Michel Teulet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Teulet.

Michel Teulet
Illustration.
Michel Teulet en 2019.
Fonctions
Président de l'EPT Grand Paris - Grand Est

(3 ans, 4 mois et 5 jours)
Prédécesseur Poste créé
Successeur Claude Capillon
Vice-président de l'EPT Grand Paris - Grand Est
En fonction depuis le
Prédécesseur Claude Capillon
Maire de Gagny
En fonction depuis
(24 ans et 1 mois)
Élection 18 juin 1995
Réélection 18 mars 2001
16 mars 2008
23 mars 2014
Prédécesseur Jean Valenet
Conseiller général de Seine-Saint-Denis
Circonscription Canton de Gagny
Prédécesseur Claude Favretto
Successeur Gaëtan Grandin
Marie-Blanche Pietri
Biographie
Nom de naissance Michel Teulet
Date de naissance (77 ans)
Lieu de naissance Gagny (Seine-Saint-Denis)
Nationalité Française
Parti politique Les Républicains
Diplômé de IEP de Paris

Michel Teulet, né le à Gagny (ancienne Seine-et-Oise, actuelle Seine-Saint-Denis), est une personnalité politique française, membre de LR, maire de Gagny depuis 1995 et président puis vice-président de l'établissement public territorial Grand Paris - Grand Est.

Il est également conseiller général du canton de Gagny de mars 1985 à décembre 2015.

Biographie[modifier | modifier le code]

Michel Teulet est le fils de Léonard Teulet et de Madeleine Pirot. Il passe une partie son enfance à Gagny et obtient son baccalauréat au lycée Clemenceau de Villemomble puis intègre la Faculté de droit de Paris et Sciences Po Paris ». Il en ressort avec une maîtrise en droit et en sciences politiques. Il se marie en août 1962. Après ses études, Michel Teulet se rapproche des partis gaullistes comme l'UNR.

Entre 1970 et 1981, il est chargé de mission au Secrétariat général du gouvernement[1], devient chef du bureau du cabinet du Premier ministre en 1979 avant de retrouver son précédent poste[2]. À la suite de la défaite de la droite lors de la présidentielle de 1981, il rejoint Jacques Chirac à la Mairie de Paris en 1982 en tant que chargé de mission au cabinet du Maire. Par la suite, lors de la première cohabitation qui voit Jacques Chirac devenir Premier ministre de François Mitterrand, Michel Teulet devient chef adjoint du cabinet du Premier ministre de 1986 à 1988[1]. Michel Teulet est également secrétaire national du Rassemblement pour la République (RPR) de 1992 à 1995[1]. Il garde un lien fort avec la Mairie de Paris puisqu'il en est membre de l'Inspection générale de 1988 jusqu'à la défaite de Jean Tiberi devant Bertrand Delanoë lors des élections municipales de 2001 à Paris.

Mandats électifs[modifier | modifier le code]

En 1971, devenu militant politique gaulliste, il rentre au conseil municipal de Gagny sous le dernier mandat de Raymond Valenet, puis est élu en 1983 premier maire-adjoint du maire RPR Jean Valenet, fils de Raymond Valenet, fonction qu'il assure jusqu'en 1994.

Il devient conseiller général du canton de Gagny en 1985, mandat qu'il exerce jusqu'en 2015.

Il démissionne de son poste de premier adjoint en 1994 et lors des élections municipales de 1995, il fera liste séparée pour se présenter contre le maire sortant. Il met ainsi un terme à plus de 25 ans de collaboration avec la famille Valenet en devenant maire de Gagny en 1995[3], réélu en 2001 avec 53,4 % des suffrages, puis en mars 2008 avec 41,6 % au terme d’une triangulaire, au second tour, face à Jim Dhoedt qui obtient 37,4 % des suffrages[4],[5]. Pour les élections municipales de 2014, à l'âge de 72 ans[6], Michel Teulet est réélu, dès le premier tour, avec 61,9 % des suffrages exprimés[1].

Michel Teulet est réélu conseiller général du canton de Gagny en 2004[7] puis en 2011[8].

