Jeu de cartes français

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Jeu de 52 cartes)
Aller à : navigation, rechercher
L'ensemble d'un jeu anglais de 52 cartes étalé par enseignes et valeurs.

Le jeu de cartes français ou jeu de 52 cartes est un jeu de cartes organisées en quatre enseignes ou couleurs françaises : pique, cœur, carreau, trèfle.

Il comporte 52 cartes à jouer ; un à trois jokers sont généralement ajoutés aux 52 cartes principales. Un jeu marqué « poker, bridge, canasta » comporte au moins les 52 cartes, deux joker, et un aide-mémoire des scores du bridge de même format qu'une carte.

Dans le jeu à 32 cartes sont absentes les cartes numérales de 2 à 6 (5 fois 4 cartes).

Il s'agit de l'un des types de jeu de cartes les plus utilisés dans le monde occidental.

Cartes[modifier | modifier le code]

Le jeu comprend 52 cartes à jouer, réparties suivant treize valeurs sur quatre enseignes. Dans le jeu de cartes français (originaire de Rouen et Lyon au XVe siècle et largement distribué en Europe et en Amérique du Nord), il s'agit de pique ♠, cœur , carreau et trèfle ♣[1].

Les valeurs présentes sont les suivantes :

  • honneurs (ou habillés) : As, Roi, Dame et Valet
    • jeux anglais : Ace, King, Queen et Jack (ou, moins souvent, Knave)
    • jeux allemands : Ass, König, Dame, Bube
    • jeux espagnols: As, Rey, Dama et Sota
  • points (ou petites cartes) : 10, 9, 8, 7, 6, 5, 4, 3, 2.

Le tableau ci-dessous résume l'ensemble des cartes :

  As 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Valet Dame Roi
Piques As de pique 2 de pique 3 de pique 4 de pique 5 de pique 6 de pique 7 de pique 8 de pique 9 de pique 10 de pique Valet de pique

Ogier

Dame de pique

Pallas

Roi de pique

David

Carreaux As de carreau 2 de carreau 3 de carreau 4 de carreau 5 de carreau 6 de carreau 7 de carreau 8 de carreau 9 de carreau 10 de carreau Valet de carreau

Hector

Dame de carreau

Rachel

Roi de carreau

César

Cœurs As de cœur 2 de cœur 3 de cœur 4 de cœur 5 de cœur 6 de cœur 7 de cœur 8 de cœur 9 de cœur 10 de cœur Valet de cœur

Lahire

Dame de cœur

Judith

Roi de cœur

Charles /

Charles

Trèfles As de trèfle 2 de trèfle 3 de trèfle 4 de trèfle 5 de trèfle 6 de trèfle 7 de trèfle 8 de trèfle 9 de trèfle 10 de trèfle Valet de trèfle

Lancelot

Dame de trèfle

Argine

Roi de trèfle

Alexandre

Dessin[modifier | modifier le code]

Généralités[modifier | modifier le code]

Les cartes sont toutes de même format, généralement de couleur rouge pour les cœurs et carreaux, noire pour les trèfles et les piques. Dans les jeux modernes, la valeur et l'enseigne des cartes sont indiquées dans deux coins opposés (plus rarement dans les quatre coins) afin de pouvoir les identifier lorsqu'elles sont superposées ; ces marques sont imprimées de façon inversées dans les deux coins, afin de pouvoir être lues dans un sens comme dans l'autre.

Certaines versions comportent des variations. Les paquets destinés au blackjack dans les casinos peuvent comporter des marques destinées à une vérification automatisée des suites de cartes. D'autres comportent des valeurs imprimées en plus grand, principalement pour les jeux de stud poker (en), où il est nécessaire de les lire de loin. Il existe également des jeux à quatre couleurs (en) pour les enseignes permettant de mieux les différencier : les couleurs les plus courantes sont noir (piques), rouge (cœurs), bleu (carreaux) et vert (trèfles). Un autre jeu de couleurs courant est emprunté au jeu de cartes allemand et utilise des piques verts et des carreaux jaunes. Il faut noter que d'autres séries d'enseignes existent: les enseignes allemandes, italiennes, suisses et espagnoles.

Points[modifier | modifier le code]

Les valeurs 2 à 10 sont représentées par autant de symboles de leur enseigne, distribués de haut en bas.

Figures[modifier | modifier le code]

Les figuresrois, dames et valets — sont au nombre de 12 et représentent un personnage. Leur dessin est souvent symétrique par rapport au centre de la carte, la portion au-dessus d'une diagonale étant identique à celle en dessous, permettant de lire les cartes à l'endroit comme à l'envers. Dans les cartes traditionnelles françaises, chacune des figures porte un nom, indiqué verticalement dans les deux coins non-occupés par la valeur de la carte. La plupart des personnages sont représentés de face, à l'exception de la dame de pique, du valet de carreau et du roi de carreau, de profil. Les figures sont présentées par une lettre (R pour le roi, D pour la dame, V pour le valet).

