Mission laïque française

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir MLF.
Mission laïque française
Logo de l’association
Cadre
Forme juridique Association loi de 1901
Fondation
Fondation 1902
Fondateur Pierre Deschamps
Identité
Siège 9 rue Humblot, Paris
Président Yves Aubin de La Messuzière (jusqu'en 2016)
François Perret (depuis 2016)
Vice-président Antonin Fotso,
Guy Le Néouannic,
Hélène Waysbord
Secrétaire général Bernard Mis
Directeur général Jean-Christophe Deberre
Slogan Deux cultures, trois langues
Site web mlfmonde.org
Le siège à Paris, rue Humblot

La Mission laïque française (MLF) est une association loi de 1901 française créée par Pierre Deschamps en 1902 et reconnue d'utilité publique en 1907.

La Mission laïque française crée et gère des écoles, collèges, lycées hors de France. Selon l'article premier de ses statuts, son but est « la diffusion à travers le monde de la langue et de la culture françaises, en particulier par un enseignement à caractère laïque et interculturel »[1].

Par convention avec le Ministère français de l’Éducation, le Ministère français des affaires étrangères et l'Agence pour l'enseignement français à l'étranger (AEFE), La MLF conduit une mission de service public au service de la scolarisation des jeunes Français, et d’influence au service de la scolarisation des jeunes nationaux dont les familles choisissent de les former dans la langue et la culture françaises[2].

Le réseau scolaire français à l'étranger compte au total près de 500 établissements implantés dans 130 pays[3].Il repose principalement sur deux structures : l'AEFE (établissement public sous tutelle du ministère des Affaires étrangères) et la Mission laïque française (dont le réseau représente en 2013, 110 établissements dans 41 pays[4]).

La MLF n'est pas subventionnée par l'État mais une partie des professeurs enseignant dans ses établissements et de ses dirigeants sont détachés ou retraités du ministère français de l'Éducation nationale[5].

Au Maroc, la MLF est implantée depuis 1996 sous le sigle OSUI (Office scolaire et universitaire international)[6].

La MLF est attachée à la défense de valeurs inscrites dans une charte adoptée en 2010[7] : la laïcité ouverte aux langues et aux cultures nationales, la solidarité, les droits de l’homme, l’humanisme.

L'activité de l'association[modifier | modifier le code]

Le réseau de la MLF se compose d’écoles, collèges et lycées répartis en quatre catégories[8] :

  • des établissements gérés directement par la MLF ou l'OSUI (Office scolaire et universitaire international mais qui sont autonomes sur les plans administratifs, pédagogiques et financiers.
  • des écoles d'entreprise qui visent à répondre aux besoins des entreprises françaises (Total, Bouygues et Renault notamment) et étrangères (Comilog, par ex.) qui souhaitent scolariser les enfants de leurs employés expatriés et du pays d’accueil[9]. Ces écoles, qui peuvent être éphémères, à très faible effectif, conjuguent souvent un enseignement « en présence » et à distance (via le CNED).
  • des établissements partenaires étrangers privés qui souhaitent grâce à son appui être homologués par le ministère français de l’Éducation nationale : dans certains pays du Proche-Orient (Liban, Émirats arabes unis), il travaille avec l'Association franco-libanaise pour l'éducation et la culture (AFLEC)[10].
  • des projets de coopération éducative menés pour le compte de l’État ou d’institutions publiques ou privées françaises et/ou étrangères.

L’organisation[modifier | modifier le code]

L’association se compose de trois entités :

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]