Le , il devient président de l'Association des Maires d'Île-de-France après le décès du maire de Rosny-sous-Bois Claude Pernès[9]. Il assure cette fonction jusqu'en 2015[1] .

En décembre 2015, il ne se représente pas aux élections départementales de décembre 2015, mais en janvier 2016 il prend la présidence du nouvel établissement public territorial Grand Paris - Grand Est qui regroupe quatorze communes de l'Est de la Seine-Saint-Denis[10], mandat dont il démissionne au printemps 2019[11]. Le conseil de territoire du élit son successeur, Claude Capillon, dont il devient alors premier vice-président[12].

Il parraine le candidature de François Fillon pour l'élection présidentielle de 2017[13].

Distinctions honorifiques[modifier | modifier le code]

Il est titulaire des distinctions honorifiques suivantes :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e « Votre Maire », ville-gagny.fr (consulté le 31 juillet 2016)
  2. « Michel Teulet : Administrateur civil, Homme politique », Who's Who in France - Le dictionnaire biographique de ceux qui comptent en France (consulté le 16 mai 2019).
  3. « Les nouveaux maires tout frais sortis des urnes. Pedigree express des élus franciliens qui entrent pour la première fois à l'hôtel de ville », Libération,‎ (lire en ligne, consulté le 16 mai 2019).
  4. J.D., « Gagny : Dhoëdt mise sur le tout sauf Teulet », Le Parisien, édition de Seine-Saint-Denis,‎ (lire en ligne, consulté le 16 mai 2019).
  5. « Bousculades au conseil municipal de Gagny », Le Parisien, édition de Paris,‎ (lire en ligne, consulté le 16 mai 2019) « Michel Teulet a été élu avec 27 voix, contre 4 à l'élu PS et 4 à l'élu SE, Jim Dhoëdt ».
  6. C.S., A.S. et J.-G.B., « Municipales : ces doyens veulent rester maires : De droite ou de gauche, ces élus ont largement dépassé l'âge de la retraite. Mais ils seront dans la course lors du scrutin des 23 et 30 mars », Le Parisien, édition de Seine-Saint-Denis,‎ (lire en ligne, consulté le 16 mai 2019).
  7. Le site officiel du ministère de l'Intérieur de l'Outre-mer et des Collectivités Territoriales
  8. Le site officiel du ministère de l'Intérieur de l'Outre-mer et des Collectivités territoriales
  9. a b c et d « Michel TEULET : Président d’honneur de l’AMIF », Vie de l'association, sur http://www.amif.asso.fr, (consulté le 16 mai 2019).
  10. Aurélie Lebelle, « Michel Teulet, le maire de Gagny, élu président du Grand Paris - Grand Est », Le Parisien, édition de la Seine-Saint-Denis,‎ (lire en ligne) « À l'unanimité et sans surprise, le seul candidat, le maire (LR) de Gagny Michel Teulet, a donc pris les rênes de l'un des quatre territoires de Seine-saint-Denis au sein de la métropole du Grand Paris ».
  11. Sébastien Thomas, « Michel Teulet quitte la présidence du territoire Grand Paris - Grand Est : Usé par le travail de sape de certains élus, le maire LR de Gagny rend son tablier. Tout comme le directeur général des services », Le Parisien,‎ (lire en ligne, consulté le 26 mars 2019) « Le maire de Gagny reconnaît qu’au bout de trois ans, une forme de fatigue s’est installée. « C’est un peu lassant que deux ou trois élus passent leur temps à remettre en cause les décisions du territoire, soupire Michel Teulet ».
  12. Sébastien Thomas, « Claude Capillon, élu président de Grand Paris Grand Est : Le maire (LR) de Rosny-sous-Bois, succède à la tête du territoire à Michel Teulet, qui avait démissionné », Le Parisien, édition de Seine-Saint-Denis,‎ (lire en ligne, consulté le 15 mai 2019).
  13. Sébastien Thomas, « Seine-Saint-Denis : quel candidat à la présidentielle votre élu a-t-il parrainé ? », Le Parisien, édition de Seine-Saint-Denis,‎ (lire en ligne, consulté le 16 mai 2019).

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]