Noël Gallon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Noël Gallon
Noël Gallon.jpg
Noël Gallon vers 1910
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 75 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Noël Jean-Charles André Gallon
Nationalité
Formation
Activités
Fratrie
Autres informations
A travaillé pour
Mouvement
Instrument
Maîtres
Genre artistique
Distinctions

Noël Gallon est un compositeur et pédagogue français né le à Paris et mort dans la même ville le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Noël Gallon naît à Paris le [1],[2], dans le 6e arrondissement[3].

Issu d'une famille de pédagogues et de musiciens, il est initié à la musique par sa mère, professeur de piano, et son frère Jean, de treize ans son aîné[4].

Il étudie ensuite au Conservatoire de Paris, où il est élève d'Isidor Philipp et Édouard Risler en piano, Albert Lavignac en harmonie, Georges Caussade en contrepoint et fugue, et Charles Lenepveu puis Henri Rabaud en composition[1],[5].

En 1910, Noël Gallon est grand prix de Rome, avec sa cantate Acys et Galathée[2].

Au Conservatoire de Paris, il est nommé professeur de solfège en 1920, puis, succédant à André Gédalge[4], est professeur de contrepoint et fugue entre 1926 et 1961[1],[2]. Dans ce cadre, il est l'auteur de plusieurs ouvrages pédagogiques qui firent autorité. Parmi ses élèves, on peut citer les compositeurs Maurice Duruflé, Paul Bonneau, Olivier Messiaen, Henri Dutilleux, Lukas Foss, Michel Legrand, André Lavagne, Odette Gartenlaub, Jeanine Rueff, Roger Lersy et Tony Aubin.

À partir de 1935, il est aussi directeur du concours Léopold-Bellan[4]. Nommé chevalier dans l'ordre de la Légion d'honneur en 1932, il est promu officier en 1958[6].

Comme compositeur, Noël Gallon est notamment l'auteur d'un drame musical, Paysans et soldats (1911), d'un ballet écrit avec son frère Jean Gallon, Hansli le bossu (1914), d'un Concerto pour hautbois, clarinette, basson et orchestre de chambre, de quelques œuvres symphoniques, d'une suite pour flûte et piano (1921), d'une sonate pour flûte et basson (1952), d'un quintette pour harpe et cordes (1953) et de mélodies[4],[1].

Pour Alain Louvier, les compositions de Gallon « sont marquées par l'élégance et la clarté, et par un impressionnisme discret qui voile son habileté contrapuntique »[5].

Noël Gallon meurt à Paris le [1],[2], dans la clinique du Trocadéro dans le 16e arrondissement[7].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Compositions[modifier | modifier le code]

  • Paysans et soldats, drame lyrique, opéra en cinq actes sur un livret de Pierre de Sancy, créé à la Gaîté-Lyrique le [8].
  • La Marseillaise, tableau musical, créé à l'Opéra de Paris, 1912[8].
  • Hansli le bossu, écrit en collaboration avec son frère Jean, 1914.
  • Suite pour flûte et piano, Leduc, 1921[2].
  • Récit et allegro, pour basson et piano, L'Oiseau-Lyre, 1938[9].
  • Toccata, intermezzo et capriccio, pour piano, P. Noël, 1951[2].
  • Sonate pour flûte et basson, Leduc, 1952[9].
  • Quintette pour harpe et cordes, Lemoine, 1953[9].
  • Deux livres d'Études progressives, et Dix préludes, pour piano, P. Noël, 1953[2].
  • Dolor, pour violoncelle et piano, P. Noël, 1953[2].

Ouvrages pédagogiques[modifier | modifier le code]

  • Cent dictées musicales progressives à trois parties.
  • Cent dictées mélodiques difficiles à l'usage des conservatoires et écoles de musique.
  • Soixante dictées d'intervalles et d'accords.
  • Cours complet de dictée musicale.
  • Cinquante leçons de solfège rythmique en deux volumes.
  • Traité de contrepoint, avec Marcel Bitsch, éditions Durand, 1964.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e Baker et Slonimsky 1995, p. 1392.
  2. a b c d e f g et h Honegger 1993, p. 448.
  3. Archives de Paris 6e, acte de naissance no 2783, année 1891 (page 3/31) (avec mentions marginales de mariage et de décès)
  4. a b c et d Marc Vignal (dir.), Dictionnaire de la musique, Paris, Larousse, (ISBN 2-03-5113547), p. 398
  5. a et b (en) Alain Louvier, « Gallon, Noël », sur Grove Music Online, (DOI 10.1093/gmo/9781561592630.article.10580, consulté le )
  6. « GALLON Noël Jean Charles André », sur Base Léonore (consulté le )
  7. Archives de Paris 16e, acte de décès no 1704, année 1966 (page 24/28)
  8. a et b (en) Alain Louvier, « Gallon, Noël (opera) », dans Oxford Music Online, Oxford University Press, (DOI 10.1093/gmo/9781561592630.article.o005880, lire en ligne)
  9. a b et c Honegger 1993, p. 449.

Liens externes[modifier | modifier le code]