Jeu de cartes italien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Les quarante cartes d'un jeu de Scopa, fabriqué par Modiano, présentant la variante napolitaine aux enseignes espagnoles.
Répartition régionale des enseignes en Italie : le vert pour les italiennes, le bleu pour les allemandes, le jaune pour les françaises et l'orange pour les espagnoles

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Les cartes à jouer apparaissent en Italie dans la deuxième moitié du XIVe siècle ; leur présence est attestée à Florence dès 1377[1]. Les cartes à jouer d'Italie possèdent de nombreuses variations régionales, tant dans les enseignes et l'aspect graphique des cartes que dans leur nombre. Globalement, les styles se répartissent en quatre grandes catégories :

  • au nord, les cartes utilisent les enseignes italiennes : coupes, bâtons, deniers et épées[2] ;
  • au sud, elles font usage des enseignes espagnoles, qui portent les mêmes noms que les enseignes italiennes mais possèdent un style graphique distinct[2] ;
  • au nord-ouest, les enseignes françaises sont utilisées : cœurs, carreaux, piques et trèfle ;
  • au nord-est, dans le Tyrol italien, les cartes utilisent les enseignes allemandes : cœurs, grelots, glands et feuilles.

Les paquets comptent principalement 40 cartes : 1 à 7 et trois figures[3]. Certaines variétés en comptent toutefois 52[4]. Les figures diffèrent suivant les régions. Les cartes ne sont quasiment jamais numérotées.

Jusqu'en 1972, les paquets de cartes sont soumis à une taxe ; le timbre fiscal correspondant est alors apposé sur l'une des cartes.

Le tableau suivant résume certaines caractéristiques des variantes.

Variante Italien Enseignes Longueur (mm) Largeur (mm) Nombre
Bergame Bergamasche Italiennes 94 50 40
Bologne Bolognese Italiennes 104 49 40
Brescia Bresciane Italiennes 88 43 52
Florence Fiorentine Françaises 101 67 40
Gênes Genovesi Françaises 88 58 36, 40, 52
Milan Milanesi Françaises 94 50 40
Naples Napoletane Espagnoles 83 50 40
Piémont Piemontesi Françaises 83 50 36, 40, 52
Plaisance Piacentine Espagnoles 40
Romagne Romagnole Espagnoles 88 58 40
Salzbourg Salisburghesi Allemandes 36, 40
Sardaigne Sarde Espagnoles 88 56 40
Sicile Siciliane Espagnoles 40
Toscane Toscane Françaises 88 56 40
Trente Trentine Italiennes 94 50 40, 52
Trévise Trevigiane Italiennes 104 49 40, 52
Trieste Triestine Italiennes 98 53 40

Les cartes ont des valeurs différentes selon le jeu. Parmi les jeux les plus populaires, la scopa et la briscola sont pratiquées dans toutes les régions d'Italie.

Variantes[modifier | modifier le code]

Enseignes italiennes[modifier | modifier le code]

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Les enseignes italiennes dérivent des tarots des XIVe et XVe siècles et sont principalement utilisées dans le nord-est de l'Italie. Elles possèdent les caractéristiques suivantes :

  • Les paquets comptent essentiellement 40 cartes, mais on rencontre également des paquets de 52 cartes, voire 36.
  • Les figures sont le valet, le cavalier et le roi.
  • Les couleurs utilisées pour le dessin des cartes sont exclusivement le bleu, le rouge et le jaune (or).
  • Les épées (spade en italien) ressemblent à des sabres fortement courbes, similaires à des cimeterres.
  • Les bâtons (bastoni) ressemblent à des bâtons de cérémonies : droits et aux extrémités arrondies.
  • Les deniers (denari) sont circulaires et portent des motifs géométriques de couleur.
  • Les coupes (coppe) sont principalement des gobelets hexagonaux.

Le tableau suivant recense certaines des enseignes.

