Minchiate

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Minchiate
Minchiate
L'atout VII, « La Force »
Caractéristiques
Type Jeu de levées
Joueurs 2 à 4
Durée 30 minutes
Popularité Quasiment disparu
Origine Florence
Jeux proches Tarot
Cartes
Nombre de cartes 97 (Jeu de cartes italien de 52 cartes + 4 dames, 40 atouts et une carte excuse)
Jeu Enseignes latines
Ordre
  • Atouts : 40-1
  • Bâtons et épées : R D C V 10 9 8 7 6 5 4 3 2 1
  • Coupes et deniers : R D C V 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

Le minchiate est un jeu de cartes du début du XVIe siècle, originaire de Florence, en Italie, qui n'est quasiment plus joué depuis le XXe siècle. Très proche du tarot, mais plus complexe, il se caractérise par le nombre important d'atouts qu'il utilise : 40, là où le tarot n'en comprend généralement que 21, pour un total de 97 cartes.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le mot minchiate vient d'un terme dialectal italien signifiant « non-sens » ou « broutille ». Le mot minchione signifie « benêt » et minchionare « rire de quelqu'un ». Le sens pourrait être « le jeu du Fou » : la carte « Le Fou », ou « Excuse », est présente dans toutes les variétés de tarot. Au tarocchini (en), sminchiate est un signal utilisé pour communiqué avec un équipier.

A noter que minchiate est en italien un participe passé féminin pluriel, qu’on dit de ce fait « le minchiate » (« les… »), prononcé /minnkiaté/ (API : minkiate). Le français a choisi de traiter ce terme comme un masculin singulier (comme... spaghetti).

Cartes[modifier | modifier le code]

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Les cartes de minchiate, comme les autres tarots, fait usage de quatre enseignes, de cartes d'atouts et d'une dernière carte sans numéro, le Fou. Le jeu compte au total 97 cartes.

Le jeu utilise les enseignes latines : coupes, bâtons, deniers et épées. Chaque enseigne compte dix cartes à points, de l'as au dix, et quatre figures : valet, cavalier, dame et roi.

Les atouts sont la différence la plus évidente avec les autres tarots : le minchiate en comprend 40, presque le double d'un jeu de tarot classique. Les 35 premiers portent un numéro en chiffres romains additifs (« 4 » et « 9 » y sont notés « IIII » et « VIIII », pas « IV » ou « IX »). Les 5 derniers, appelés « arie » ne sont pas numérotés.

Variantes[modifier | modifier le code]

Les cartes de minchiate comprennent deux styles, ancien et récent, qui coexistent pendant près de deux siècles. Le style ancien date du début du XVIe siècle, voire de la fin du XVe siècle[1],[2],[3],[4],[5],[6],[7],[8]. Les valets (fanti en italien) de coupe et de denier sont remplacés par des servantes (fantine). Les cavaliers sont des centaures ou des sphinx. Les enseignes suivent le vieux dessin portugais à l'exception des bâtons qui suivent celui des jeux du nord de l'Italie. Ce style s'est éteint vers 1900. Les huit plus hauts atouts (33 à 40) comportent un fond rouge.

Le style récent apparaît vers le début du XVIIIe siècle comme édition de luxe[9],[10],[11],[12]. Les huit plus hauts atouts perdent leur fond rouge. Vers 1820, il est redessiné dans un style plus plat et simple ; des changements sont apportés au quart des atouts et des figures, et le fond rouge réapparaît[13],[14]. Ce style survit en Ligurie jusque dans les années 1930.

Enseignes[modifier | modifier le code]

Le tableau suivant reprend les cartes à points et les figures d'un jeu de Minchiate édité à Florence entre 1860 et 1890.

