Suomi KP31

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Suomi KP31
Image illustrative de l'article Suomi KP31
Suomi KP-31 de fabrication finlandaise
Présentation
Pays d'origine Drapeau de la Finlande Finlande
Type Pistolet-mitrailleur
Munitions 9 × 19 mm Parabellum
Fabricant Tikkakoski (en)
Période d'utilisation 1931–1998 en service actif jusque dans les années 1980
Poids et dimensions
Masse (non chargé) 4.6 kg
Longueur(s) 870 mm
Longueur du canon 314 mm
Caractéristiques techniques
Portée pratique 200 m[1]
Cadence de tir 750-900 coups/minute
Vitesse initiale 396 m/s[2]
Un militaire finlandais armé du KP31, en juillet 1944.

Le Suomi KP31, en finnois : Suomi-konepistooli, littéralement en français : machine-pistolet finlandais, est un pistolet mitrailleur inventé par l'ingénieur militaire finlandais Aimo Lahti (en), en 1922, et produite par l'entreprise Tikkakoski (fi). Cette arme fut réglementaire dans l'armée finlandaise de 1931 à 1969 et utilisée durant la Seconde Guerre mondiale. L'arme descend du prototype M-22 et du modèle de production KP / -25, qui a été révélé au public en 1925. Le pistolet mitrailleur Suomi-KP/31, est souvent abrégé en KP Finlande .

Le Suomi KP31 est considéré par beaucoup[3], comme l'un des pistolets-mitrailleurs les plus efficaces de la Seconde Guerre mondiale, et le chargeur tambour a été copié et adopté par les Soviétiques pour leurs pistolets mitrailleurs PPD 38 et PPSh-41[4]. La précision du Suomi KP31 est supérieure à celle du PPSh-41 produit en série[4], grâce à un canon notablement plus long, avec la même cadence de tir et un magasin à capacité plus grande[4].

Présentation[modifier | modifier le code]

Conçu dans les années 1920, le Suomi possède comme le MP 18, qui lui servit de modèle, une crosse demi-pistolet/fût en bois et un manchon refroidisseur perforé entourant le canon.

L'arme tire au coup par coup et en rafale grâce à une culasse non calée. Le sélecteur de tir et le cran de sûreté se trouvent sur le côté de l'arme. Un système logé dans le bouchon de culasse permet de régler la cadence de tir. Le canon et le refroidisseur sont aisément démontables. La hausse est à planchette rabattable et à curseur. Le guidon est à lame et nu. L'arme est alimentée par des chargeurs tambours (40 ou 70 coups) ou droits (25/36/50 coups)

Conception[modifier | modifier le code]

Le KP31 a également incorporé quelques nouvelles caractéristiques de conception, comme le ressort monté à l'intérieur de la culasse pour rendre le pistolet plus court. Son magasin Casket à quatre colonnes est plus fiable que le magasin à tambour nose loaded down.

Variantes finlandaises[modifier | modifier le code]

  • Suomi M26 : premier PM imaginé par Lahti. Fabriqué en petite série. Son calibre est le 7,65 Parabellum. Le chargeur est courbe (quasiment en forme de U).
  • Suomi M31 Char : Modèle réservé aux tankistes. Crosse-pistolet courte et manchon long.
  • Suomi M31 « Casemate » : Modèle conçu pour le tir à partir de meurtrière. Canon et cache-flamme longs
  • Suomi M31 SRJ : modèle équipé d'un compensateur de recul (5 cm) produit en petite quantité. Lahti jugeait cet ajout comme une solution mauvaise et irréfléchie.
  • Arme combinée Suomi M41/Lance-flamme M44.

Production et diffusion[modifier | modifier le code]

Suomi KP31 au combat dans l'armée finlandaise pendant la Bataille de Tali-Ihantala (1944).

Entre 1940 et 1944, la société Tikka livra à l'armée finlandaise les quantités suivantes :

  • 1939 : 1 172
  • 1940 : 3 600
  • 1941 : 11 475
  • 1942 : 13 067
  • 1943 : 15 933
  • 1944 : 11 600

Soit un total de 56 847 armes auxquelles il faut ajouter celles livrées à la Garde Civique et à la Police finlandaise. Durant les guerres d'Hiver et de Continuation, les Finlandais en perdirent près de 15 000 dont 5 000 furent réemployés par l'Armée rouge.

Malgré les combats contre l'URSS, de nombreux PM furent vendus ou fournis à des pays alliés au Troisième Reich ou neutres :

Variantes étrangères produites sous licence[modifier | modifier le code]

Mitraillette Suomi-Hispano Mte 9 mm ord 43/44, chargeur droit de 50 coups.

Les gouvernements suédois, danois et suisse négocièrent des licences de fabrication, donnant naissance aux :

  • Husqvarna (en) Kp M/37 9 mm Browning Long, poignée pistolet et puis de chargeurs inclinés vers l'arrière, M37-39 9 mm Para, canon de 210 mm, M39F (identique au modèle finlandais) ;
  • Madsen-DISA MP/41 : calibre 9 mm Bergmann-Bayard, fut modifié et oreilles de protection pour la hausse ;
  • Hispano-Suiza MP 43/44 : possède un tenon de baïonnette et une hausse basculante protégée par deux oreilles triangulaire.

Fiche technique KP 31 original[modifier | modifier le code]

  • Munition : 9mm Parabellum
  • Cadence de tir : 900 coups/min
  • Vitesse initiale : 400 m/s
  • Chargeurs : 20 / 36 / 50 / 71 coups
  • Masse : 4,6 kg
  • Longueur : 870 mm
  • Longueur du canon : 314 mm
  • Hausse : 100/500 m
  • Rayures : 6 droitières

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Suomi M/31 », sur le site modernfirearms.net (consulté le 10 novembre 2017).
  2. (fi) « SUOMI - KONEPISTOOLIN M/-31 TARINA », sur le site guns.connect.fi (consulté le 9 novembre 2017).
  3. (en) Combat Guns : An Illustrated Encyclopedia of 20th Century Firearms, Osprey, (ISBN 9780600551782).
  4. a, b et c (en) « Suomi Submachine Gun, KP/-31 », sur guns.connect.fi (consulté le 10 novembre 2017).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Markku Palokangas, « Le pistolet mitrailleur finlandais SUOMI », Gazette des Armes, no 102,‎ .
  • Frederick Myatt, Encyclopédie des armes légères de 1873 à nos jours.

Articles connexes[modifier | modifier le code]