Enseignes italiennes
Variante Épée Coupe Denier Bâton
Bergame Seme spade carte bergamasche.svg Seme coppe carte bergamasche.svg Seme denari carte bergamasche.svg Seme bastoni carte bergamasche.svg
Brescia Seme spade carte bresciane.svg Seme coppe carte bresciane.svg Seme denari carte bresciane.svg Seme bastoni carte bresciane.svg
Bologne Seme spade carte bolognesi.svg Seme coppe carte bolognesi.svg Seme denari carte bolognesi.svg Seme bastoni carte bolognesi.svg
Trente Seme spade carte trentine.svg Seme coppe carte trentine.svg Seme denari carte trentine.svg Seme bastoni carte trentine.svg
Trévise
ou Venise selon les éditions
Seme spade carte trevisane.svg Seme coppe carte trevisane.svg Seme denari carte trevisane.svg Seme bastoni carte trevisane.svg
Trieste Seme spade carte triestine.svg Seme coppe carte triestine.svg Seme denari carte triestine.svg Seme bastoni carte triestine.svg

Bergame[modifier | modifier le code]

Cartes de Bergame.

Les cartes de Bergame (carte bergamasche, « cartes bergamasques ») sont au nombre de 40 ; elles mesurent 94 mm de long et 50 mm de large. Les figures sont tête-bêche ; celles de bâtons portent des massues, celles d'épées des épées droites. Les deniers sont rouges sur fond noir.

L'as de denier est simplement constitué d'un grand cercle jaune et orange. L'as de bâton porte la devise « vincerai » (« tu vaincras »). L'as de coupe représente un Cupidon aux yeux bandés surmontant une fontaine, qui serait inspiré des armoiries de la famille Sforza.

Les paquets bergamasques comptent également quatre cartes supplémentaires : deux cartes portant les nombres de 1 à 8, deux autres ceux de 1 à 10. Ils permettent de comptabiliser le score à la scopa.

Bologne[modifier | modifier le code]

Carte de Bologne.

Les cartes de Bologne (carte bolognese, « cartes bolognaises ») mesurent 104 mm de long pour 49 mm de large ; avec les cartes de Trévise, ce sont les plus longues cartes à jouer d'Italie. Elles sont diffusées dans la région de Cento. Elles dérivent directement du tarot de Bologne (it).

Le paquet compte 40 cartes. Les figures sont tête-bêche. L'as de denier est un simple rond noir. L'as d'épée est une figure en forme de S inversé, terminée par deux têtes de dragons.

Brescia[modifier | modifier le code]

Cartes de Brescia.

Les cartes de Brescia (carte bresciane, « cartes brescianes ») sont la seule variante régionale qui n'existe qu'en paquets de 52 cartes, afin de servir pour le cicera bigia (it), un jeu typique de la province de Brescia. Elles mesures 88 mm de long et 43 mm de large, les plus petites d'Italie.

Les figures sont en pied, dans un style naïf et coloré : les proportions de leur corps sont approximatives. Les deniers sont des ronds noirs comportant un octogone rouge. L'as de denier est un simple cercle noir. L'as de coupe, de façon similaire aux carte de Bergame, représente un angelot sur une fontaine.

Trente[modifier | modifier le code]

Les cartes de Trente (carte trentine, « cartes trentines ») sont au nombre de 40 ou 52. Elles mesurent 94 mm de long pour 50 mm de large.

Les figures sont en pied ; les quatre rois sont assis, le roi de denier étant situé sur un espace circulaire blanc permettant d'apposer l'ancien timbre fiscal, à la différence des autres variantes d'Italie où le timbre était placé sur l'as de denier. Celui-ci est décoré d'une médaille portant un buste d'homme.

Les valeurs des cartes 2 à 7 sont indiquées dans les coins.

Trévise[modifier | modifier le code]

Les cartes de Trévise (carte trevisane, « cartes trévisanes »), de Venise (carte veneziane, « cartes vénitiennes ») ou de Vénétie carte venete) sont diffusées dans la Vénétie et le Frioul. Le Museo Correr de Venise en possède un jeu de 52 cartes qui remonte au XVIIIe siècle.

Elles mesurent 104 mm de long pour 49 mm de large, ce qui en fait les plus longues cartes d'Italie avec celles de Bologne. Les paquets comportent 40 ou 52 cartes.

les figures sont tête-bêche. Le valet d'épée porte une tête tranchée dans sa main gauche. Les deniers sont à moitié bleu et à moitié jaune. L'as de denier comporte un grand cercle noir destiné à recevoir le timbre fiscal.

