Neaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Neaux
Neaux
Vue générale de Neaux.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Loire
Arrondissement Roanne
Intercommunalité Communauté de communes du Pays entre Loire et Rhône
Maire
Mandat
Dominique Givre
2020-2026
Code postal 42470
Code commune 42153
Démographie
Gentilé Novaliens, Novaliennes [1]
Population
municipale
480 hab. (2018 en diminution de 4,57 % par rapport à 2013)
Densité 28 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 57′ 47″ nord, 4° 10′ 51″ est
Altitude Min. 294 m
Max. 606 m
Superficie 17,36 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Roanne
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton du Coteau
Législatives Sixième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Neaux
Géolocalisation sur la carte : Loire
Voir sur la carte topographique de la Loire
City locator 14.svg
Neaux
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Neaux
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Neaux

Neaux est une commune française située dans le département de la Loire en région Auvergne-Rhône-Alpes. Ses habitants sont appelés les Novaliens et les Novaliennes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Par la route, Neaux se situe à une dizaine de minutes au sud-est de Roanne, à une heure de Saint-Étienne et de Lyon et une heure et demie de Clermont-Ferrand. La commune est traversée par la RN 7 qui divise le village en deux : le bourg avec l'église, la mairie et la salle d'animation, et de l'autre côté le faubourg.

Le village est arrosé par deux cours d'eau, le ruisseau d'Écoron au sud et au nord le Gand.

Les collines verdoyantes en font un cadre agréable à vivre aux portes de la ville.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Neaux est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[2],[3],[4].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Roanne, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 88 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[5],[6].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (66,4 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (71,5 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : prairies (56,7 %), forêts (29,1 %), zones agricoles hétérogènes (9,7 %), zones urbanisées (3,2 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (1,2 %)[7].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[8].

Histoire[modifier | modifier le code]

Monument aux morts du maquis le long de la RN7 commémorant le combat de Neaux.

L'occupation du plateau de Neaux est très ancienne puisqu'on y a retrouvé des silex taillés du Moustérien et des vestiges de l'occupation romaine. Neaux est mentionné en 1020 dans le cartulaire de Savigny qui fait état d'une « villa » appelée « Novals » à proximité de l'église dédiée à sainte Marguerite. Novals est peut-être la contraction de « Novales Terrae », nouvelles terres défrichées aux Xe et XIe siècles.

Située sur la via Agrippa qui reliait Lugdunum (Lyon) à Mediolanum Santonum (Saintes) via Rodumna (Roanne), le passé de Neaux est intimement lié à la circulation. Le « grand chemin français » au XVe siècle traverse le village. Ce sera ensuite la route Royale de Paris à Lyon qui sera rénovée vers 1750 puis la route nationale 7 construite vers 1837. Cette dernière abandonnera le tracé direct vers l'Hôpital-sur-Rhins, dangereux avec la traversée de la goutte du Bois des Morts, pour un trajet sinueux sur le versant de la vallée du Gand.

En 1814, le , l'empereur Napoléon Ier partant en exil pour l'île d'Elbe s'arrêtera au lieu-dit Loyette, un peu avant Neaux en venant de Roanne, pour faire un signe à sa mère et à son oncle, le cardinal Joseph Fesch, qui étaient réfugiés au couvent de Pradines de l'autre côté de la vallée de l'Écoron.

Le , une colonne allemande est engagée par le maquis de la Loire lors d'une sanglante escarmouche, baptisée du nom de combat de Neaux.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Mairie de Neaux
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1971 mars 1983 Joseph Vignon SE  
mars 1989 mars 2001 Jean Dussud SE  
mars 2001 mars 2014 Jean-Noël Cimetière SE  
mars 2014 mai 2020 Régis Roch SE  
mai 2020 en cours Dominique Givre SE  

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[10].

En 2018, la commune comptait 480 habitants[Note 3], en diminution de 4,57 % par rapport à 2013 (Loire : +0,89 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
800787806753915744851954884
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
868836831830788735696631560
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
610606583505547542508476444
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
391374364383446443436511494
2018 - - - - - - - -
480--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Sainte-Marguerite de Neaux.
  • Église Sainte-Marguerite : elle dispose d'un carillon. Conçu à l’origine en 1830, il possède actuellement douze cloches. Il a été restauré en 2010. Il s’agit du seul à avoir été restauré cette année-là en France[13].
Les carrières de Neaux.
  • Les carrières : c'est la plus grande excavation réalisée dans l'ancien canton de Saint-Symphorien-de-Lay. La carrière de Neaux fut découverte par hasard dans les années 1830. C'est en brisant quelques éperons rocheux avancés sur le Gand, pour creuser deux tunnels ferroviaires, que le granit bleu apparut.

Elles furent exploitées durant plus d'une centaine d'années jusqu'à la fermeture en 2000. En 1980, il ne restait plus que 6 personnes. Elles ont fourni les pavés de Paris. Des wagons entiers partaient pour la capitale. Les carrières ont amené à Neaux beaucoup de tailleurs de pierre italiens et hongrois qui, pour la plupart, sont restés au village.

Sports[modifier | modifier le code]

Neaux possède un boulodrome extérieur où s’entraîne l'association sportive de boules lyonnaises " la boule des marguerites ".

Manifestations[modifier | modifier le code]

Chaque année a lieu la fête patronale de Neaux qui se déroule durant quatre jours (du vendredi au lundi), le week-end qui suit le . Tout au long de la fête, de nombreuses manifestations sont organisées par le comité des fêtes de Neaux[14] dans le village tout autour des manèges : concours de pétanque, spectacle, bal, orchestre, brocante et concours de boule lyonnaise. Le dimanche soir est tiré un feu d'artifice.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.habitants.fr/loire-42
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 28 mars 2021).
  3. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 28 mars 2021).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 28 mars 2021).
  5. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 28 mars 2021).
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 28 mars 2021).
  7. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 26 avril 2021)
  8. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 26 avril 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  9. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  13. http://lyon.catholique.fr/?Inauguration-du-carillon-de-l
  14. http://www.comitedesfetes-neaux.sitew.com/#A_la_une_.A

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :