Mobilité active

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Piste cyclable protégée de la rue Dunsmuir à Vancouver.
Piste cyclable protégée de la rue Dunsmuir à Vancouver.

La mobilité active, est une forme de transport de personnes, et parfois de biens, qui n'utilise que l'activité physique humaine comme source d'énergie. Les formes de mobilité active les plus connues sont la marche à pied et la bicyclette, mais d'autres modes de transport, tels que le skateboard, la trottinette, les rollers ou les patins à roulettes, sont aussi des formes de mobilité active[1]. Cette forme de transport relève du concept plus général d'écomobilité, car son impact sur l'environnement est minimal.

Études[modifier | modifier le code]

Des études médicales montrent que la mobilité active améliore la santé des personnes qui y ont recours[2]. Par ailleurs, le développement des mobilités actives permet de réduire la consommation d'énergie d'origine fossile et la pollution de l'air qui lui est associée[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Marie Demers, « Mobilité active », sur forumviesmobiles.org, .
  2. « L'accès à la mobilité active », Écohabitation,‎ (lire en ligne, consulté le 13 septembre 2017)
  3. « Pour une vraie stratégie nationale en faveur de la mobilité active », sur Citycle, .

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Sophie Paquin et Anne-Sophie Dubé, « La carte conceptuelle du transport actif urbain », Géographie de la santé, vol. 55, no 156,‎ , p. 399-428 (ISSN 1708-8968, lire en ligne)
  • Éric Charmes, « Vers des premières couronnes plus favorables aux modes doux », Transports Environnement Circulation, no 109,‎ , p. 20-26 (lire en ligne).
  • Corinne Blanquart et Valentina Carbone, « La place du transport dans les organisations logistiques durables », Les cahiers scientifiques du transport, no 54,‎ , p. 11-24 (lire en ligne).

Articles connexes[modifier | modifier le code]