L'identification des personnes représentées sur ces figures donne lieu à plusieurs théories. Par exemple, il a été supposé que la dame de pique représenterait Élisabeth d'York, le roi de cœur Charlemagne, le roi de carreau Jules César, le roi de trèfle Alexandre le Grand et le roi de pique David. Cependant, les cartes actuelles ne représentent personne en particulier[2]. Elles ont été dessinées à Rouen vers le XVIe siècle et copiés par la suite avec de nombreuses déformations. Les objets que les personnages portent n'ont pas de signification particulière ; également déformés au cours du temps, ils servent simplement à différencier les cartes[3].

Les rois, ainsi que le valet de carreau, faisaient partie du thème iconographique des Neuf Preux ; deux des reines (Judith et Rachel) s'inspirent d'une des listes des Neuf Preuses. Ces personnages, repris de la tradition biblique, arturienne et de rois francs, apparaissent sur les cartes à jouer au XVe siècle[4].

Pour les cartes françaises au portrait double du XIXe siècle:

Valets Dames Rois
Valet de cœur
Lahire
compagnon d'armes
de Jeanne d'Arc
Dame de cœur
Judith
personnage biblique
Roi de cœur
Charles
Charlemagne
ou Charles VII
Valet de carreau
Hector
héros de la
guerre de Troie
Dame de carreau
Rachel
personnage biblique
Roi de carreau
César
Jules César
Valet de pique
Ogier (ou Hogier)
l'un des preux
de Charlemagne
Dame de pique
Pallas
Pallas Athéna
Roi de pique
David
héros biblique
Valet de trèfle
Lancelot
Lancelot du Lac
Dame de trèfle
Argine
anagramme de regina
Roi de trèfle
Alexandre
Alexandre le Grand

Les personnages sont accompagnés d'attributs typiques. Les cartes de Paris du XVIIIe siècle présentent des différences avec les cartes du XIXe siècle présentées ci-dessus[4] : le roi de cœur est représenté avec le globe crucifère en plus de l'épée, et le roi de trèfle est montré avec un lion.

As[modifier | modifier le code]

Les as sont généralement marqués d'un « A », plus rarement d'un « 1 ». Leur valeur diffère suivant les jeux : au bridge, par exemple, les as sont plus forts que les rois. Au poker, ils peuvent indifféremment être considérés comme cartes les plus fortes ou les plus faibles.

Il est courant que l'un des as possède une ornementation qui le distingue des autres cartes, comme le logo ou la marque du fabricant. En France, dans un paquet neuf, les cartes sont rangées par couleur (trèfle, cœur, pique et carreau), puis dans chaque couleur par ordre croissant, en commençant par l'as et en finissant par le roi ; le tout est emballé dans du papier cellophane transparent. À l'ouverture d'un paquet, la seule carte visible est donc l'as de trèfle, qui porte donc cette marque.

Dans les pays anglo-saxons, ce statut est attribué à l'as de pique. Cette pratique remonte au règne de Jacques Ier d'Angleterre (1567-1625), qui passe une loi imposant un insigne sur cette carte comme preuve de paiement d'un impôt sur la fabrication locale des cartes à jouer. Jusqu'en 1960, les paquets de cartes imprimés et vendus au Royaume-Uni sont sujets à une taxe, l'as de pique portant le nom de l'imprimeur et la preuve du règlement de cette taxe.

Format[modifier | modifier le code]

On rencontre deux principaux formats de cartes :

  • le format « bridge », 57 × 88 mm
  • le format « poker », 62 × 88 mm (soit 2,5 pouces sur 3,5), correspondant au format B8 de la norme ISO 216

Les cartes du format bridge sont plus étroites afin de permettre à un plus grand nombre de cartes d'être tenues dans la main d'un joueur[5]. Ce format est également utilisé dans la plupart des jeux de poker en casino : plus petit, il consomme moins de matériau à la fabrication et revient donc légèrement moins cher, ce qui peut présenter un intérêt pour des sites consommant des milliers de paquets par jour.

Ces dimensions peuvent varier de quelques millimètres. Les cartes de fabrication allemandes, par exemple, sont souvent un petit peu plus longues (91 mm). D'autres formats existent, comme une taille plus petite pour les patiences) (souvent 44 × 60 mm), des formats plus étroits pour le voyage (généralement 32 × 76 mm) ou plus grand pour la prestidigitation.

Le poids moyen d'une carte au format B8 est 1,8 g, soit 94 g pour un paquet entier.

