Nabil el-Arabi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Nabil Al-Arabi
نبيل العربي
Illustration.
Nabil el-Arabi en 2015.
Fonctions
Secrétaire général de la Ligue arabe

(5 ans)
Élection
Prédécesseur Amr Moussa
Successeur Ahmed Aboul Gheit
Ministre des Affaires étrangères

(3 mois et 19 jours)
Président Mohamed Hussein Tantawi (de facto)
Prédécesseur Ahmed Aboul Gheit
Successeur Mohamed El Orabi
Représentant permanent de l'Égypte auprès des Nations Unies

(4 ans)
Prédécesseur Amr Moussa
Successeur Ahmed Asmat Abdel-Megid
Biographie
Date de naissance (84 ans)
Lieu de naissance Le Caire
Nationalité Égyptienne
Diplômé de Université du Caire
New York University School of Law
Profession Diplomate
Juriste

Nabil Al-Arabi (arabe : نبيل العربي), né le au Caire, est un juriste, diplomate et homme politique égyptien.

Il occupe le poste du ministre des Affaires étrangères de l'Égypte en 2011 puis celui de secrétaire général de la Ligue arabe entre 2011 et 2016.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Né au Caire, il y suit ses études supérieures et obtient, en 1955, une licence en droit. Il continue par la suite ses études à la New York University School of Law et devient titulaire d'une maîtrise en droit en 1969, puis d'un doctorat en sciences juridiques en 1971[1].

Cursus universitaire[modifier | modifier le code]

Professeur du droit international public à l'Université du Caire, membre du conseil de l'administration de la Société égyptienne de droit international et arbitre à la chambre de commerce internationale, il est associé au Zaki Hashem & Partners où il est chargé de l'arbitrage et de la négociations[1].

Gouvernement égyptien[modifier | modifier le code]

Il est conseiller juridique puis directeur du département juridique et des traités au ministère des Affaires étrangères de 1976 à 1978. Il est par ailleurs ambassadeur de son pays en Inde de 1981 à 1983, avant d'occuper de nouveau le poste de directeur au ministère égyptien des Affaires étrangères entre 1983 et 1987[2].

Il occupe également les postes de conseiller juridique de la délégation égyptienne à la conférence de Camp David pour la paix au Moyen-Orient en 1978, du chef de la délégation égyptienne aux négociations de Taba de 1985 à 1989 et du représentant du gouvernement égyptien au tribunal d'arbitrage égypto-israélien de 1986 à 1988[3].

Nabil Al-Arabi, membre de la Commission du droit international, (le 2 novembre 2005).
Nabil Al-Arabi au palais de l'Élysée, (le 1er septembre 2011).

Nations Unies[modifier | modifier le code]

Président du Conseil de sécurité des Nations unies en 1996 et membre de la Commission du droit international, il exerce les fonctions de représentant permanent de l'Égypte auprès de l'Organisation des Nations unies entre mai 1991 et mai 1995[2].

Révolution égyptienne de 2011[modifier | modifier le code]

Aux lendemains de la révolution égyptienne de 2011, il est nommé ministre des Affaires étrangères dans le gouvernement d'Essam Charaf ; poste qu'il occupe de mars à juin 2011.

Après la chute du régime de Hosni Moubarak, plusieurs partis politiques égyptiens annoncent leur intention de le présenter candidat à la présidence de la République arabe d'Égypte. Considéré comme un candidat crédible par les observateurs nationaux et étrangers, il décline cette candidature pour se consacrer à la Ligue arabe[4].

Ligue arabe[modifier | modifier le code]

Le , il est élu au poste de secrétaire général de la Ligue arabe, succédant à Amr Moussa[5],[6]. Il entre en fonction le 1er juillet pour rester cinq ans en place.

Décorations[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

  • (ar) Taba, Camp David, la Barrière de séparation israélienne : Du Conseil de sécurité des Nations unies à la Cour internationale de justice (طابا.. كامب ديفيد.. الجدار العازل: صراع الدبلوماسية من مجلس الأمن إلى المحكمة الدولية), Le Caire, éd. Dar al-Chorouq, 2017

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Dr. Nabil El Arabi », sur archive.org
  2. a et b « Biographie de Nabil Al-Arabi », sur operationspaix.net
  3. Gilles Paris, « Nabil Al-Arabi, la nouvelle "voix des Arabes" », sur lemonde.fr,
  4. « Égypte : qui sera le prochain raïs ? », sur jeuneafrique.com,
  5. « Nabil al-Arabi élu à la tête de la Ligue arabe », sur lemonde.fr,
  6. Constance Desloire, « Nabil al-Arabi, donner un nouvel élan à la Ligue arabe », sur jeuneafrique.com,