Paola Tabet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tabet.

Paola Tabet est professeure d'anthropologie à l'Université de la Calabre (Italie).

Travaux[modifier | modifier le code]

Elle travaille principalement sur les rapports sociaux de sexe et sur le racisme ; ses travaux sur la division sexuelle du travail, la reproduction et la sexualité ont donné lieu à la publication de plusieurs articles et ouvrages, dont certains ont été traduits en français. Depuis 2006, elle fait partie du comité scientifique de la revue féministe ProChoix.

Échange économico-sexuel[modifier | modifier le code]

Le concept d'échange économico-sexuel, formalisé par Paola Tabet, permet l'étude de la sexualité des femmes dans un système patriarcal :

« Dans un contexte général de domination des hommes sur les femmes, les rapports entre les sexes ne constituent pas un échange réciproque de sexualité. Un autre type d'échange se met en place : non pas de la sexualité contre de la sexualité, mais une compensation contre une prestation, un paiement (en valeur économique mais aussi bien en valeur-prestige, statut social, nom) contre une sexualité largement transformée en service. L'échange économico-sexuel devient ainsi la forme constante des rapports entre les sexes et structure la sexualité elle-même.  »

— Paola Tabet, La grande arnaque. Sexualité des femmes et échange économico-sexuel

Elle critique également le concept de prostitution : si l'on suppose souvent sa définition comme universelle, le terme de « putain » ou de « prostituée » n'est, dans de nombreuses sociétés, pas toujours lié à des relations sexuelles tarifées. Est ainsi qualifiée de « prostituée » toute femme ayant des rapports sexuels extramaritaux dans la tradition hébraïque, toute femme qui se donne publiquement, gratuitement ou non, chez certains juristes de l'Ancien Régime, ou les prisonnières de guerre qui sont répétitivement violées dans les communautés Manus en Nouvelle-Guinée[T 1].

Publications[modifier | modifier le code]

Articles[modifier | modifier le code]

  • Paola Tabet, « Du don au tarif. Les relations sexuelles impliquant compensation », Les Temps modernes, no 490,‎ , p. 1-53
  • Paola Tabet, « Les dents de la prostituée : échange, négociation, choix dans les rapports économico-sexuels », dans M.-C. Hurtig, M. Kail, H. Rouch, Sexe et Genre. De la hiérarchie entre les sexes, Paris, Éditions du CNRS, , p. 227-243
  • Paola Tabet, « Comme s'ils avaient la peau juste », ProChoix, no 16,‎ , p. 19-26 (lire en ligne)
  • Paola Tabet, « La grande arnaque. L'expropriation de la sexualité des femmes », Actuel Marx, no 30,‎

Ouvrages traduits en français[modifier | modifier le code]

  • Paola Tabet, La construction sociale de l’inégalité des sexes. Des outils et des corps, Paris, L'Harmattan, coll. « Bibliothèque du féminisme », , 208 p. (ISBN 978-2-7384-6773-7)
    Deux parties : Les mains, les outils, les armes, Fertilité naturelle, reproduction forcée.
  • Paola Tabet, La grande arnaque. Sexualité des femmes et échange économico-sexuel, Paris, L'Harmattan, coll. « Bibliothèque du féminisme », (ISBN 978-2-7475-7672-7)
    Félicie Drouilleau, « Paola TABET, La grande arnaque. Sexualité des femmes et échange économico-sexuel, Paris, L’Harmattan, Bibliothèque du féminisme, 2004, 207 p. », Clio. Histoire‚ femmes et sociétés, no 22,‎ , p. 284-286 (lire en ligne)
  1. p. 29

Disponible uniquement en italien[modifier | modifier le code]

Ce livre, qui a connu un grand retentissement en Italie, est issu d'une recherche sur la transmission de l'idéologie raciste aux écoliers italiens âgés de 6 à 14 ans. L'anthropologue y analyse plus de 8 000 textes rédigées par des enfants et adolescents sur le thème : "Si mes parents étaient noirs..." Un résumé en français est paru sous forme d'article dans la revue ProChoix.

Enquête[modifier | modifier le code]

  • Enquête sur les conditions socio-économiques et les stratégies de subsistance des femmes émigrées en ville, Recherche financée par l’ATP « recherches sur les femmes et recherches féministes », CNRS 1985-1988.

Voir aussi[modifier | modifier le code]