MAS 38

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
MAS 38
Image illustrative de l'article MAS 38
Un MAS 38
Présentation
Pays Drapeau de la France France
Type Pistolet-mitrailleur
Batailles Seconde Guerre mondiale
Guerre d'Indochine
Guerre d'Algérie
Munitions 7,65 × 20 mm Long
Fabricant Manufacture d'armes de Saint-Étienne
Période d'utilisation 1938 - 1950
Durée de service 20 ans
Poids et dimensions
Masse (non chargé) 2,900 kg
Masse (chargé) 3,450 kg
Longueur(s) 630 mm
Longueur du canon 220 mm
Caractéristiques techniques
Portée maximale 200 m
Portée pratique 100 m
Cadence de tir 640 coups/min
Vitesse initiale 380 m/s
Capacité 32 balles

Le Pistolet-mitrailleur MAS 1938 conçu avant la Seconde Guerre mondiale par la manufacture d'armes de Saint-Étienne ne fut jamais employé en grand nombre par l'armée française, le MAT 49 lui succédant dès 1950.

Présentation[modifier | modifier le code]

Issu des PM MAS 1925 et SE-MAS 1935, ce pistolet-mitrailleur fonctionne avec une culasse non calée intégrant le percuteur. Le ressort récupérateur est situé dans la crosse en bois. Le canon n'est pas totalement dans l'alignement de la carcasse, suivant l'angle formé par le boîtier chargeur, facilitant le fonctionnement en automatique de l'arme.

Le MAS 38 était une bonne arme, mais ses utilisateurs se plaindront toutefois de la faible puissance de sa munition et de sa courte portée de tir. Le nombre important de pièces usinées et son coût de revient conduisirent les autorités à demander l'étude d'un remplaçant inspiré des techniques d'emboutissage / soudage utilisées par les différents belligérants du second conflit mondial (STEN, MP40, Owen, etc.).

L'état-major avait souhaité faire du pistolet-mitrailleur une arme de combat très rapproché, sur l'expérience des boyaux de tranchées étroits de la Première Guerre mondiale, éventuellement destinée aussi à des troupes de seconde ligne tels qu'artilleurs, chauffeurs, équipages du Train. Il était destiné à remplacer les mousquetons M 16 ainsi que les PA et revolvers.

Diffusion[modifier | modifier le code]

Les premières MAS 38 produits connurent le feu durant la Seconde Guerre mondiale aux mains des Corps francs, de la Milice française et les FFI. Les exemplaires saisis par la Wehrmacht étaient désignés MP 722 (f). Mais bien que l'essentiel de la production servit pendant la guerre d'Indochine, il fut cependant employé bien plus longtemps par la police nationale, la gendarmerie, l'armée de l'air, les convoyeurs de fonds de l'Administration des Postes et de nombreux pays africains francophones.

Données numériques[modifier | modifier le code]

  • Munition  : 7,65 × 20 mm Long ou 7,65 MAS.
  • Masse du PM vide : 2,9 kg
  • Masse du PM chargé : 3,45 kg
  • Longueur totale : 63,5 cm
  • Longueur du canon : 22,2 cm
  • Cadence de tir théorique : 600 à 700 coups par minute
  • Portée pratique : 100 m
  • Portée utile maximale : 200 m
  • Chargeur : 32 coups

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Notice sur le pistolet-mitrailleur - modèle 1938, Secrétariat d’État à le Guerre, Charles-Lavauzelle & Cie, Paris, Limoges & Nancy, 1942

Liens externes[modifier | modifier le code]

et de la plupart des armes réglementaires françaises