Flammenwerfer 35

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Flammenwerfer 35
Image illustrative de l'article Flammenwerfer 35
Soldat allemand utilisant un Flammenwerfer 35, 1944.
Présentation
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne nazie
Type Lance-flamme
Munitions Combustible propulsé par de l'azote
Période d'utilisation 1935
Durée de service 1935-1945
Production 1935-1941
Poids et dimensions
Masse (chargé) 35.8 kg
Caractéristiques techniques
Mode d'action Giclées
Portée pratique 25 à 30m
Cadence de tir 2 à 15 giclées.
Capacité 11.8L de combustible
Viseur Aucun
Variantes FW-40, FW-41, FW-43, FW-44, FW-46

Le Flammenwerfer 35, abrégé en FmW 35, est un lance-flammes portatif utilisé par les forces allemandes au cours de la Seconde Guerre mondiale pour nettoyer les tranchées et les bâtiments.

Il s'agissait d'une arme mortelle qui était extrêmement efficace à courte portée. Il avait une portée de 25 m. Cette arme a également été connue sous le nom « voleur de peau », car l'utilisation de cette arme à courte portée entraînait une sévère perte de peau. Le composé liquide dégageait en brûlant des fumées très similaires à des agents lacrymogènes.

Histoire[modifier | modifier le code]

Comme beaucoup de belligérants de la Seconde Guerre mondiale, les lance-flammes étaient utilisés contre les casemates, les fortifications et certains véhicules blindés. Bien qu'étant apparus pendant la Première Guerre mondiale, les lance-flammes étaient plus connus par leurs effets psychologiques que pour leur efficacité : en effet, ils étaient lourds, peu maniables, et pouvaient s’avérer très dangereux pour les utilisateurs.

Le flammenwerher 35 était le premier lance-flammes individuel nazi. Avec l'usage, on se rendit compte qu'il était souvent difficile à manier car trop lourd. C'est pourquoi, on le remplaça par différents modèles (FW-40, FW-41, FW-43, FW-44, FW-46), ces derniers étant plus légers et plus maniables[1]. Il fut produit jusqu'en 1941, date à partir de laquelle le Flammenwerfer 41 (en) commença à le remplacer.

Description[modifier | modifier le code]

Le flammenwerher 35 fonctionnait de la manière suivante, 2 réservoirs, l'un contenant le combustible et l'autre le gaz propulseur, le plus souvent de l'azote. Dès que l'on ouvrait la vanne, le gaz propulseur expulsait le combustible par le tube, à l’extrémité duquel il était enflammé. La portée dépendait du diamètre de la buse, de la vitesse du vent ainsi que de sa direction. La vitesse initiale dépendait elle-même de la pression dans le réservoir et de la longueur du tuyau.

Soldat allemand avec un Flammenwerfer 35 à Stalingrad sur le front russe.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Alexander Lüdeke, Armes et armements de la Seconde Guerre mondiale, p.17.