  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Valet Cavalier Dame Roi
Bâtons Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Batons - 01.jpg Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Batons - 02.jpg Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Batons - 03.jpg Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Batons - 04.jpg Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Batons - 05.jpg Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Batons - 06.jpg Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Batons - 07.jpg Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Batons - 08.jpg Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Batons - 09.jpg Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Batons - 10.jpg Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Batons - 11 - Jack.jpg Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Batons - 12 - Knight.jpg Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Batons - 13 - Queen.jpg Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Batons - 14 - King.jpg
Deniers Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Coins - 01.jpg Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Coins - 02.jpg Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Coins - 03.jpg Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Coins - 04.jpg Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Coins - 05.jpg Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Coins - 06.jpg Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Coins - 07.jpg Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Coins - 08.jpg Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Coins - 09.jpg Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Coins - 10.jpg Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Coins - 11 - Jack.jpg Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Coins - 12 - Knight.jpg Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Coins - 13 - Queen.jpg Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Coins - 14 - King.jpg
Coupes Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Cups - 01.jpg Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Cups - 02.jpg Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Cups - 03.jpg Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Cups - 04.jpg Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Cups - 05.jpg Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Cups - 06.jpg Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Cups - 07.jpg Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Cups - 08.jpg Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Cups - 09.jpg Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Cups - 10.jpg Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Cups - 11 - Jack.jpg Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Cups - 12 - Knight.jpg Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Cups - 13 - Queen.jpg Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Cups - 14 - King.jpg
Épées Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Swords - 01.jpg Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Swords - 02.jpg Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Swords - 03.jpg Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Swords - 04.jpg Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Swords - 05.jpg Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Swords - 06.jpg Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Swords - 07.jpg Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Swords - 08.jpg Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Swords - 09.jpg Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Swords - 10.jpg Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Swords - 11 - Jack.jpg Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Swords - 12 - Knight.jpg Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Swords - 13 - Queen.jpg Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Swords - 14 - King.jpg

Atouts[modifier | modifier le code]

Le minchiate fait usage de 40 atouts et d'une carte d'excuse, le Fou. Certains atouts correspondent à ceux des tarots plus traditionnels, mais la moitié d'entre eux sont spécifiques au jeu.

En comparant les planches de Rosenwald (une série de planches de tarot florentins non coupées datant d'entre 1480 et 1500) avec des listes d'atouts du XVIe siècle, on suppose que La Papesse, 2e atout dans certains tarots, est abandonnée à la fin du XVe siècle. En conséquence, tous les atouts après le premier descendent d'un rang[15],[16]. L'Impératrice, l'Empereur et le Pape deviennent les nouveaux numéros II, III et IIII. Comme les cinq plus bas atouts sont collectivement désignés comme papi (« papes »), l'Amour est ajouté à ce groupe. L'identification de ces cartes est largement oubliée au fil des siècles, les joueurs les appelant par leur numéro (« Pape 2 », « Pape 3 », etc.).

La Tempérance, la Force et la Justice sont trois vertus cardinales décrites dans les tarots classiques. Le minchiate leur ajoute la dernière vertu cardinale, la Prudence, mais insérée dans les trois vertus théologales, la Foi, l'Espoir et la Charité. Il s'agit du seul tarot qui inclut toutes les vertus catholiques. Le seul autre tarot connu comportant également les vertus théologales (mais pas toutes les vertus cardinales) est le tarot Cary-Yale.

Le minchiate est un tarot du sud de l'Italie et partage certaines qualités avec les tarots bolonais (en) et sicilien (en), par opposition aux tarots de l'ouest comme celui de Marseille. Dans ce dernier, la Tour est appelée la Maison Dieu ; dans le minchiate, elle porte le nom de Maison du Diable et représente une femme nue fuyant un édifice en flamme. La Lune représente un astrologue l'étudiant, au lieu de chiens hurlants et d'un homard. À l'Ermite correspond le Temps ou le Bossu, représentant un vieillard sur béquilles avec un sablier en arrière-plan. Le dernier atout n'est pas le Monde mais le Jugement. Le minchiate complète les atouts par les signes du zodiaque (en ordre dispersé) et les quatre éléments.

Les huit atouts les plus élevés comportent un fond rouge. Les cinq atouts les plus élevés (nommés arie) ne portent aucun numéro. Certains jeux comportent une 98e carte[17], un atout sur fond rouge et sans numéro représentant une femme nue courant dans une roue, symbolisant peut-être Fortuna. Des jeux à 98 cartes sont mentionnés en Sicile au début du XVIIIe siècle, mais les seuls exemples subsistants proviennent de Gênes. On ignore quelle place cette carte occupe.

La liste suivante résume les atouts du minchiate, leur nom en italien, leur traduction et leur analogue éventuelle dans le tarot de Marseille. Comme précédemment, les illustrations proviennent d'un jeu de Minchiate édité à Florence entre 1860 et 1890.