Les as portent chacun une devise :

  • as de bâton : « se ti perdi tuo danno »
  • as de coupe : « per un punto Martin perse la cappa »
  • as de denier : « non val sapere a chi ha fortuna contra »
  • as d'épée : « non ti fidar di me se il cuor ti manca »

La valeur numérique des cartes de 2 à 7 est indiquée en haut à gauche et en bas à droite.

Trieste[modifier | modifier le code]

Les cartes de Trieste (carte triestine, « cartes triestines ») sont similaires à celles de Trévise, dont elles sont dérivées. Elles mesurent 98 mm de long et 53 mm de large, en paquets de 40 cartes. Elles sont utilisées non seulement à Trieste mais également dans la Bisiacaria (it), dans une partie de la Slovénie et dans les localités de la côte d'Istrie.

Les figures sont tête-bêche. Comme les cartes de Trévise, les as portent chacun une devise :

  • as de denier : « son gli amici molto rari quando non si ha danari » ou « non val saper chi ha fortuna contra »
  • as de bâton : « molte volte le giuocate van finire a bastonate »
  • as d'épée : « il giuoco della spada a molti non aggrada »
  • as de coupe : « una coppa di buon vin fa coraggio fa morbin »

Les cartes sont toutes numérotées sur deux coins opposés (ces coins variant suivant les cartes) : les as par 1, les cartes de 2 à 7 par leur valeur respectives, les figures de 11 à 13. Les cartes de 8 à 10 des jeux de 52 cartes ne sont plus utilisées. Les figures comportent également leur nom (« valet de denier », « cavalier de bâton », etc.) sur une barre horizontale qui les divise en leur milieu.

Udine[modifier | modifier le code]

Les cartes d'Udine (carte udinesi, « cartes udinaises ») ont aujourd'hui disparu. Elles possédaient les caractéristiques des cartes de Trévise et de Trieste, sans toutefois aucun poème ou devise sur les as, sans timbre fiscal sur le roi de bâton ni noms sur les figures. Elles ont aujourd'hui été remplacées par les cartes de Trévise.

Enseignes espagnoles[modifier | modifier le code]

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Les enseignes espagnoles dérivent des cartes employées en Espagne et sont importées pendant les XVIIIe et XIXe siècles. Elles sont principalement utilisées dans la moitié sud de l'Italie. Elles possèdent les caractéristiques suivantes :

  • Les paquets comptent essentiellement 40 cartes.
  • Les figures sont le valet, le cavalier et le roi.
  • Les couleurs principalement utilisées pour le dessin sont essentiellement le vert, le rouge et le jaune (or) avec par moment la présence du bleu.
  • Les épées (spade en italien) sont droites.
  • Les bâtons (bastoni) ressemblent à des gourdins.
  • Les deniers (denari) sont circulaires et principalement jaunes, portant des décorations rappelant des pièces en or ou des médailles.
  • Les coupes (coppe) sont de forme ronde et possèdent des anses.

Le tableau suivant recense certaines des enseignes.

Enseignes espagnoles
Variante Épée Coupe Denier Bâton
Abruzzes Seme Spade.png Seme Coppe.png Seme Denari.png Seme Bastoni.png
Naples Seme spade carte napoletane.svg Seme coppe carte napoletane.svg Seme denari carte napoletane.svg Seme bastoni carte napoletane.svg
Plaisance Suit Spade.svg Suit Coppe.svg Suit Denari.svg Suit Bastoni.svg
Romagne Seme spade carte romagnole.svg Seme coppe carte romagnole.svg Seme denari carte romagnole.svg Seme bastoni carte romagnole.svg
Sardaigne Seme spade carte sarde.svg Seme coppe carte sarde.svg Seme denari carte sarde.svg Seme bastoni carte sarde.svg
Sicile Seme spade carte siciliane.svg Seme coppe carte siciliane.svg Seme denari carte siciliane.svg Seme bastoni carte siciliane.svg

Abruzzes[modifier | modifier le code]

Les cartes des Abruzzes (carte abruzzesi, « cartes abruzzaises ») sont une variante des cartes de Naples. Il s'agit d'un jeu de 40 cartes contemporaines, produites en 2010 par la carterie Dal Negro (en) à l'initiative du comité d'organisation « Mostre ceramiche antiche e moderne » de Teramo[5]. Les quatre as symbolisent la province ; l'as de denier représente par exemple un aigle couronné (L'Aquila), perché sur une pièce de monnaie. Le roi de denier a les caractéristiques de Frédéric II.

