Tilly O'Neill-Gordon, du Parti conservateur. Elle fut élue lors de la 40e élection fédérale, en 2008.

Vivre à Upper Miramichi[modifier | modifier le code]

Éducation[modifier | modifier le code]

Boiestwon compte trois écoles publiques anglophones faisant partie du district scolaire #18. Les élèves fréquentent tout d'abord l'école élémentaire Upper Miramichi de la maternelle à la 5e année avant d'aller à l'école Upper Miramichi Regional jusqu'en 12e année. Le Nova Learning Center est une école alternative accueillant les élèves de la 9e à la 12e année. Il y a une bibliothèque publique en milieu scolaire, qui se trouve à l'école secondaire Upper Miramichi.

La communauté rurale est incluse dans le territoire du sous-district 10 du district scolaire Francophone Sud[20]. Les écoles francophones les plus proches sont à Fredericton alors que les établissements d'enseignement supérieurs les plus proches sont dans le Grand Moncton.

Autres services publics[modifier | modifier le code]

Boiestown possède un poste d'Ambulance Nouveau-Brunswick, une caserne de pompiers et un foyer de soins agréés, la Central New Brunswick Nursing Home. Il y a un bureau de poste à Boiestown et un autre à Ludlow. Les détachements de la Gendarmerie royale du Canada les plus proches sont à Doaktown ou à Stanley.

Les anglophones bénéficient des quotidiens Telegraph-Journal, publié à Saint-Jean, et The Daily Gleaner, publié à Fredericton. Ils ont aussi accès au bi-hebdomadaire Bugle-Observer, publié à Woodstock. Les francophones ont accès par abonnement au quotidien L'Acadie nouvelle, publié à Caraquet, ainsi qu'à l'hebdomadaire L'Étoile, de Dieppe.

Religion[modifier | modifier le code]

Upper Miramichi compte une dizaine de lieux de cultes chrétiens. Il y a également une église presbytérienne et une église méthodiste wesleyenne à Doaktown. Pour les anglicans, le territoire est compris dans le diocèse de Fredericton alors que pour les catholiques, il est compris dans le diocèse de Saint-Jean.

Églises anglicanes

  • St. James the Greater (Ludlow)
  • St. John the Evangelist (Carrolls Crossing)
  • St. Peter's (Boiestown)

Églises baptistes unies

  • Boiestown
  • Ludlow

Églises catholiques romaines

  • St. Joachim (Boiestown)

Églises pentecôtistes

  • Boiestown
  • First Pentecostal (Boiestown)
  • Miramichi First Pentecostal (Holtville)

Églises unies du Canada

  • Boiestown

Culture[modifier | modifier le code]

Architecture et monuments[modifier | modifier le code]

Un pont couvert traverse le ruisseau Bett Mill, à Nelson Hollow. Le pont a une longueur de 16,9 mètres et fut construit en 1900, faisant de lui le plus ancien du Nouveau-Brunswick[21]. Le pont est fermé au trafic automobile.

Cinq attractions de bord de route sont recensées à Boiestown, soit trois sculptures de bois, dont deux représentant un bûcheron et une troisième un pêcheur, une niveleuse à traction hippomobile et une machine à vapeur de marque Peerless[22].

Langues[modifier | modifier le code]

Selon la Loi sur les langues officielles, Upper Miramichi est officiellement anglophone[23] puisque moins de 20 % de la population parle le français.

Musée[modifier | modifier le code]

Le Musée des bûcherons du centre du Nouveau-Brunswick est situé à Boiestown.

Upper Miramichi dans la culture[modifier | modifier le code]

Boiestown est mentionné dans Peter Emberley, l'une des chansons folkloriques les plus populaires des Maritimes, qui raconte l'histoire de ce prince-édouardien mort dans un accident au village[24]. Le village est aussi le sujet de la chanson Duffy's Hotel[24].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Rayburn 1975, p. 184
  2. a et b Ganong 1904, p. 118
  3. (en) J. Clarence Webster, Historical Guide to New Brunswick, Fredericton, New Brunswick Government Bureau of Information and Tourist Travel, , 119 p., p. 61-62.
  4. (en)« Great Miramichi Fire », sur http://www.gnb.ca/ (consulté le 29 août 2012).
  5. Ganong 1904, p. 121
  6. Ganong 1904, p. 117
  7. Ganong 1904, p. 159
  8. [PDF] « Anglophone West », sur Ministère de l'Éducation du Nouveau-Brunswick (consulté le 3 novembre 2012).
  9. a, b, c, d et e « Élections quadriennales municipales, le 14 mai 2012, Rapport du directeur général des élections municipales », sur Élections N.-B. (consulté le 24 décembre 2013)
  10. « Carte de la Miramichi », sur Entreprise Miramichi (consulté le 8 novembre 2012).
  11. (fr)[PDF] Gouvernements locaux - Rapport de faisabilité
  12. (fr) Élections NB - Résultats non officiels du plébiscite
  13. (fr)[PDF] Règlement 2008-37
  14. « Les résultats non officiels des élections (2016-05-10) », sur Élections N.-B. (consulté le 4 août 2016)
  15. « Les communautés dans chacune des 12 Commissions de services régionaux (CSR) », sur Gouvernement du Nouveau-Brunswick (consulté le 9 novembre 2012).
  16. « Conseils d'administration des commissions de services régionaux annoncés », sur Gouvernement du Nouveau-Brunswick (consulté le 1er novembre 2012).
  17. « Gouvernance des nouvelles commissions de services régionaux », sur Gouvernement du Nouveau-Brunswick (consulté le 9 novembre 2012).
  18. « Services obligatoires », sur Gouvernement du Nouveau-Brunswick (consulté le 9 novembre 2012).
  19. « Liste des zones », sur Union des municipalités du Nouveau-Brunswick (consulté le 16 novembre 2011).
  20. [PDF] « Francophone Nord-Ouest », sur Ministère de l'Éducation du Nouveau-Brunswick (consulté le 2 novembre 2012)
  21. (fr) Ministère des Transports du Nouveau-Brunswick, « Ponts couverts - Comté de Northumberland »
  22. (en) « Large canadian roadside attractions: New Brunswick », sur Roadsideattractions.ca (consulté le 30 décembre 2016)
  23. Canada, Nouveau-Brunswick. « Loi sur les langues officielles », art. 35, 36, 37, 38 [lire en ligne (page consultée le 15 mars 2011)].
  24. a et b John Robert Colombo, Canadian literary landmarks, Willowdale, Ontario, Hounslow Press, (ISBN 0-88882-073-9), p. 39

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) William F. Ganong, A Monograph of the Origins of the Settlements in New Brunswick, Ottawa, J. Hope, , 185 p.
  • (en) Alan Rayburn, Geographical Names of New Brunswick, Ottawa, Énergie, Mines et Ressources Canada,