# Nom italien[18] Traduction Analogue du tarot de Marseille Illus.
Il Matto Le Fou Le Mat Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Trumps - Il Matto -.jpg
I Papa uno ; l'Uno ; il Papino ; Ganellino[19] Pape un Le Bateleur Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Trumps - 01 - Papa uno.jpg
II Papa due ; l'Imperatrice[16] Pape deux ; L'Impératrice L'Impératrice Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Trumps - 02 - Papa due.jpg
III Papa tre ; l'Imperatore[15],[16] Pape trois ; l'Empereur L'Empereur Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Trumps - 03 - Papa tre.jpg
IIII Papa quattro ; il Papa[15],[16] Pape quatre ; le Pape Le Pape Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Trumps - 04 - Papa quattro.jpg
V Papa cinque ; l'Amore Pape cinq ; L'amour L'Amoureux Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Trumps - 05 - Papa cinque.jpg
VI La Temperanza La Tempérance Tempérance Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Trumps - 06 - La Temperanza.jpg
VII La Forza La Force La Force Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Trumps - 07 - La Forza.jpg
VIII La Giustizia La Justice La Justice Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Trumps - 08 - La Giustizia.jpg
VIIII La Ruota della Fortuna La Roue de la Fortune La Roue de Fortune Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Trumps - 09 - La Ruota della Fortuna.jpg
X Il Carro Le Chariot Le Chariot Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Trumps - 10 - Il Carro.jpg
XI Il Gobbo ; il Tempo Le Bossu ; Le Temps L'Ermite Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Trumps - 11 - Il Gobbo.jpg
XII L'Impiccato Le Pendu Le Pendu Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Trumps - 12 - L'Impiccato.jpg
XIII La Morte La Mort La Mort Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Trumps - 13 - La Morte.jpg
XIIII Il Diavolo ; il Demonio Le Diable ; le Démon Le Diable Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Trumps - 14 - Il Diavolo.jpg
XV La Casa del diavolo La Maison du Diable La Maison Dieu Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Trumps - 15 - La Casa del Diavolo.jpg
XVI La Speranza L'Espérance aucun Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Trumps - 16 - La Speranza.jpg
XVII La Prudenza La Prudence aucun Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Trumps - 17 - La Prudenza.jpg
XVIII La Fede La Foi aucun Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Trumps - 18 - La Fede.jpg
XVIIII La Carità La Charité aucun Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Trumps - 19 - La Carità.jpg
XX Il Fuoco Le Feu aucun Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Trumps - 20 - Il Fuoco.jpg
XXI L'Acqua L'Eau aucun Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Trumps - 21 - L'Acqua.jpg
XXII La Terra La Terre aucun Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Trumps - 22 - La Terra.jpg
XXIII L'Aria L'Air aucun Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Trumps - 23 - L'Aria.jpg
XXIIII La Bilancia La Balance aucun Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Trumps - 24 - La Bilancia.jpg
XXV La Vergine La Vierge aucun Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Trumps - 25 - La Vergine.jpg
XXVI Lo Scorpione Le Scorpion aucun Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Trumps - 26 - Il Scorpione.jpg
XXVII L'Ariete Le Bélier aucun Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Trumps - 27 - L'Ariete.jpg
XXVIII Il Capricorno Le Capricorne aucun Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Trumps - 28 - Il Capricorno.jpg
XXVIIII Il Sagittario Le Sagittaire aucun Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Trumps - 29 - Il Sagittario.jpg
XXX Il Cancro Le Cancer aucun Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Trumps - 30 - Il Cancro.jpg
XXXI I Pesci Les Poissons aucun Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Trumps - 31 - I Pesci.jpg
XXXII L'Acquario Le Verseau aucun Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Trumps - 32 - L'Acquario.jpg
XXXIII Il Leone Le Lion aucun Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Trumps - 33 - Il Leone.jpg
XXXIIII Il Toro Le Taureau aucun Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Trumps - 34 - Il Toro.jpg
XXXV I Gemelli Les Gémeaux aucun Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Trumps - 35 - I Gemelli.jpg
(XXXVI) La Stella L'Étoile L'Étoile Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Trumps - 36 - La Stella.jpg
(XXXVII) La Luna La Lune La Lune Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Trumps - 37 - La Luna.jpg
(XXXVIII) Il Sole Le Soleil Le Soleil Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Trumps - 38 - Il Sole.jpg
(XXXVIIII) Il Mondo Le Monde Le Monde Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Trumps - 39 - Il Mondo.jpg
(XXXX) Le Trombe Les Trompettes Le Jugement Minchiate card deck - Florence - 1860-1890 - Trumps - 40 - Le Trombe.jpg

