Mauser G41

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Gewehr 41
Image illustrative de l'article Mauser G41
Gewehr 41(M)
Présentation
Pays Drapeau de l'Allemagne nazie Reich allemand
Type Fusil semi-automatique
Munitions 7,92 × 57 mm
Fabricant G41(M) : Mauser

G41(W) : (Walther)

Durée de service 1941-1945
Production G41(M) : 6 673
G41(W) : 40 000 à 145 000
Poids et dimensions
Masse (non chargé) 4,98 kg
Masse (chargé) 5,36 kg
Longueur(s) 113 cm
Longueur du canon 54,6 mm
Caractéristiques techniques
Mode d'action Rechargement par emprunt de gaz
Portée 400 m
Cadence de tir 20 à 30 coups par minute
Vitesse initiale 776 m/s
Capacité Chargeur non détachable de 10 cartouches
Viseur mire métallique et lunette de visée ZF 41 (version sniper)
Variantes G41(W)

Catégorie Fusil semi-automatique

Le Gewehr 41M est l'un des deux prototypes allemands de fusil semi-automatique, présenté à la Wehrmacht, en 1941. Il fut produit en petite quantité contrairement à son concurrent Walther Gewehr 41W, pour être essayé sur le Front de l'Est, mais il se révélèrent tous les deux impropres à l'usage sur le terrain et le successeur du G41W, le Walther Gewehr 43, fut finalement choisi comme arme d'ordonnance allemande. Ils avaient été tous les deux inspirés du SVT40, utilisé par l'Armée rouge et tiraient tous deux la cartouche de 7,92 mm Mauser.

Technique[modifier | modifier le code]

Construit en bois (crosse, fût et garde-main) et acier usiné, le G41 (M) fonctionne par emprunt des gaz à la bouche et verrouillage de la culasse rotative. Le canon possède un manchon et un guidon nu. La hausse est de type tangentielle.

Histoire[modifier | modifier le code]

Après l'opération Barbarossa en 1941, les Allemands ayant affronté pour la première fois les troupes russes armées de pistolet-mitrailleur PPSH-41 comprirent que le Mauser 98, quoique précis et puissant, ne pouvait offrir le tir de saturation de l'arme russe. Ils décidèrent de produire un fusil à tir semi-automatique, le Gewehr 41, qui permettait un tir plus rapide mais au prix d'un mécanisme de tir complexe, cher à fabriquer et s'enrayant fréquemment. Après cet échec, les Allemands capturèrent quelques SVT-40 pour ensuite développer le Gewehr 43.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Martin J. Dougherty, Armes à feu : encyclopédie visuelle, Elcy éditions, 304 p. (ISBN 9782753205215), p. 136-137.