Pierre Deschamps

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Pierre Deschamps est un enseignant français, organisateur de l'enseignement laïc dans les anciennes colonies françaises et à La Réunion.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est né le dans un milieu modeste à Écueillé dans l’Indre. Entré à l’école normale de Châteauroux puis à l'École normale supérieure de Saint-Cloud (lettres et sciences humaines), il en sort en 1894 professeur d’école normale section des lettres.

Sa première affectation le conduit à Tunis, puis sur l’île de La Réunion où il développe l’école centrale de Saint-Denis (La Réunion). En février 1898, le général Gallieni le nomme inspecteur des écoles à Madagascar, pour soutenir sa politique de « pacification » des populations malgaches.[1],[2].

Il prend alors en main l’organisation de l’enseignement officiel et le contrôle de l’enseignement privé. C’est dans ce contexte qu’il ressent le manque d’éducation adaptée aux besoins réels de la population colonisée et l’utilité de fonder une « mission laïque » afin de faire contrepoids à l’enseignement diffusé par les congrégations religieuses.

Pour lui, la Mission laïque française (MLF) doit être indépendante du contrôle du gouvernement[3].

Sa vision de la MLF se situe autour du souhait « d’amener les populations locales à se perfectionner eux-mêmes et non d’aller contre leur nature en tentant de les assimiler »[4].

Après un bref retour en France où il prend notamment la direction de l'école primaire supérieure de Guingamp (il crée une Société d'éducation physique nommée « En Avant », le futur club de football En Avant de Guingamp), Pierre Deschamps ouvre le premier établissement de la MLF à Thessalonique, puis un deuxième à Beyrouth. Il revient au Liban après le premier conflit mondial mais achève sa carrière en 1934 en France, à l’école primaire de Marseille[5]

Il se retire à Aix-en-Provence jusqu’au terme de sa vie en 1958 (il meurt à 85 ans).

En 2005, le Lycée français d'Alicante l'honore en recevant son nom : « Lycée Pierre-Deschamps ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. André Thévenin, La Mission laïque française à travers son histoire 1902-2002, éditions Mission laïque française, 2002, p. 7
  2. Lettres de Madagascar (1896-1905), Société d’éditions géographiques, maritimes et coloniales, Paris, 1928
  3. André Thévenin, Ibid°, p. 20-24
  4. Pierre Deschamps, De l’éducation des peuples de couleur par les Blancs, considérée du point de vue maçonnique, publié sous le pseudonyme maçonnique de Ben Hiram, Lyon, 1956.
  5. Dossier colonial de Pierre Deschamps, conservé au Centre des archives d’Outre-mer, cote F1724360 Dossier administratif général de Pierre Deschamps, conservé aux Archives nationales, cote F1724360.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • André Thévenin, La Mission laïque française à travers son histoire 1902-2002, éditions Mission laïque française, , 239 p.
  • Éléments pour une histoire de la Mission Laïque Française 1902-1982, Revue Dialogues no 35-36-37 (Dépôt légal 42869), présentés par Alain Gourdon, avec la collaboration de divers auteurs.1983, 420 p.
  • Lettres de Madagascar (1896-1905), Société d’éditions géographiques, maritimes et coloniales, Paris, 1928
  • Pierre Deschamps, De l’éducation des peuples de couleur par les Blancs, considérée du point de vue maçonnique, publié sous le pseudonyme maçonnique de Ben Hiram, Lyon, 1956.
  • Dossier colonial de Pierre Deschamps, conservé au Centre des archives d’Outre-mer, cote F1724360
  • Dossier administratif général de Pierre Deschamps, conservé aux Archives nationales, cote F1724360
  • Itinéraires humanistes pour notre temps, textes réunis et présentés par François-Jean Authier,co-édition CNDP/MLF, (ISBN 978-2-240-03397-0)

Liens externes[modifier | modifier le code]