Règles[modifier | modifier le code]

Le minchiate peut être joué par deux à quatre joueurs, la version la plus commune étant de quatre joueurs regroupés en deux équipes. Comme les autres jeux de tarot, c'est un jeu de levées où les points sont attribués en capturant certaines cartes. Comme dans la plupart des jeux de tarot, la valeur des cartes à points (as à dix) des coupes et deniers est inverse de celles des bâtons et épées, et le jeu est joué dans le sens inverse des aiguilles d'une montre. Le minchiate est similaire au tarocchini (en) joué à Bologne. Dans ces deux jeux, les combinaisons de cartes sont plus importantes que la valeur des cartes individuelles.

Lors du décompte final, les cartes rapportent les points suivants :

  • Atouts de 36 à 40 : 10 points
  • Fou, rois et atouts 1, 10, 13, 20, 28, 29 (sous conditions) et 30 à 35 : 5 points
  • Atouts 2 à 5 : 3 points
  • Toutes les autres cartes : 0 point

Le dernier pli vaut 10 points. L'atout 29 est une carte unique : par lui-même, il ne rapporte rien ; mais s'il est utilisé dans une combinaison (versicola), il vaut 5 points. Les versicole sont formées d'une suite de trois cartes consécutives, ou plus. Il existe en outre quatre versicole irrégulières :

  • Versicola del Matto: atouts 1 et 40, et le Fou
  • Versicola del Tredici: atouts 1, 13 et 28
  • Versicola delle diecine: atouts 10, 20 et 30 ; ou 20, 30 et 40 ; ou 10, 20, 30 et 40
  • Versicola dei Regi: trois ou quatre rois

Toute versicola doit être déclarée au début de la manche. À la fin de la manche, chaque équipe assemble des versicole à partir des cartes qu'elle a capturées. Le Fou peut être ajouté à toute versicola pour en accroitre le total (mais pas pour en remplacer une carte). Une versicola vaut autant de points que les cartes qui la composent : la versicola del Matto, par exemple, vaut 20 points ; la suite des atouts 27, 28 et 29 rapporte 10 points ; celle des atouts 14, 15 et 16 ne rapporte rien.

En fin de manche, pour déterminer ses points, chaque équipe totalise les points des cartes individuelles et ceux des versicole déclarées initialement et réalisées.

Historique[modifier | modifier le code]

Origine[modifier | modifier le code]

Florence est l'un des candidats au titre de lieu de naissance du tarot. La plus ancienne référence à des cartes de tarots, alors appelées trionfi, date de 1440 lorsqu'un notaire de Florence, Giusto Giusti, fait faire un jeu de tarot pour l'offrir à Sigismond Malatesta[20].

La plus ancienne référence connue au mot minchiate provient d'une lettre de 1466 écrite par Luigi Pulci à Laurent de Médicis. On pense cependant qu'à l'époque ce terme désignait le tarot normal, joué avec un paquet de 78 cartes, comme on peut le voir avec les feuilles Rosenwald de la National Gallery of Art de Washington, des feuilles de tarot florentin non découpées datant vers 1500. En outre, dans le minchiate, la Force précède la Justice, La Roue de Fortune et le Chariot. Les feuilles Rosenwald les ordonnent ainsi : Justice, Force, Chariot et Roue. Ces feuilles contiennent la Papesse comme second atout, alors que celle-ci a disparu du minchiate à 97 cartes. Une chanson florentine écrite vers 1500 ordonne les tarot presque comme les feuilles Rosenwald à l'exception de la Papesse, ce qui pourrait signifier que cette carte a été éliminée du jeu à cette époque[21]. Cette chanson ordonne les atouts : Force, Justice, Chariot et Roue, suggérant une étape de transition entre les feuilles Rosenwald et le minchiate ultérieur.

Le minchiate à 97 cartes est initialement connu comme germini, d'après la carte des Gémeaux, la plus haute des nouveaux atouts. La première référence connue au germini date de 1506[22]. Ce jeu est créé en insérant les 20 nouveaux atouts entre l'atout 15 et l'Étoile, qui prend le numéro 36. Ce jeu devient suffisamment populaire pour que la production de jeux de 78 cartes cesse et que l'ancien nom de minchiate passe au nouveau jeu au cours du XVIIe siècle.

