Hélène Rouch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rouch.
Hélène Rouch
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité

Hélène Rouch (Fronton, 1937 - Paris, 8 février 2009[1]) est une universitaire et une féministe française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Professeur agrégée de biologie, Hélène Rouch a enseigné à l'université Paris Diderot. Elle s'est intéressée aux problématiques du genre et de l'« histoire intellectuelle du politique ». Elle s'est également interrogée sur les rôles des utopies et des pouvoirs au XIXe siècle dans l'histoire du féminisme.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Préface à Philippe Hecquet, De l'indécence aux hommes d'accoucher les femmes suivi de De l'obligation aux mères de nourrir leurs enfants, [1707], Paris, Côté-femmes éd., 1990
  • Sexe et genre : de la hiérarchie entre les sexes, éd. par Marie-Claude Hurtig, Michèle Kail et Hélène Rouch, Centre national de la recherche scientifique, Paris, Éd. du Centre national de la recherche scientifique, 1991; rééd. 2002
  • avec Ilana Löwy, La Distinction entre sexe et genre : une histoire entre biologie et culture, n° 34 des Cahiers du genre, L'Harmattan, 2003.
  • Le Corps, entre sexe et genre, sous la direction d'Hélène Rouch, Elsa Dorlin, Dominique Fougeyrollas-Schwebel, L'Harmattan, 2005.
  • Les Corps, ces objets encombrants. Contribution à la critique féministe des sciences, Editions iXe, 2011.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « Hommage à Hélène Rouch », in La mixité au service de la performance économique; Cahiers du Genre, n°47, 2009, ouvrage coordonné par Hélène-Yvonne Meynaud, Sabine Fortino, José Calderon, Éditions L'Harmattan, 2009, 272 p.