Maschinenpistole 18

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (janvier 2016).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Le MP18/1.

Le Bergmann Maschinenpistole 18 ou Bergmann MP18, est pistolet mitrailleur allemand conçu lors de la fin de la Première Guerre mondiale. C'est le premier « vrai » pistolet mitrailleur à être utilisé militairement en grande quantité.

Description et historique[modifier | modifier le code]

Soldat allemand armé d'un MP18/1 (Nord de la France, 1918).
Un officier allemand à Berlin en 1919 avec un MP-18.

Conçu lors de la fin de la Première Guerre mondiale par une équipe de techniciens dont Hugo Schmeisser travaillant pour la Compagnie Bergmann, il fut distribué aux troupes de première ligne (notamment les Stosstruppen, troupes d'assaut allemandes). La firme en produisit environ 10 000 pièces en 1918, la quantité utilisée au combat est estimée à 5 000 pièces. La fabrication continua en 1919 et 1920. D'après les numéros de série observés, il apparaît que 35 000 pièces furent fabriquées avant que la licence de fabrication ne soit cédée à SIG (Suisse) qui le renomma SIG Bergmann 1920.

Le MP18 fut spécialement étudié pour la guerre de tranchées, où une mitrailleuse est trop encombrante et où un fusil n'offre pas une cadence suffisante. À l'inverse des Alliés qui développèrent des fusils mitrailleurs, Browning Automatic Rifle, Lewis Mark I, CSRG 1915 Chauchat, le MP18 était conçu pour utiliser une munition d'arme de poing.

Il surclassait en tout point les autres armes utilisées du côté allemand pour les combats de tranchée, le « Langen P08 » ou « Ari-08 ». Le MP18, surnommé « Grabenfeger » (littéralement le « balayeur de tranchées »), fut une des raisons pour lesquelles le traité de Versailles interdit à l'Allemagne la production d'armes automatiques.

Il inspira par son concept et son utilisation la totalité des pistolets mitrailleurs fabriqués après lui. Ses versions modernisées, les SIG Bergmann 1920 et MP28, connurent de nombreux champs de bataille, de l'Amérique du Sud à la Chine.

Données techniques[modifier | modifier le code]

  • Calibre : 9 mm Parabellum, magasin de 32 cartouches
  • Longueur du PM : 81,5 cm
  • Canon : 20 cm
  • Masse du PM vide : 4,2 kg
  • Cadence de tir : environ 500 coups par minute
  • Portée : 200 mètres (pratique 50/100 m)

Les chargeurs escargot constituaient le point faible de ce pistolet mitrailleur, ils étaient en effet très peu pratiques à manier et nécessitaient un outil très spécifique pour le charger. Les MP18/1 en service après 1920 utilisaient un chargeur droit (identique à celui du MP28).

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Variantes[modifier | modifier le code]

MP 18 d'après-guerre. Exposé au Virginia War Museum (en) de Newport News (Virginie) (photo prise en 2014).

SIG Bergmann 1920[modifier | modifier le code]

En 1920, la firme suisse SIG acheta la licence de production du MP18. Ses ingénieurs en changèrent le calibre (7,63 mm Mauser/7,65 mm Parabellum), le chargeur (droit et de plus grande capacité) et la hausse (réglable). Ce fut la première arme largement exportée par SIG.

Ce PM fut vendu à la Chine, au Japon et à la Finlande. Comme l’original, il ne permet que le tir automatique. L’armée finlandaise l’appelait Bergmann 1920, les fusiliers-marins japonais le connaissaient sous le nom de Type Bergmann. En 1930, le chargeur fut repositionné de gauche à droite et une poignée avant fut ajoutée et ce modèle renommé SIG MP1930 (restant au stade de la présérie). Par la suite, l’entreprise suisse produisit les MKMO, MKPO, MKMS et MKMS.

Données numériques[modifier | modifier le code]

  • Munitions : 7,63 mm Mauser/7,65 mm Parabellum
  • Longueur : 84 cm
  • Canon : 21 cm
  • Masse de l’arme vide : 4,08 kg
  • Masse de l’arme chargée : environ 5,04 kg
  • Chargeur : 50 cartouches
  • Cadence de tir théorique : 600 coups par minute

Tallinn M1923[modifier | modifier le code]

À partir de 1923, l’arsenal de Tallinn fabriqua un MP18/1 sous licence. Ce modèle équipant l’armée estonienne ne différait que par ses perforations ovales du manchon refroidisseur et par sa crosse plus massive et droite. Il en fut fourni une quantité à l’armée populaire de la République espagnole. À la suite de l’annexion du pays par l'URSS, le Tallinn M1923 fut utilisée par l’Armée rouge. Il fut évalué par l’armée française en 1938. Cette arme fut ainsi employée durant la guerre d’Espagne et durant la grande Guerre patriotique (nom russe de la Seconde Guerre mondiale).

Données numériques[modifier | modifier le code]

  • Calibre : 9 mm Browning Long
  • Longueur : 85 cm
  • Canon : 20,5 cm
  • Masse de l’arme vide : 4,75 kg
  • Chargeur : 50 cartouches
  • Cadence de tir théorique : 600 coups par minute

Type 16 chinois[modifier | modifier le code]

À partir de 1927, l’arsenal de Tsing-tao fabriqua un MP18/1. Ce modèle équipant l’Armée nationale révolutionnaire ne différait que par son magasin introduit verticalement et sa munition. Les arsenaux nationalistes chinois et taïwanais produisirent aussi des copies du Thompson M1928, du M3A1 Grease gun et du Sten MK II. Cette arme fut ainsi employée durant la Guerre civile chinoise et durant la Guerre sino-japonaise.

Données numériques[modifier | modifier le code]

  • Calibre : 7,63 mm Mauser
  • Longueur : 81,5 cm
  • Canon : 20 cm
  • Masse de l’arme vide : 4,2 kg
  • Chargeur : 30 cartouches
  • Cadence de tir théorique : 600 coups par minute

Utilisateurs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Mark Axworthy, The Romanian Army of World War II, Osprey Publishing (ISBN 1855321696), p. 46

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Des informations de cet article ou section devraient être mieux reliées aux sources mentionnées dans la bibliographie, sources ou liens externes (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Améliorez sa vérifiabilité en les associant par des références à l'aide d'appels de notes.

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Götz, Hans Dieter, German Military Rifles and Machine Pistols, 1871-1945, Schiffer Publishing, Ltd. West Chester, Pennsylvania, 1990. (OCLC 24416255)
  • G. de Vries, B.J. Martens: The MP 38, 40, 40/1 and 41 Submachine gun, Propaganda Photos Series, Volume 2, Special Interest Publicaties BV, Arnhem, The Netherlands.First Edition 2001
  • Smith, W.H.B, Small arms of the world : the basic manual of military small arms, Harrisburg, Pa. : Stackpole Books, 1955. (OCLC 3773343)
  • Günter Wollert; Reiner Lidschun; Wilfried Kopenhagen, Illustrierte Enzyklopädie der Schützenwaffen aus aller Welt : Schützenwaffen heute (1945-1985), Berlin : Militärverlag der Deutschen Demokratischen Republik, 1988. (OCLC 19630248)
  • CLINTON EZELL, EDWARD Small arms of the world, Eleventh Edition,Arms & Armour Press, London, 1977

Articles connexes[modifier | modifier le code]