Bari[modifier | modifier le code]

Les cartes de Bari (carte baresi, « cartes baraises »), typiques des Pouilles, ne sont plus utilisées. Elles comportaient 40 cartes, presque identiques à celles de Naples à l'exception du cinq d'épée et de figures plus trapues.

Naples[modifier | modifier le code]

Carte de Naples.

Les cartes de Naples (carte napoletane, « cartes napolitaines ») sont les plus diffusées en Italie et sont utilisées dans la majeure partie du sud du pays. Le jeu compte 40 cartes, de 83 mm de long et 50 mm de large.

Les figures sont représentées en pied. Les valets, sans barbe et quasi-androgynes, sont parfois appelés donna, « dame ». La cavalier d'épée possède un turban et un cimeterre. Le roi de denier est parfois appelé matta (« fou ») car dans certains jeux, comme dans le sette e mezzo, il peut prendre n'importe quelle valeur.

Les deniers portent une figure solaire jaune. Le trois de bâton comporte un masque central, surnommé Gatto Mammone (it) du fait de sa ressemblance avec la créature surnaturelle du même nom. Le cinq d'épée met en scène des silhouettes effectuant des travaux des champs.

Plaisance[modifier | modifier le code]

Carte de Plaisance.

Les cartes de Plaisance (carte piacentine, « cartes placentines ») proviendraient de l'occupation française, entre 1808 et 1814 ; elle seraient dérivées de l'Aluette, un jeu de l'ouest de la France faisant usage de cartes aux enseignes espagnoles. Ce style de cartes est répandu dans l'ouest de l'Émilie, dans le sud de la Lombardie, dans les Appenins toscans, les Marches, l'Ombrie et le Latium ; dans ces trois dernières régions, les cartes placentines sont arrivées au XIXe siècle, quand le territoire des États pontificaux bordait les duchés d'Émilie. Les cartes mesurent 94 mm de long et 50 mm large. Un jeu compte 40 cartes.

Les figures sont tête-bêche ; jusque dans les années 1950, elles étaient représentées en pied. L'as de bâton est un énorme tronc. L'as de denier représente un aigle portant en son centre un disque blanc, sur lequel était apposé le timbre fiscal avant la disparition de cette taxe. Au début du XIXe siècle, cette taxe était placée sur le quatre de denier ; la place correspondant est désormais remplacée par les armoiries de la ville d'où provient le jeu.

Romagne[modifier | modifier le code]

Les cartes de Romagne (carte romagnole, « cartes romagnoles ») sont à mi-chemin entre les cartes napolitaines et les cartes placentines ; elles sont utilisées dans les provinces de Rimini, Forlì-Cesena, Ravenne, Ferrare et Imola, ainsi qu'à Saint-Marin. Un jeu comporte 40 cartes, mesurant 88 mm de long sur 58 mm de large.

Les figures sont en pied. L'as de denier est presque entièrement blanc.

Rome[modifier | modifier le code]

Les cartes de Rome (carte romane, « cartes romanes ») ne sont plus usitées.

Sardaigne[modifier | modifier le code]

Les cartes de Sardaigne (carte sarde, « cartes sardes ») ressemblent fortement aux jeux de cartes espagnols, témoins des fort liens culturels entre la Sardaigne et l'Espagne. Les 40 cartes mesurent 88 mm de long sur 56 mm de large.

Comme sur les cartes espagnoles, la valeur des cartes sardes est indiquée par des petits nombres dans les coins. Les valets sont également numérotés 10, les cavaliers 11 et les rois 12 ; les cartes 8 et 9, présentes dans les jeux espagnols à 48 cartes, ne font pas partie du jeu sarde.

De façon inhabituelle pour des cartes italiennes, l'as de denier est représenté par une énorme pièce d'or, portant une figure solaire.

Sicile[modifier | modifier le code]

Les cartes de Sicile (carte siciliane, « cartes siciliennes ») sont similaires aux cartes de Naples, mais légèrement plus petites. Un jeu comporte 40 cartes.

Le cinq de denier possède un point central nettement plus grand que les autres, représentant un charriot à deux chevaux conduit par une femme. Ce dessin provient d'une pièce italienne de 10 lires émise en 1926.