Expansion et déclin[modifier | modifier le code]

Le jeu s'étend de Florence au reste de l'Italie et en France pendant ce siècle. En Sicile, il est appelé gallerini ; en Ligurie, ganellini, mais les règles dans ces régions ne nous sont pas parvenues, exceptées quelques références cryptiques qui indiquent qu'elles sont différentes du jeu florentin. Toutes les règles connues dérivent d'un type joué dans le Grand-duché de Toscane et les États pontificaux.

À l'aube du XVIIIe siècle, le minchiate a remplacé en popularité le tarot d'origine en Italie. Paolo Minucci en publie un commentaire en 1676 et le jeu est décrit en détail par Romain Merlin dans son Origine des cartes à jouer, publié à Paris ien 1869. Il est également connu en Allemagne à la fin du XVIIIe siècle.

La popularité du minchiate décroît à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle. Il est encore joué à Gênes dans les années 1930.

Versions alternatives[modifier | modifier le code]

Lucques[modifier | modifier le code]

La république de Lucques produit sa propre version du jeu. Les cartes sont similaires à celles produites dans la proche Florence, mais avec plusieurs différences graphiques[2]. Les rois sont assis sous des arches, les cavaliers sont des êtres humains chevauchant des chevaux, tous les valets sont des hommes et le Fou joue avec un chien. Ce style s'éteint au XVIIIe siècle.

Minchiate éducatif[modifier | modifier le code]

Des jeux éducatifs sont produits à Florence pendant le XVIIIe siècle[23],[24]. À la place des figures et des points, chaque carte comporte un texte expliquant un certain sujet. Un exemple d'un tel jeu explicite sur les enseignes l'histoire d'Assyrie, de Perse, de Grèce et de Rome, et sur les atouts des mythes et des légendes. Des jeux géographiques dépeignent des cartes du monde connu.

Le Minchiate en France[modifier | modifier le code]

Le minchiate a fait quelques apparitions discrètes en France. D’abord sous la forme d’un jeu complet, inspiré du minchiate florentin, œuvre de François de Poilly (1623-1693), qui a séjourné à Rome jusqu’en 1656, seul endroit, avec Florence, où il aurait pu entrer en contact avec le jeu. Rentré à Paris, il en a réalisé vers 1660 une étonnante version française, dont la Bibliothèque nationale de France possède un exemplaire unique mais incomplet[25]. Ce jeu, entièrement gravé à l’eau-forte, est à couleurs françaises et non à couleurs italiennes, comme l’original italien. Il possède 40 atouts numérotés et un fou nommé Momus. Par la suite, son fils, François II de Poilly a repris les plaques pour en faire une deuxième édition, aux atouts « réorganisés » et renumérotés[26], dans un ordre plus « cohérent », mais sans respect pour la tradition florentine. Cette deuxième édition a dû être faite entre 1712 et 1741. De cette même édition, on connaît un exemplaire qui se trouve au Bowes Museum, à Durham, en Grande-Bretagne[27] ; les cartes sont contenues dans un livre feint aux armes royales de France, avec collier de la Toison d’or, peut-être pour Louis, dauphin de France (fils de Louis XV), fait chevalier de la Toison d'or (comme son père) en 1739 par Philippe V d'Espagne. Or Louis devait épouser en , en secondes noces, Marie-Josèphe de Saxe, fille d’Auguste III, roi de Pologne et électeur de Saxe. La nouvelle dauphine n’ignorait rien du minchiate, fort en honneur à la cour de Saxe, à Dresde. Enfin, un dernier membre de la famille de Poilly imagine, à la fin du XVIIIe siècle, de réduire ces 97 cartes en la forme d’un tarot « normal » à 78 cartes (BnF, coll. Hennin).

L'ordre des deux derniers jeux diffère du premier. Les trois jeux comptent 56 cartes aux enseignes françaises, chaque enseigne représentant un continent différent : l'Afrique pour les piques, l'Europe pour les cœurs, l'Amérique pour les trèfles et l'Asie pour les carreaux. Les gravures partagent des motifs avec le minchiate italien et le tarot nouveau ultérieur, ainsi que des motifs de la mythologie romaine[28],[29].