Utilisation[modifier | modifier le code]

On utilise un ou plusieurs jeux de 52 ou de 54 cartes pour la plupart des jeux de cartes traditionnels :

  • Le bridge (un jeu de 52 cartes)
  • Le blackjack (un à huit jeu de 52 cartes en fonction du casino)
  • Le poker (un jeu de 52 cartes)
  • Le rami (deux jeux de 54 cartes)
  • La canasta (deux jeux de 54 cartes)

Souvent, on trouve sur le paquet la mention « Poker-Bridge-Canasta », qui confirme que le paquet contient bien les 52 cartes, plus les jokers et la carte de compte des points au bridge.


Jeux dérivés[modifier | modifier le code]

Le jeu de 54 cartes est constitué d'un jeu de 52 cartes auxquelles sont ajoutés deux jokers, parfois différentiables par leur couleur. Ce jeu est le type le plus souvent commercialisé, mais les jokers sont fréquemment retirés avant son utilisation. D'autres version incluent un seul joker, ou jusqu'à quatre, portant le nombre de cartes de 53 à 56.

Le jeu de 58 cartes comprend les cartes du jeu de 54 cartes, ainsi qu'une valeur additionnelle : soit des cavaliers, soit des 11, conduisant à 4 cartes supplémentaires.

Jeu de 32 cartes[modifier | modifier le code]

Le jeu de 32 cartes est essentiellement utilisé pour pratiquer la belote et ses dérivés. Un des premiers jeux à l'avoir adopté est cependant le piquet, créé sous Charles VII. Ces deux jeux, avec la manille (qui a précédé la belote), sont à l'origine de l'inscription que l'on peut encore lire sur la tranche de l'étui de bon nombre de paquets de 32 cartes commercialisés : Belote - Piquet - Manille.

Ce jeu de 32 cartes comporte huit cartes pour chacune des quatre enseignes traditionnelles : pique ♠, cœur , carreau et trèfle ♣. On y trouve : l'As, le 10, le 9, le 8 et le 7. Ces dernières sont souvent appelées « petites » du fait que dans la majorité des jeux elles sont les plus faibles. Le Roi, la dame et le valet, elles constituent les honneurs (les plus fortes cartes). Parfois appelées "les habillés", elles portaient à l'origine le nom de "peintures".

On utilise un ou plusieurs jeux de 32 cartes pour les jeux suivants :

  • la belote, et sa variante la coinche ;
  • le piquet qui à ses débuts utilisait 36 cartes en incluant le 6 aux petites ;
  • la manille ;
  • l'écarté ;
  • le bésigue, qui utilise deux jeux dans sa version standard ;

Encodage informatique[modifier | modifier le code]

Crystal Clear app fonts.svg Cette page contient des caractères spéciaux ou non latins. Si certains caractères de cet article s’affichent mal (carrés vides, points d’interrogation…), consultez la page d’aide Unicode.

Le bloc Unicode U+1F0A0 à U+1F0FF est utilisé pour représenter les cartes à jouer. L'ensemble des 52 cartes du jeu sont présentes (ainsi qu'un joker noir, un joker blanc et un revers de carte)[6] :


PDF : fr en
 v · d · m 
0
1
2
3
4
5
6
7
8
9
A
B
C
D
E
F
1F0A
🂠
🂡
🂢
🂣
🂤
🂥
🂦
🂧
🂨
🂩
🂪
🂫
🂬
🂭
🂮
 
1F0B
 
🂱
🂲
🂳
🂴
🂵
🂶
🂷
🂸
🂹
🂺
🂻
🂼
🂽
🂾
🂿
1F0C
 
🃁
🃂
🃃
🃄
🃅
🃆
🃇
🃈
🃉
🃊
🃋
🃌
🃍
🃎
🃏
1F0D
 
🃑
🃒
🃓
🃔
🃕
🃖
🃗
🃘
🃙
🃚
🃛
🃜
🃝
🃞
🃟
1F0E
🃠
🃡
🃢
🃣
🃤
🃥
🃦
🃧
🃨
🃩
🃪
🃫
🃬
🃭
🃮
🃯
1F0F
🃰
🃱
🃲
🃳
🃴
🃵
 

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Card games in the USA », Pagat.com, Card Games and Tile Games from around the World
  2. (en) « Rumour has it », Snopes.com
  3. (en) « FAQ - The design distorted by bad copying », International Playing Card Society
  4. a et b Des preux aux rois, dames et valets de jeux de cartes. Jeu de cartes au portrait de Paris. Visité le 1er septembre 2012.
  5. (en) « Wide Size vs Narrow Size », KemCards
  6. (en) [PDF] « Playing Cards », Unicode