Viterbe[modifier | modifier le code]

Les cartes de Viterbe (carte viterbesi, « cartes viterboises ») ont disparu. Présentes dans le sud de l'Italie, elles étaient un hybride entre les cartes de Plaisance et de Romagne, mesurant 90 mm de long sur 45 mm de large.

Enseignes françaises[modifier | modifier le code]

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Les enseignes françaises sont principalement utilisées dans le nord-ouest de l'Italie, dans des régions influencées par la France. Elles possèdent les caractéristiques suivantes :

  • Les paquets comptent 40 ou 52 cartes, parfois 36.
  • Les figures sont le valet, la dame et le roi.
  • Les enseignes sont les cœurs (cuori), carreaux (quadri), trèfles (fiori) et piques (picche).
  • La valeur des cartes n'est quasiment jamais mentionnée.
Enseignes françaises
Variante Cœur Carreau Trêfle Pique
Suit Hearts.svg SuitDiamonds.svg SuitClubs.svg SuitSpades.svg

Gênes[modifier | modifier le code]

Carte de Gênes.

Les cartes de Gênes (carte genovesi, « cartes génoises ») sont répandues dans toute la Ligurie. Elles existent en trois versions : 36, 40 ou 52 cartes ; les jeux de 36 cartes sont toutefois quasiment obsolètes. Elles mesurent 88 mm de long sur 58 mm de large.

Les figures sont tête-bêche, mais divisées suivant une ligne diagonale, la seule variante italienne dans ce cas.

Milan[modifier | modifier le code]

Cartes de Milan.

Les cartes de Milan (carte milanesi, « cartes milanaises ») ou de Lombardie (carte lombarde, « cartes lombardes ») sont longues (94 mm) et étroites (50 mm). Un jeu en comporte 40.

Les figures sont tête-bêche, divisées horizontalement.

Nuoro[modifier | modifier le code]

Les cartes de Nuoro (carte nuoresi, « cartes nuoraises ») ne sont plus utilisées.

Piémont[modifier | modifier le code]

Les cartes du Piémont (carte piemontesi, « cartes piémontaises ») sont similaires à celles de Gênes. Elles mesurent 83 mm de long sur 50 mm de large et les jeux comportent 36, 40 ou 52 cartes.

Les as de carreau, pique et trèfle sont entourés d'une guirlande décorative.

Toscane[modifier | modifier le code]

Les cartes de Toscane (carte toscane, « cartes toscanes ») ou de Florence (carte fiorentine, « cartes florentines ») diffèrent par la taille : celles de Toscane mesurent 88 mm de long sur 58 mm de large ; celles de Florence 101 mm de long sur 67 mm de large, parmi les plus grandes d'Italie. Les jeux comportent 40 cartes.

Les figures sont représentées en pied.

Enseignes allemandes[modifier | modifier le code]

Au nord-est de l'Italie, près de la frontière avec l'Autriche (dans des zones autrefois sous contrôle autrichien), les jeux de cartes portent les enseignes allemandes : cœurs (cuori), grelots (campanelli), glands (ghiande) et feuilles (foglie). Ces cartes sont répandues dans la province de Bolzano, où elles sont appelées « cartes salzbourgeoises » (carte salisburghesi), en référence à la ville autrichienne de Salzbourg.

Les paquets comportent 40 cartes. Les figures sont le roi (König), le valet supérieur (Ober) et le valet inférieur (Unter). Les nombres ne comportent pas l'as, le trois ou le quatre : la carte la plus faible est le 2, nommé Daus, suivi des 5, 6, 7, 8, 9 et 10. Une dernière carte, le Weli, sert de joker dans certains jeux.

Enseignes allemandes
Variante Gland Feuille Cœur Grelot
Salzbourg Bay eichel.svg Bay gras.svg Bay herz.svg Bay schellen.svg

Annexes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (it) Salvatore Spoto, Le carte da gioco italiane: storia e mistero, Rome, Logart Press,

Références[modifier | modifier le code]

  1. Thierry Depaulis, Brève histoire des cartes à jouer, Alors hors du temps, , « Cartes à jouer et tarots de Marseille », p. 33
  2. a et b « Europe », Musée de la carte à jouer
  3. (en) « Italy », Andy's Playing Cards
  4. (en) « Card Games in Italy », Pagat
  5. (it) « Le carte da gioco abruzzesi: originale idea teramana », AbruzzoWeb