La liste suivante donne les atouts de chaque jeu :

  • Premier jeu[30] :
    • 1 à 5 : objets cosmologiques (Chaos, Soleil, Lune, Étoile, Monde)
    • 6 à 9 : éléments (Air, Terre, Eau, Feu)
    • 10 à 13 : âges (Jeunesse, Petite Enfance, Adolescence, Vieillesse)
    • 14 à 18 : sens (Goût, Odorat, Toucher, Vue, Ouïe)
    • 19 à 24 : vertus (Prudence, Justice, Charité, Espérance, Force, Jugement)
    • 24 à 30 : dieux (Mercure, Bacchus, Amour, Vénus, Momus, Fortune)
    • 31 à 42 : mois (Janvier, Février, Mars, Avril, Mai, Juin, Juillet, Août, Septembre, Octobre, Novembre, Décembre)
  • Deuxième jeu :
    • Momus
    • 1 à 4 : dieux (Mercure, Bacchus, Amour, Vénus)
    • 5 à 9 : vertus (Prudence, Charité, Justice, Espérance, Force)
    • 10 : Fortune
    • 11 à 14 : âges (Vieillesse, Jeunesse, Adolescence, Petite Enfance)
    • 15 à 19 : sens (Goût, Toucher, Odorat, Ouïe, Vue)
    • 20 à 23 : éléments (Feu, Terre, Eau, Air)
    • 24 à 35 : mois (Décembre, Novembre, Octobre, Septembre, Août, Juillet, Juin, Mai, Avril, Mars, Février, Janvier)
    • 36 à 39 : objets cosmologiques (Étoile, Lune, Soleil, Monde)
    • 40 : Jugement
  • Troisième jeu :
    • Momus
    • 1 : Mercure
    • 2 : Amour
    • 3 à 8 : vertus et Fortune (Espérance, Force, Fortune, Justice, Charité, Prudence)
    • 9 à 12 : âges (Vieillesse, Jeunesse, Adolescence, Petite Enfance)
    • 13 à 16 : éléments (Eau, Feu, Terre, Air)
    • 17 : Étoile
    • 18 : Lune
    • 19 : Soleil
    • 20 : Jugement
    • 21 : Monde

En 1747, Louis de France, épouse Marie-Josèphe de Saxe. Aussitôt la nouvelle dauphine, alors âgée de 16 ans, tient à jouer au minchiate, un jeu qu’elle a appris à Dresde. En effet, la cour de Saxe, très italophile, avait adopté le jeu florentin dès les années 1740. Le duc de Luynes note, le  : « Mme la Dauphine depuis quelques jours voit du monde à cinq heures jusqu’à six, qui est l’heure du jeu de la Reine. Pendant ce temps elle joue à un jeu qui vient d’Italie et qu’elle a appris à Dresde ; on le nomme le minquiat, il se joue ordinairement à quatre personnes ; les cartes sont à peu près comme celles du taro [sic], mais il y en a quatre-vingt-dix-sept. »[31]. En 1756, la dauphine est toujours adonnée au « minquiat » (Luynes, op. cit.).

Enfin, un petit livre donnant les règles du jeu en français est publié vers 1770 sous le titre Regles du jeu des minquiattes[32].

Minchiate autrichien[modifier | modifier le code]

Vers 1930, la société Piatnik de Vienne produit un jeu de cartes comportant 40 atouts[33],[34]. Il ressemble aux jeux Industrie und Glück des tarocks d'Europe centrale. Les enseignes comptent seulement 32 cartes. Les atouts représentent des scènes de genre rustiques. Avec le Sküs (le Fou), le nombre total de cartes atteint 73.

L'emballage du jeu est en français. Pourtant, les jeux de type Industrie und Glück ne sont pas connus dans les pays de langues françaises, tandis que l'audience du minchiate est à cette époque réduite à quelques joueurs de Gênes. La destination de ce jeu n'est pas connue.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Thierry Depaulis, Tarot, Jeu et Magie, Paris, Bibliothèque nationale de France,
  • Thierry Depaulis, Le Tarot Révélé : une histoire du tarot d'après les documents, La Tour-de-Peilz, Musée suisse du Jeu, , 96 p. (ISBN 978-2-88375-013-5)
  • (en) Michael Dummett, The Game of Tarot : from Ferrara to Salt Lake City, Londres, Duckworth, , 600 p. (ISBN 0-7156-1014-7)
  • (en) Michael Dummett et John McLeod, A History of Games Played with the Tarot Pack : The Game of Triumphs, Vol. 1, Edwin Mellen Press, (ISBN 978-0-7734-6447-6)
  • (en) Sylvia Mann, All Cards on the Table, Leinfelden-Echterdingen, Deutsches Spielkarten-Museum, (ISBN 978-3-922561-98-9), p. 36–40
  • Romain Merlin, Origine des cartes à jouer, Paris,
  • (en) Brian Williams, The Minchiate Tarot, Destiny Books, , 272 p. (ISBN 0-89281-651-1)

