Alain Louvier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Louvier.

Alain Louvier (né le , Paris) est un compositeur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Alain Louvier a étudié de 1953 à 1967 au conservatoire de Boulogne-Billancourt dirigé par Marcel Landowski, puis de 1967 à 1970 au conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris avec Henriette Puig-Roget, Olivier Messiaen, Tony Aubin, Robert Veyron-Lacroix, Norbert Dufourcq et Manuel Rosenthal. En 1968, il remporte le Prix de Rome. Il dirige ensuite l'École Nationale de Musique de Boulogne-Billancourt. De 1986 à 1991, il est le directeur du conservatoire de Paris. De 1991 à 2009, il enseigne au CNSMDP l’analyse musicale, ainsi que l’orchestration au CNR de Paris. De 2009 jusqu'à 2013, il est de nouveau directeur du conservatoire de Boulogne-Billancourt.

Alain Louvier a composé des pièces pour piano, clavecin, musique de chambre et orchestre. Il est notamment connu pour son invention d'une nouvelle technique pianistique (également utilisée à l'orgue et au clavecin) centrée autour des "Agresseurs" : les 10 doigts, les 2 paumes, les 2 poings et les 2 avant-bras, traités individuellement. Il a forgé un vocabulaire gestuel précis, et une syntaxe graphique adaptée, mettant en jeu ces différents éléments[1].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Études pour agresseurs I (1964) & II (1967) pour piano
  • Études pour agresseurs III (1969) pour clavecin moderne[2]
  • Études pour agresseurs IV (1967 - 1972) pour deux pianos
  • Études pour agresseurs V (1972) pour clavecin, haut-parleur et cordes
  • Quintette de cuivres
  • Sonate (1966) pour deux pianos
  • Quatre Préludes pour cordes 1970 pour un ou plusieurs pianos[3]
  • Chant des limbes (1969) pour orchestre
  • Concerto pour orchestres (1982) pour orchestre et bande de sons synthétisés par ordinateur
  • Solstices, 5 pièces brèves pour voix aiguës et piano, composé en 2004 et créé le 20 mai 2008 à l'auditorium du CNR de Paris par la Maîtrise de Paris (dir. Patrick Marco)
  • Envols d'écailles (1986) pour flûtes, alto et harpe
  • Chimère (1973) pour harpe, créé en 1975 lors des examens de fin d'année du CNR de Boulogne[4]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Castanet 2002, p. 49
  2. Castanet 2002, p. 123
  3. Castanet 2002, p. 131
  4. Castanet 2002, p. 160

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]