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Earlier Minchiate pattern », International Playing-Card Society
  2. a et b Mann 1990.
  3. (en) Simon Wintle, « Minchiate Fiorentine, 17th C. », World of Playing Cards
  4. (en) « Minchiate cards », British Museum
  5. (en) « Minchiate cards », British Museum
  6. (en) « Florence Minchiate c. 1700 », World Web Playing Card Museum
  7. (en) « Minchiate Fiorentine c. 1790 », World Web Playing Card Museum
  8. (en) Peter Enderbrock, « Minchiate 'Carte Fine' »
  9. (en) « Later Minchiate pattern », International Playing-Card Society
  10. (en) Simon Wintle, « Minchiate Etruria », World of Playing Cards
  11. « Jeu de Minchiate 1712-16 », Gallica
  12. (en) « Carte di Etruria c. 1725 », World Web Playing Card Museum
  13. (en) Simon Wintle, « Minchiate Fiorentine », World of Playing Cards
  14. (en) « Minchiate Fiorentine », World Web Playing Card Museum
  15. a b et c (en) Thierry Depaulis, « Early Italian Lists of Tarot Trumps », The Playing-Card, vol. 36, no 1,‎ , p. 39–47
  16. a b c et d (en) Nazario Renzoni, « Some remarks on Germini in Bronzino's Capitolo in lode della Zanzara », The Playing-Card, vol. 42, no 2,‎ , p. 85–87
  17. Dummett et McLeod 2004, p. 327.
  18. Dummett et McLeod 2004, p. 319.
  19. (it) Girolamo Zorli, « Le regole delle Minchiate di Niccolò Onesti », Tretre
  20. Thierry Depaulis, Le Tarot révélé, La Tour-de-Peilz, Musée suisse du Jeu, 1993, p. 17-18.
  21. Thierry Depaulis, « Early Italian Lists of Tarot Trumps », The Playing-Card, vol. 36, no 1, 2007, p. 39–47.
  22. Franco Pratesi, « 1499-1506: Firenze », The Playing-Card, vol. 44, no 1, 2015, p. 61–71.
  23. Mann 1990, p. 49.
  24. Depaulis 1984, p. 85-86.
  25. Th. Depaulis, Tarot, jeu et magie, Paris, 1984, n° 62.
  26. Th. Depaulis, Tarot, jeu et magie, Paris, 1984, n° 63.
  27. Roger Tilley, A history of playing cards, Londres, 1973, p. 67-71.
  28. Merlin 1869, p. 130-131.
  29. Depaulis 1984, p. 86.
  30. (en) « Jeu de Minchiate de fantaisie à enseignes françaises », Gallica
  31. Mémoires du duc de Luynes sur la cour de Louis XV, vol. XVII : 1735-1758, Paris, 1865, p. 189.
  32. Exemplaire unique à la BnF, V-51047. Voir Th. Depaulis, Tarot, jeu et magie, Paris, 1984, n° 64.
  33. (en) Rudolf Fara et Maurice Salles, « An interview with Michael Dummett: from analytical philosophy to voting analysis and beyond », Social Choice and Welfare, vol. 27, no 2,‎ , p. 347-364 (ISSN 1432-217X)
  34. (en) « Unsolved Problems in Playing-Card Research », International Playing-Card Society

Erreur de référence : La balise <ref> nommée « bnf » définie dans <references> n’est pas utilisée dans le texte précédent.
Erreur de référence : La balise <ref> nommée « nga » définie dans <references> n’est pas utilisée dans le texte précédent.
Erreur de référence : La balise <ref> nommée « pratesi_01 » définie dans <references> n’est pas utilisée dans le texte précédent.
Erreur de référence : La balise <ref> nommée « pratesi_02 » définie dans <references> n’est pas utilisée dans le texte précédent.

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]